24.8 C
Port Louis
Thursday, May 23, 2024

Download The App:

Read in English

spot_img

Israël Ordonne Aux Civils D’évacuer Gaza Dans Les 24 Heures

Doit Lire

L’armée israélienne, répondant à une attaque catastrophique de l’organisation islamiste Hamas, a ordonné vendredi à plus d’un million d’habitants de la ville de Gaza de partir vers le sud dans les 24 heures, tout en rassemblant des chars en vue d’une invasion terrestre anticipée.

L’approvisionnement en électricité étant coupé et la nourriture et l’eau dans l’enclave palestinienne s’épuisant à la suite d’une semaine d’attaques aériennes de représailles et d’un siège israélien, les Nations unies ont déclaré qu’il n’était pas possible d’évacuer tous les résidents.

De hauts fonctionnaires américains se rendent en Israël et dans d’autres lieux pour des discussions urgentes, car ils craignent que la crise ne s’aggrave encore. L’Iran a menacé de riposter contre ses partisans, dont le Hamas et le Hezbollah au Liban.

Dans le monde entier, des manifestations pro-palestiniennes étaient prévues et, dans certaines régions, les communautés juives craignaient d’être la cible des frappes historiques du Hamas en Israël après l’attentat du week-end dernier, qui a coûté la vie à plus de 1 300 personnes, dont une majorité de civils.

“Nous sommes prêts à rejoindre le combat et à débarrasser les Palestiniens des atrocités israéliennes”, a déclaré Muntadhar Kareem, 25 ans, qui manifestait parmi des milliers d’Irakiens à Bagdad.

Un jour après que le ministre israélien de la défense, Yoav Gallant, a déclaré que “l’heure est à la guerre”, l’armée israélienne a promis de mener des opérations “significatives” dans un avenir proche.

“Les civils de la ville de Gaza, évacuez vers le sud pour votre propre sécurité et celle de vos familles et éloignez-vous des terroristes du Hamas qui vous utilisent comme boucliers humains”, a déclaré l’armée, qui a accusé le Hamas de s’abriter dans et sous des bâtiments civils.

Il y avait peu de signes de départ des habitants vendredi matin, bien qu’un porte-parole du Hamas ait averti les habitants de ne pas croire ce qu’il a qualifié de “propagande mensongère”.

Plus de 1 500 Palestiniens ont déjà perdu la vie dans des frappes de représailles à Gaza, que les Israéliens tenteraient de démolir totalement, selon l’envoyé palestinien au Japon.

Une grande partie de la population est constituée de réfugiés qui ont été chassés de chez eux en 1948, lors de la création d’Israël.

Talal Okal, expert de Gaza, a informé Reuters qu'”aujourd’hui, Israël répète cela sous les yeux du monde entier”.

Israël prétend qu’en raison de l’horrible attaque contre sa population civile, il doit détruire l’organisation militante et ordonner à tous les autres de céder la place. Des dépôts d’armes, des complexes militaires, des résidences d’officiers supérieurs et des tunnels utilisés par le Hamas figurent parmi les 750 cibles militaires frappées au cours de la nuit.

Israël a vivement réagi à l’affirmation de l’ONU selon laquelle sa demande d’évacuation des habitants de Gaza ne pouvait être mise en œuvre “sans conséquences humanitaires dévastatrices” et qu’elle devrait plutôt dénoncer le Hamas et défendre le droit d’Israël à l’autodéfense.

Un assaut terrestre contre la bande de Gaza, petite et très peuplée, qui compte 2,3 millions d’habitants, comporte des risques importants, puisque le Hamas a menacé d’exécuter ses captifs.

Des dizaines de Palestiniens se sont rassemblés devant l’hôpital al-Shifa de la ville de Gaza, s’engageant à ne pas bouger, quelques heures après l’appel à l’évacuation lancé par Israël. Rien n’indique que des personnes aient fui la ville.

Les Palestiniens du centre et du sud de l’enclave, où les civils étaient censés être évacués, ont signalé que des frappes aériennes avaient touché ces zones pendant la nuit et les régions centrales tôt vendredi. 

Selon le bureau humanitaire des Nations unies (OCHA), 23 travailleurs humanitaires ont été assassinés et plus de 400 000 personnes ont quitté leur domicile à Gaza. Il a déclaré : “Les déplacements massifs se poursuivent”.

L’UNRWA, l’agence des Nations unies pour les réfugiés palestiniens, a demandé à Israël d’épargner ses abris et a annoncé qu’elle avait transféré son personnel international et son siège central des opérations dans la partie sud de Gaza.

- Advertisement -spot_img

Plus D'Articles

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

- Advertisement -spot_img

Dernières Nouvelles