24.8 C
Port Louis
Saturday, April 13, 2024

Download The App:

Read in English

spot_img

Le Président Du Burundi Demande Que Les Homosexuels Soient “Bannis” Dans Le Cadre Du Débat Sur Les Droits Des Personnes LGBTQ

Doit Lire

Récemment, Evariste Ndayishimiye, le président du Burundi, s’est lancé dans une diatribe cinglante contre le mariage homosexuel, le qualifiant de “pratique abominable” et affirmant que les couples gays devraient être lapidés pour des raisons religieuses.

Reconnu pour ses convictions chrétiennes traditionnelles, le président avait précédemment demandé que les homosexuels soient “bannis” et traités comme des parias. Il a dénoncé les pays occidentaux qui s’opposent aux droits des LGBTQ+, a audacieusement refusé l’aide des groupes qui les soutiennent et a conseillé à ceux qui ont ces opinions de rester à l’étranger.

Cette déclaration est une réponse à certains changements significatifs qui se sont produits dans le discours mondial sur les droits des LGBTQ+, notamment la déclaration du 18 décembre du Pape François sur la bénédiction des couples homosexuels.

De nombreuses Églises africaines ont déjà exprimé leur opposition à ces développements. Par exemple, les évêques du Cameroun ont déclaré que “nous interdisons formellement toute bénédiction de couples homosexuels” et ont ouvertement refusé toute modification. Dans le même ordre d’idées, le Togo a déclaré qu’il acceptait les couples homosexuels, mais qu’il conseillait aux prêtres de ne pas les bénir.

Cette dynamique illustre le conflit entre les changements doctrinaux mondiaux et l’autonomie des communautés religieuses individuelles, en particulier dans les régions conservatrices comme l’Afrique, et reflète la lutte en cours au sein de l’Église catholique pour concilier des points de vue divergents sur les questions LGBTQ+.

- Advertisement -spot_img

Plus D'Articles

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

- Advertisement -spot_img

Dernières Nouvelles