19.1 C
Port Louis
Monday, July 22, 2024

Download The App:

Read in English

spot_img

Vous Vous Demandez À Quoi Peuvent Servir Les Mystérieuses Sphères De Pierre Anciennes? Les Scientifiques Ont Résolu L’énigme

Doit Lire

Des archéologues de l’Université de Bristol ont affirmé que les mystérieuses sphères de pierre trouvées dans de nombreuses colonies antiques de la mer Égée et de la Méditerranée pouvaient être considérées comme des pièces de jeu provenant des plus anciens jeux de société jamais créés.

Ces sphères auraient été découvertes dans diverses îles grecques comme Santorin, la Crète, Chypre et d’autres encore. D’après les théories, elles pourraient servir de pierres de fronde, de balles de lancer, de systèmes de comptage et d’enregistrement, ou de pions.

L’équipe de l’université avait déjà mené des recherches qui mettaient en évidence des variations de taille entre certains groupes et collections de sphères. Les chercheurs ont donc cherché à étudier tous les modèles possibles au sein de ces concentrations de sphères, s’il y en a, pour leur permettre de faire la lumière sur leur utilisation importante.

Christianne Fernée et Konstantinos Trimmis, du département d’anthropologie et d’archéologie de l’université de Bristol, ont récemment publié une étude portant sur des caractéristiques similaires sur 700 pierres trouvées dans la ville d’Akrotiri, à l’âge du bronze, sur l’île de Santorin. L’âge des pierres allait d’environ 4 500 à 3 600 ans.

Selon des archéologues de l’université de Bristol, de mystérieuses sphères de pierre découvertes dans plusieurs villages antiques de la mer Égée et de la Méditerranée pourraient être des pièces de jeu issues des plus anciens jeux de société jamais créés.

Utilisations des sphères de pierre

Ces sphères auraient été découvertes sur des sites à Santorin, en Crète, à Chypre et dans d’autres îles grecques. Plusieurs théories ont été avancées quant à leur utilisation potentielle, notamment comme pierres de fronde, boules de lancer, systèmes de comptage et d’enregistrement, ou pions.

La même équipe de l’Université de Bristol a précédemment mené des recherches qui ont indiqué qu’il y avait une variation de taille parmi certains groupes et collections de sphères. Les chercheurs avaient alors l’intention d’étudier tout modèle possible au sein de ces concentrations de sphères pour aider à faire la lumière sur leur utilisation potentielle.

Christianne Fernée et Konstantinos Trimmis, du département d’anthropologie et d’archéologie de l’université de Bristol, ont récemment publié une étude portant sur les caractéristiques communes de 700 pierres découvertes dans la ville d’Akrotiri, sur l’île de Santorin, à l’âge du bronze. L’âge des pierres variait entre 4 500 et 3 600 ans environ.

Plus petites que des balles de golf, ces sphères présentent des couleurs variées et sont faites de matériaux différents. Leur étude a permis de les classer en deux groupes, l’un comprenant les plus grosses pierres et l’autre les plus petites. De plus, à Akrotiri et dans d’autres villages de la mer Égée, les dalles de pierre présentent des marques de coupes peu profondes où les sphères auraient pu rester longtemps. 

Selon le Dr Ferneé, “le résultat le plus important de l’étude est que les sphères correspondent à deux groupes principaux (un groupe de pierres plus petites et un groupe de pierres plus grandes). Cela conforte l’hypothèse qu’elles ont été utilisées comme pions pour un jeu de société, les sphères ayant très probablement été collectées pour correspondre à ces groupes plutôt qu’à un système de comptage pour lequel on s’attendrait à davantage de regroupements.”

Si ces sphères font effectivement partie d’un jeu de société, elles figureront alors parmi les plus anciens exemples de ce type, à l’instar des sphères similaires provenant du Levant et d’Égypte, comme le Mehen et le Senet égyptiens.

Le Dr Trimmis a ajouté que “l’importance sociale des sphères, comme l’indique la façon dont elles ont été déposées dans des cavités spécifiques, renforce l’idée que les sphères faisaient partie d’un jeu qui était joué pour l’interaction sociale. Cela donne un nouvel aperçu de l’interaction sociale dans l’Egée de l’âge du bronze”.

La prochaine étape de la recherche consistera à appliquer une méthodologie similaire aux dalles afin de déterminer s’il existe un regroupement des marques de gobelets et d’essayer de relier les sphères et les dalles. L’équipe veut également comprendre comment le jeu était réellement joué en utilisant des méthodes d’intelligence artificielle.

- Advertisement -spot_img

Plus D'Articles

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

- Advertisement -spot_img

Dernières Nouvelles