23 C
Port Louis
Tuesday, July 23, 2024

Download The App:

Read in English

spot_img

La Norvège Inflige Une Amende De 97 000 Dollars Par Jour À Meta Pour Avoir Utilisé Les Données Des Utilisateurs Pour Cibler Des Publicités

Doit Lire

Meta, le propriétaire de Facebook et d’Instagram, devra payer une amende d’un million de couronnes (97 000 dollars) par jour à partir du 14 août, a déclaré l’agence norvégienne de protection des données, Datatilsynet.

Mardi, l’organisme de surveillance norvégien a déclaré que Meta devra payer une amende d’environ 100 000 dollars par jour pour avoir utilisé les informations privées des utilisateurs afin de cibler les publicités.

L’amende est liée à une décision finalisée le 14 juillet, dans laquelle l’agence avait imposé une “interdiction à court terme de la publicité comportementale sur Facebook et Instagram”, a déclaré Tobias Judin, chef du département international de Datatilsynet.

Dans un courriel, M. Judin a informé l’Agence France Presse (AFP) que “la publicité comportementale de Meta implique une surveillance intrusive de ses utilisateurs, ce qui a un impact négatif sur leur droit à la protection des données et à la liberté d’information”, et a mentionné qu’il y avait plusieurs utilisateurs sans défense et exposés sur la plateforme, y compris “les jeunes, les personnes âgées et les personnes souffrant de handicaps cognitifs”. Nous sommes également préoccupés par le fait que des données personnelles sensibles puissent être utilisées à des fins publicitaires. Nous avons donc constaté que les pratiques de Meta sont contraires à la loi sur la protection des données.”

Datatilsynet a imposé une interdiction à la plateforme le 17 juillet et a donné à Meta un délai jusqu’au 4 août pour supprimer ses erreurs.

“L’amende coercitive est émise parce que Meta ne s’est pas encore conformé à notre interdiction”, a déclaré Mme Judin.

La semaine dernière, l’entreprise de médias sociaux a déclaré dans sa défense qu’elle avait demandé la permission à ses utilisateurs de l’Union européenne, de l’EEE (Espace économique européen) et de la Suisse avant de diffuser de telles publicités sur sa plateforme.

En janvier, les régulateurs européens ont rejeté l'”intérêt légitime” utilisé par Meta pour expliquer la raison de la compilation des informations privées des utilisateurs afin de diffuser des publicités ciblées.

Cette décision a été considérée comme un “changement positif, mais les données personnelles continuent d’être traitées illégalement dans l’intervalle”, a déclaré M. Judin.

Un porte-parole de Meta a déclaré à l’AFP que l’entreprise faisait appel de la décision de l’organisme de surveillance norvégien, estimant qu’elle s’était déjà engagée à obtenir le consentement demandé par l’autorité.

- Advertisement -spot_img

Plus D'Articles

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

- Advertisement -spot_img

Dernières Nouvelles