19.4 C
Port Louis
Friday, June 21, 2024

Download The App:

Read in English

spot_img

CISNA : Ouverture Officielle À Ebène

Doit Lire

L’inauguration du Secrétariat du Comité des Autorités Financières des Assurances, des Valeurs Mobilières et des Non-Banques (CISNA) a eu lieu vendredi matin au Centre Régional d’Excellence, FSC, la Tour NEX d’Ebène.

L’ouverture s’est déroulée en présence du directeur des finances, des investissements et des douanes de la Communauté de développement de l’Afrique australe (SADC), M. Sadwick Mtonakutha ; du gouverneur de la Banque de Maurice, M. Harvesh Seegolam ; du premier vice-gouverneur de la Banque de Maurice et président de la Financial Services Commission (FSC), M. Mardayah Kona Yerukunondu ; du directeur général de la FSC, M. Dhanesswurnath Thakoor et d’autres membres du conseil d’administration de la FSC.

Quarante-cinq délégués de 12 États membres de la SADC, à savoir l’Angola, le Botswana, la République démocratique du Congo, l’Eswatini, le Malawi, Maurice, le Mozambique, la Namibie, l’Afrique du Sud, la Tanzanie, la Zambie et le Zimbabwe, étaient également présents.

Mr Sadwick Mtonakutha - Director, Financial, Investment and Customs, SADC
M. Sadwick Mtonakutha – Directeur, Finances, Investissement et Douanes, SADC

Yerukunondu a déclaré dans son discours que l’établissement du Secrétariat de la CISNA à Maurice est le début d’un étonnant voyage vers le développement du marché des capitaux, une réglementation saine et une supervision efficace dans la région de la SADC. Il a ajouté que l’établissement du Secrétariat à la FSC témoigne de la collaboration entre la FSC et la CISNA et de leur engagement à aider la CISNA à remplir son mandat, qui consiste à s’assurer que les cadres réglementaires des services financiers non bancaires des États membres de la SADC sont harmonisés et conformes aux meilleures pratiques internationales.

Yerukunondu a ensuite souligné que la croissance du secteur financier africain au cours des dernières années a été remarquable. Il a noté que la région a un grand potentiel comme le révèlent les dernières statistiques qui indiquent que les 16 membres de la SADC représentent quelque 340 millions de personnes et un produit intérieur brut de près de 780 milliards de dollars US. Ces chiffres, a-t-il souligné, démontrent le potentiel de la région, notamment grâce à la libéralisation des échanges par le biais de l’accord sur la zone de libre-échange continentale africaine et à l’adoption accrue des technologies.

Dans son discours, M. Matomola, président de la CISNA, a déclaré que la CISNA a été créée grâce à la volonté et à la détermination des gouvernements de la SADC de promouvoir un échange efficace d’expériences et une coopération en matière de supervision et de réglementation des secteurs de l’assurance et des pensions, des marchés de capitaux et d’autres institutions financières non bancaires, afin d’atteindre les objectifs de la SADC.

Ms Sonia Lukama - Vice Chairperson of CISNA
Mme Sonia Lukama – Vice-présidente du CISNA

Matomola a également souligné que la CISNA joue un rôle essentiel dans l’amélioration de la réglementation et de la supervision du secteur financier non bancaire (NBFI), dans le renforcement de la coopération et de la collaboration entre les États membres de la SADC, dans des domaines tels que l’infrastructure du marché, le développement et l’approfondissement du marché des capitaux, la supervision prudentielle et de la conduite du marché, la stabilité du système financier, la gestion des risques dans les systèmes financiers régionaux, ainsi que les initiatives de formation et le développement dans la région.

Quant au directeur des finances, des investissements et des douanes de la SADC, M. Mtonakutha, il a rappelé que la CISNA vise à promouvoir la stabilité financière en défendant de manière efficace et efficiente un processus de collaboration, d’engagement et de coordination entre les régulateurs des IFNB et les parties prenantes par le biais de la recherche politique, du renforcement des capacités et des initiatives de développement du marché. Il a ajouté que le rôle de la CISNA est donc de s’efforcer de garantir que tous les cadres de réglementation et de surveillance des IFNB au sein de la SADC sont harmonisés et conformes aux meilleures pratiques, normes et principes internationaux définis par les organismes internationaux de normalisation compétents.

La cérémonie d’ouverture a été marquée par le lancement du site web de la CISNA. La collaboration entre le Fonds d’équipement des Nations Unies et la SADC, avec la CISNA comme structure de soutien, a également été annoncée.

SADC delegation
Délégation SADC

À propos de la CISNA

Le Conseil général de la CISNA a créé le Secrétariat de la CISNA le 27 mai 2021, conformément au règlement de la CISNA. L’opérationnalisation du Secrétariat de la CISNA a été approuvée le 28 avril 2022. Actuellement, le Secrétariat de la CISNA est hébergé par la FSC Mauritius.

La CISNA compte 26 autorités membres provenant de 14 États membres de la SADC, à savoir l’Afrique du Sud, l’Angola, le Botswana, la République démocratique du Congo, l’Eswatini, le Lesotho, le Malawi, Maurice, le Mozambique, la Namibie, les Seychelles, la Tanzanie, la Zambie et le Zimbabwe.

La CISNA a été créée en juin 1998, conformément à l’article 2 de l’annexe 10 du protocole sur les finances et les investissements de la SADC, en tant que comité des autorités responsables de la réglementation et de la supervision des assurances, des valeurs mobilières et des IFNB dans les États membres de la SADC. La CISNA fait partie de la Direction des finances, des investissements et des douanes du Secrétariat de la SADC et rend compte au Comité des ministres des finances et des investissements de la SADC.

- Advertisement -spot_img

Plus D'Articles

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

- Advertisement -spot_img

Dernières Nouvelles