23 C
Port Louis
Sunday, June 16, 2024

Download The App:

Read in English

spot_img

Selon Le Responsable De L’alimentation Des Nations Unies, Une Personne Sur Dix Dans Le Monde Dort Affamée Chaque Nuit

Doit Lire

Selon les estimations du Programme alimentaire mondial (PAM), près de 47 millions de personnes dans plus de 50 pays ne sont pas loin de connaître la famine. 

Avec l’augmentation de la demande alimentaire, une crise mondiale de la faim a laissé plus de 700 millions de personnes dans l’incertitude quant à la date à laquelle elles mangeront à nouveau, alors que le financement humanitaire diminue, a déclaré jeudi dernier la directrice de l’agence alimentaire des Nations unies.

La directrice exécutive du PAM, Cindy McCain, veuve du défunt sénateur américain John McCain, a déclaré au Conseil de sécurité des Nations unies qu’en raison de l’insuffisance des fonds, l’agence avait été contrainte de réduire les rations alimentaires destinées à des millions de personnes, et que “d’autres réductions étaient à venir”.

“Nous vivons actuellement une série de crises simultanées et à long terme qui continueront à alimenter les besoins humanitaires mondiaux. C’est la nouvelle réalité de la communauté humanitaire – notre nouvelle normalité – et nous devrons en gérer les retombées pendant des années”, a-t-elle déclaré.

Alors que l’agence estime que près de 47 millions de personnes dans plus de 50 pays sont à deux doigts de la famine, une estimation choquante suggère que 45 millions d’enfants de moins de cinq ans souffrent de malnutrition sévère, a déclaré le chef du PAM. 

L’agence estime que dans les 79 pays où elle opère, basée à Rome, jusqu’à 783 millions de personnes, soit un habitant de la planète sur dix, se couchent le ventre vide tous les soirs. En 2023, plus de 345 millions de personnes seront confrontées à des niveaux élevés d’insécurité alimentaire, soit 200 millions de plus qu’au début de 2021, avant la pandémie de coronavirus. 

La cause de cette augmentation est “une combinaison mortelle de conflits, de chocs économiques, d’extrêmes climatiques et de flambée des prix des engrais”, selon le PAM.

Les retombées économiques de la pandémie et de la guerre en Ukraine ont fait que les prix des denrées alimentaires sont devenus hors de portée des populations du monde entier, alors que la production de maïs, de riz, de soja et de blé a chuté en raison des prix élevés des engrais, a indiqué l’agence.

“Notre défi collectif est d’intensifier les partenariats ambitieux et multisectoriels qui nous permettront de lutter efficacement contre la faim et la pauvreté et de réduire les besoins humanitaires à long terme”, a déclaré M. McCain, qui a invité les chefs d’entreprise présents à la réunion du Conseil à donner la priorité aux partenariats humanitaires entre le secteur public et le secteur privé. L’objectif est de trouver des moyens de remédier aux problèmes et d’aider les plus démunis de la planète, plutôt que de gérer les finances.

Michael Miebach, PDG de Mastercard, a déclaré au Conseil que “l’aide humanitaire a longtemps été le domaine des gouvernements” et que les institutions de développement et le secteur privé sont considérés comme des sources potentielles de soutien financier pour les fournitures.

“L’argent est toujours important, mais les entreprises peuvent offrir beaucoup plus. Le secteur privé est prêt à relever les défis qui se présentent à lui en partenariat avec le secteur public”, a-t-il déclaré.

Miebach insiste sur le fait que “les entreprises ne peuvent pas réussir dans un monde qui échoue” et sur l’effet des crises humanitaires sur les populations du monde entier. Il a suggéré qu’une entreprise utilise son expertise pour dynamiser son infrastructure, “innover de nouvelles approches et fournir des solutions à grande échelle” afin d’améliorer les opérations humanitaires.

Jared Cohen, président des affaires mondiales chez Goldman Sachs, a déclaré au Conseil que 

le chiffre d’affaires de nombreuses multinationales rivalise avec le PIB de certains des pays du groupe des 20 ayant les économies les plus importantes. Il a ajouté que cinq entreprises américaines et un grand nombre de leurs homologues internationaux emploient plus de 500 000 personnes, soit plus que la population de 20 pays membres des Nations unies.

“Les entreprises mondiales d’aujourd’hui ont des responsabilités envers leurs actionnaires, leurs clients, leur personnel, leurs communautés et l’ordre international fondé sur des règles qui leur permet de faire des affaires”, a-t-il déclaré.

Cohen a suggéré que les entreprises puissent s’acquitter de ces responsabilités en premier lieu pendant les crises et ne pas “réinventer la roue à chaque fois”, mais s’appuyer sur la mémoire institutionnelle et la collaboration avec d’autres entreprises et le secteur public.

Il a ajouté que les entreprises doivent également “agir rapidement et innover en temps réel”, utiliser les connexions locales et apporter leur expertise à la réponse humanitaire.

L’ONU a demandé plus de 54 milliards de dollars en 2023, “et jusqu’à présent, 80 % de ces fonds n’ont pas été utilisés”, ce qui montre que “nous sommes face à un système en crise”, a déclaré l’ambassadrice des Émirats arabes unis, Lana Nusseibeh. Elle a également déclaré que les partenariats public-privé, qui étaient autrefois des ajouts utiles, sont aujourd’hui cruciaux pour le travail humanitaire. 

Au cours de la dernière décennie, les Émirats arabes unis ont développé “une plateforme numérique pour aider les gouvernements à mieux exploiter le soutien international à la suite de catastrophes naturelles”, a expliqué Mme Nusseibeh. Les Émirats arabes unis ont également mis en place un important centre logistique humanitaire et se sont associés à des agences de l’ONU et à des entreprises privées en utilisant les nouvelles technologies pour atteindre les personnes dans le besoin, a ajouté Mme Nusseibeh.

L’ambassadrice américaine Linda Thomas-Greenfield a déclaré que le manque de financement avait placé les personnes les plus démunies du monde “dans un moment de grand péril”.

Elle a indiqué que des entreprises avaient pris l’initiative, notamment en Haïti et en Ukraine.

- Advertisement -spot_img

Plus D'Articles

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

- Advertisement -spot_img

Dernières Nouvelles