23.6 C
Port Louis
Thursday, May 30, 2024

Download The App:

Read in English

spot_img

La Suisse Envisage De Légiférer Pour Condamner Les Contrevenants À L’interdiction De La Burqa

Doit Lire

Le gouvernement suisse envisage d’infliger aux contrevenants à l’interdiction nationale de la “burqa” une amende pouvant aller jusqu’à 1 000 francs suisses (1 005 dollars). Ainsi, le gouvernement a envoyé mercredi au Parlement un projet visant à mettre en œuvre sa politique d’interdiction de la burqa.

La proposition de l’extrême droite d’interdire publiquement les couvre-chefs a été approuvée de justesse lors d’un vote contraignant l’année dernière, après avoir été lancée par le même groupe qui a organisé en 2009 l’interdiction des nouveaux minarets.

La proposition du Cabinet de prélever des amendes ne mentionne pas spécifiquement l’islam, mais elle vise à décourager les manifestants violents dans les rues de se couvrir le visage. Certains hommes politiques et même les médias qualifient cette proposition d'”interdiction de la burqa”. Après de nombreuses discussions sur la question, le gouvernement a rejeté toutes les demandes visant à inscrire la burqa dans le code pénal et à imposer aux contrevenants une amende pouvant aller jusqu’à 10 000 francs (10 007,28 dollars). Dans un communiqué, le gouvernement a déclaré : “L’interdiction de se couvrir le visage vise à assurer la sécurité et l’ordre publics. “La punition n’est pas la priorité”.

L’avant-projet prévoyait également de nombreux types d’immunités prévues par la loi. Celles-ci ne comprennent pas l’interdiction des avions, des locaux diplomatiques ou des lieux de culte. La liste contient en outre les couvertures réalisées pour des raisons de santé, de sécurité, de climat et pour des raisons liées aux coutumes locales. Les couvertures faciales sont également exemptées lors des représentations artistiques et des publicités.

Les masques considérés comme protecteurs en cas d’exercice des droits fondamentaux d’expression et de réunion, selon le projet, ne seraient exemptés que s’ils sont approuvés par les autorités et garantissent la sécurité publique.

Ceux qui soutiennent l’interdiction estiment que les masques symbolisent l’extrémisme religieux et la politique islamique. Cependant, les groupes musulmans se sont opposés au vote et sont déterminés à le contester juridiquement.

En 2011, la France a rendu illégal le port du voile intégral en public ; des lois similaires s’appliquent au Danemark, en Autriche, aux Pays-Bas et en Bulgarie. La majorité de la population musulmane de la Suisse (5%) trouve ses origines en Turquie, en Bosnie et au Kosovo.

- Advertisement -spot_img

Plus D'Articles

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

- Advertisement -spot_img

Dernières Nouvelles