25.8 C
Port Louis
Saturday, May 18, 2024

Download The App:

Read in English

spot_img

La Ministre Koonjoo-Shah Et L’ambassadeur De L’UE Coprésident Le 6e Dialogue Sur L’égalité Entre Les Hommes Et Les Femmes

Doit Lire

La ministre de l’égalité des genres et du bien-être familial, Mme Kalpana Koonjoo-Shah, et l’ambassadeur de l’Union européenne (UE) auprès de la République de Maurice et de la République des Seychelles, M. Oskar Benedikt, ont coprésidé le 6e dialogue politique de haut niveau sur le genre, hier, au Sir Harilall Vaghjee Memorial Hall à Port-Louis.

Des représentants de divers ministères et de la délégation de l’UE étaient également présents.

Le dialogue politique a fait le point sur la mise en œuvre du partenariat UE-Maurice pour l’égalité entre les femmes et les hommes, en mettant l’accent sur l’état de la législation, des actions et des mesures de soutien visant à garantir l’absence de toute forme de violence fondée sur le genre, à promouvoir les droits en matière de santé sexuelle et génésique, à promouvoir les droits économiques et sociaux et l’autonomisation des filles et des femmes, à promouvoir l’égalité de participation et de leadership, et à relever les défis et exploiter les possibilités offertes par la transition verte et la transformation numérique.

6th High-Level Policy Dialogue on Gender

Dans son allocution, la ministre de l’égalité entre les femmes et les hommes a souligné que le 6e dialogue politique de haut niveau s’inscrivait dans le prolongement de la collaboration entre l’UE et Maurice sur les efforts passés et qu’il constituait une avancée audacieuse vers des territoires inexplorés en termes d’opportunités et de défis.

Le plan d’action UE-Maurice pour l’égalité entre les hommes et les femmes III, a-t-elle indiqué, a joué un rôle essentiel pour faire avancer les initiatives du ministère et s’attaquer à des questions cruciales telles que la violence fondée sur le sexe et l’autonomisation économique des femmes avec un objectif et une urgence renouvelés.

Une réalisation notable, a-t-elle souligné, a été la promulgation de trois mesures législatives clés : la loi de 2020 sur les enfants, la loi de 2020 sur le registre des délinquants sexuels d’enfants et la loi de 2020 sur le tribunal pour enfants. Elle a ajouté que le projet de loi sur la Commission pour l’égalité des sexes, le projet de loi sur l’adoption et le projet de loi sur les violences domestiques ne sont pas de simples changements législatifs, mais des étapes essentielles vers la promotion d’une culture de la parité et de la justice sociétale.

6th High-Level Policy Dialogue on Gender

En outre, Mme Koonjoo-Shah a rappelé que la mise en œuvre de la stratégie nationale et du plan d’action pour l’élimination de la violence fondée sur le genre, mis en place en 2020, souligne le soutien indéfectible du gouvernement à cette cause. À ce jour, environ 100 des 156 indicateurs de résultats ont été complétés, 54 sont en cours et 2 sont en cours d’atténuation, a-t-elle informé.

Le véritable défi, a souligné la ministre, consiste à faire en sorte que les objectifs de parité hommes-femmes ne soient pas simplement des efforts temporaires, mais fassent partie intégrante du programme de développement du gouvernement. “Nous devons nous efforcer de créer une société où l’égalité des sexes n’est pas une réflexion après coup, mais un principe directeur dans toutes nos actions et politiques”, a-t-elle déclaré.

La ministre Koonjoo-Shah a souligné que des initiatives telles que la création du Conseil national des femmes entrepreneurs ont été très utiles pour créer un environnement propice aux femmes entrepreneurs. Afin de promouvoir davantage l’entrepreneuriat féminin, des fonds supplémentaires ont été alloués pour l’exercice financier 2023-2024, a-t-elle fait remarquer.

6th High-Level Policy Dialogue on Gender

L’ambassadeur de l’UE a quant à lui salué l’initiative du ministère de l’égalité des sexes et de la protection de la famille de faire du dialogue politique un événement annuel. Il a insisté sur le besoin pressant de promouvoir l’égalité des sexes dans toutes les sphères de la société.

S’exprimant sur l’accord-cadre de suivi conjoint UE-Maurice, M. Oskar Benedikt a souligné que Maurice était le premier pays à s’associer à l’UE sur cette question. En outre, il a réitéré le soutien de l’UE à Maurice en termes d’expertise technique et de formulation de législations pour faire avancer le plan d’action UE-Maurice pour l’égalité entre les femmes et les hommes.

- Advertisement -spot_img

Plus D'Articles

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

- Advertisement -spot_img

Dernières Nouvelles