21.9 C
Port Louis
Saturday, July 13, 2024

Download The App:

Read in English

spot_img

Maurice Menacé D’une Marée Noire : 120 Tonnes De Fioul A Extraire

Doit Lire

La crainte est palpable. Les environnementalistes, les citoyens, engagés comme moins, les pêcheurs et les habitants de Pointe-aux-Sables ne craignent qu’une chose, une deuxième marée noire par le Weng Hang Dar 168 qui se trouve toujours pris sur les récifs au niveau de Bain des Dames à Pointe aux Sables. Ce bateau Taiwanais prend déjà l’eau. Deux autres bateaux, les Foo Man Yu Feng n°1 et le Foo Man Yu Weng 168, sont aussi en difficulté non loin de ce lieu. Les remorques se succèdent, mais en vain. Le count down d’une Jour Noir est déjà lancé. Le traumatisme du MV Wakashio au 25 juillet 2020 où 3 000 tonnes de fioul ont été fruités dans les lagons de Pointe d’Esny, hante toujours.

Le comment du pourquoi !

Si les navires ont pris cette trajectoire, c’était pour se protéger des effets post Emnati, soit évité les houles et rafales. Le navire aura jeté l’ancre dans cette région. A 02 h 15 au mercredi matin, le capitaine aura transmis un signal de détresse à la National Coast Guard et la Mauritius Ports Authority. Depuis, des opérations de remorquages par l’Ochna qui a quitté le port à 2 h 55 restent en cours, mais en vain ! Pour cause, une mer démontée. De ce qu’il en est des Foo Man Yu Feng 01 et le Foo Man Yu Weng 168, ils rentraient au port après le cyclone, mais se sont fait prendre sur un banc de sable au niveau de Pointe Tortue à environ 1 kilomètre de Bain des Dames

Une zone fichée dangereuse depuis 2021

Ce navire, Weng Hang Dar 168 de pêche mesure 50 m de long et 6 m de large et a 25 membres d’équipage à son bord. Il se trouve dans le Port Area et s’est échoué à 897 mètres des côtes de Pointe-aux-Sables et s’est drossé sur un banc de sable. C’est une zone qui était déjà fichée dangereuse depuis le naufrage du Lu Rong Yuan Yu 588 en mars 2021 victime des rafales de la depression tropicale Iman. Selon un communiqué du représentant local du batiment taïwanais Jean François Tsang, représentant de Chang Fong Marine, suivant une communication avec le capitaine du Weng Hang Dar 168, la salle des moteurs a déjà commencé à prendre l’eau ! Les équipages des trois chalutiers sont sains et saufs et ont été secourus par les éléments du NCG malgré les houle mesurant deux mètres qui ont rendus difficile l’opération de sauvetage. L’opération a aussi bénéficié de l’aide de quatre appareils de la Police Helicopter Squadron. Les 53 membres ont été transportés à l’hôpital pour des soins.

Polygreen à la rescousse

Il est estimé que le Weng Hang Dar 168 contient 90 tonnes de fioul à son bord. Il est indiqué que les deux autres navires contiendraient un total 30 tonnes de fioul. Un comité de crise a été mis sur pied. A sa sortie réunion d’urgence tenue cet après-midi Sudheer Maudhoo, ministre de la pêche et du trafic maritime a affirmé que « Aucune fuite d’huile n’a été détecté. Le protocole lié à ce type d’incident a déjà été enclenché, La MPA et les autorités concernées sont actuellement en réunion. C’est la compagnie Polygreen qui sera chargée de l’opération de renflouage. La situation sera évaluée par l’ingénieur qui était à l’île de la Réunion pour le naufrage du Tresta Star. Par la suite, une enquête sera initiée ».

En effet, la société grecque Polygreen Maurice a déjà fait installer plusieurs mètres de bouées de protection, encerclant les bateaux afin de contenir toute fuite. La NGC, La MPA et le SMF ont pris part à cette opération. Le Vasileos, remorqueur et navire de dépollution a été dépêché de l’Ile de la Réunion où il intervenait sur le Tresta Star échoué à Saint-Philippe, coincé sur les rochers du Tremblet.

Face à la presse, Kavi Ramano le ministre de l’environnement a rassuré à la population que « le risque pour l’environnement est présent mais minime. La priorité de la Salvage Team sera d’extraire les 120 tonnes de fioul ». Les opérations sont à suivre…

Les autorités portuaires déjà mis en cause

Les critiques tombent de partout de la part des politiciens et des défenseurs de l’environnement. Selon les premiers constats, la faute est aux autorités portuaires. Les navires auront suivi les consignes du port l’approche du cyclone Emnati. Ils ont été demandés de quitter la rade et de jeter l’ancre à l’extérieur du port. Ils font face aux répercussions du cyclone. Ceci rappelle le cas du Tresta Star, le navire mauricien, coincé sur les rochers du Tremblet au Sud de La Réunion avec le passage du précédent cyclone Batsirai.

- Advertisement -spot_img

Plus D'Articles

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

- Advertisement -spot_img

Dernières Nouvelles