19.4 C
Port Louis
Saturday, July 13, 2024

Download The App:

Read in English

spot_img

Les Incendies De Coran Se Poursuivent Devant Les Ambassades Égyptienne Et Turque À Copenhague

Doit Lire

Les incendies de Coran se poursuivent depuis que le premier incident a été révélé en Suède le mois dernier. Mardi, des militants, apparemment anti-musulmans, ont brûlé des Corans devant les ambassades d’Égypte et de Turquie dans la capitale danoise, Copenhague. 

Cela s’est produit alors qu’un jour plus tôt, le lundi, des incidents similaires d’incendie de Coran ont eu lieu à Copenhague, ce qui a suscité la colère des nations musulmanes. 

Le Danemark et la Suède ont condamné ces incidents mais ont déclaré qu’ils ne pouvaient pas les empêcher car ils relèvent de la protection de la liberté d’expression. Lors de l’un de ces incidents, des manifestants en Irak ont mis le feu à l’ambassade de Suède à Bagdad en guise de représailles. 

L’incident de mardi, au cours duquel le Coran a été brûlé par le groupe des “Patriotes danois”, est survenu un jour après que le livre saint de l’islam a été brûlé par le même groupe, lundi, devant l’ambassade d’Irak. En Suède, de tels incidents ont eu lieu à deux reprises en juin. 

La colère de la Turquie s’est transformée en avertissement lorsqu’elle a condamné les “attaques continues” contre le livre saint et a déclaré que le fait que le gouvernement danois autorise de tels actes témoigne de son ignorance quant à la “gravité” des conséquences qui pourraient en découler. La Turquie, qui a qualifié ces actes de “crimes de haine”, a appelé le Danemark à prendre des mesures pour prévenir de tels incidents. 

Le Bahreïn et le ministère égyptien des affaires étrangères ont convoqué le chargé d’affaires suédois. Le premier a remis une lettre officielle de protestation contre l’incendie du Coran dans la capitale du pays, Stockholm, a déclaré l’agence de presse nationale via le ministère des affaires étrangères mardi, tandis que le second a exhorté à condamner la destruction du Coran. Par ailleurs, le ministère irakien des affaires étrangères a exhorté lundi les pays de l’Union européenne à “reconsidérer rapidement ce qu’on appelle la liberté d’expression et le droit de manifester” dans le contexte de l’incendie du Coran. 

Le Danemark, quant à lui, a dénoncé la destruction du Coran comme un “acte provocateur et honteux”, mais a fait état de sa vulnérabilité à agir en prévention en déclarant qu’il ne pouvait pas arrêter les manifestants non violents. Selon le ministre danois des affaires étrangères, Lars Lokke Rasmussen, il a eu “un entretien téléphonique constructif” avec le ministre irakien des affaires étrangères, Fuad Husseein, mardi, au sujet de leurs relations et des incidents liés à la destruction du Coran.

Rasmussen a posté sur X, précédemment twitter, “”Réitéré la condamnation par le DK de ces actes honteux perpétrés par quelques individus. Il a insisté sur le fait que toutes les manifestations doivent rester pacifiques.”

- Advertisement -spot_img

Plus D'Articles

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

- Advertisement -spot_img

Dernières Nouvelles