26.3 C
Port Louis
Saturday, December 9, 2023

Download The App:

Read in English

spot_img

M. Sudhir Sharma : SBI (Mauritius) Ltd Est Un Opérateur Stable Et Fort Dans Le Paysage Bancaire De L’île Maurice

Doit Lire

SBI (Mauritius) Ltd, une filiale de la State Bank of India, est un acteur stable et fort dans le paysage bancaire de l’île Maurice, avec l’aspiration de se développer en tant qu’opérateur à long terme dans l’économie mauricienne. SBI (Mauritius) Ltd est présente dans ce magnifique pays insulaire depuis 1989, sous le nom de SBI (International) Mauritius Ltd, et se concentrait sur les activités bancaires internationales. Qui d’autre pour parler de la banque que son MD et CEO, M. Sudhir Sharma, qui est confiant quant à la croissance de la banque ? Selon lui, la banque est sur le point de réaliser un bénéfice d’environ 15 millions de dollars pour l’année en cours.

La banque mère, State Bank of India, a étendu ses activités dans l’économie mauricienne en 2005, en acquérant une participation dans Indian Ocean International Bank (IOIB) Ltd, qui a une bonne présence dans le pays depuis 1979. Près de 70 à 75 % des clients de l’IOIB font toujours affaire avec la SBI, et nous avons acquis de nombreux clients par le biais de ces clients existants. La politique a été de conserver et d’obtenir de nouveaux clients grâce à une politique professionnelle et zéro défaut.

Le 25 octobre 2008, SBI (International) Mauritius Ltd a fusionné avec l’Indian Ocean International Bank, et a été renommée SBI (Mauritius) Ltd. Au fil des ans, SBI (Mauritius) Ltd a affiché une croissance saine pour devenir une banque de taille moyenne à la croissance régulière dans l’environnement bancaire hautement compétitif de l’île Maurice et employant environ 240 personnes.

SBI (Mauritius) Ltd dispose de 14 succursales couvrant les principales régions de l’île Maurice, y compris l’île Rodrigues, et d’une succursale Global Business à Ebène à l’île Maurice. Outre les services bancaires en succursale, les clients ont également la possibilité d’effectuer des opérations bancaires 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7 dans 20 guichets automatiques répartis dans tout le pays. La banque dispose également d’un canal de services bancaires par Internet, disponible 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7, permettant aux clients de travailler depuis leur domicile ou leur bureau.

La Banque opère à la fois dans les secteurs offshore et domestiques offrant des produits et services dans les segments Global, Corporate, Retail et Personal. Les produits sont proposés à des prix compétitifs et ont été conçus en tenant compte des besoins des différents segments de la société. La banque de détail est passée de 25 millions de dollars US à 70 millions de dollars US en 18 mois. Cooperate est passé de 70 millions de dollars US à 200 millions de dollars US.

LMM : Dans quelle mesure la SBI est-elle établie à Maurice et quelle est sa stratégie pour les cinq prochaines années ?

SS : La SBI Mauritius a commencé ses activités en 1989 avec ses services bancaires offshore. En 2004, nous avons fait l’acquisition d’une banque, l’IOIB, puis nous nous sommes lancés dans la vente au détail et la Banque a beaucoup progressé dans le domaine des entreprises locales et de la vente au détail au cours des deux dernières années. Nous avons commencé à nous implanter en Afrique par l’intermédiaire de l’île Maurice et nous avons organisé une réunion stratégique avec PwC à ce sujet. À cause de Covid, cela a été retardé de quelques années, et nous explorons toujours les possibilités. Nous sommes en train de créer une institution financière basée en Afrique et très bientôt, nous participerons à de grandes syndications liées à l’Afrique.

LMM : La SBIML s’engage de plus en plus dans la voie du numérique. Dites-nous en plus.

SS : L’année dernière, nous avons ouvert une succursale numérique YONO où toutes les activités se font sans papier. Nous disposons de recycleurs où le client peut déposer ou retirer de l’argent et où aucun travail bancaire manuel n’est effectué, tout se fait de manière numérique. Nous pensons personnellement qu’à l’avenir, le fonctionnement normal des agences bancaires va changer, tout se fera de manière très numérique. Nous faisons également la promotion de notre application numérique, de la banque par Internet, de la carte de débit, des transactions par Internet et nous sommes prêts à devenir bientôt une banque numérique à part entière.

Sudhir Sharma

LMM : D’après les états financiers des trois dernières années, nous avons assisté à une croissance considérable des bénéfices de la SBIML, est-ce durable pour les années à venir ?

SS : SBI Mauritius a toujours la capacité de générer des bénéfices de l’ordre de 12 millions de dollars US par an. Nous avons eu des tensions dans l’affirmation de notre portefeuille et nous avons dû faire d’énormes provisions ces dernières années. En mars 2020, nous avons enregistré un bénéfice de 1,3 million de dollars US, qui est passé à 5,5 millions de dollars US en 2021 et l’année dernière, nous avons enregistré 12,6 millions de dollars US, car les besoins en provisions ont considérablement diminué. Je suis donc certain que la banque est sur le point d’atteindre un bénéfice d’environ 15 millions de dollars US pour l’année en cours, ce qui est viable, car nos avances moyennes ont augmenté de 100 millions de dollars US sur une base annuelle. Comme le portefeuille de prêts a augmenté et que le coût des dépôts est resté bas, je suis certain que la banque continuera à avoir ce type de croissance et de bénéfices. Donc, le modèle est durable.

LMM : Comment vous assurez-vous que les investisseurs conservent leur confiance dans votre banque à Maurice ?

SS : Nous avons 96 % de participation dans la banque et 10,5 % dans le segment des particuliers.  Notre plan pour les cinq prochaines années est de coter la banque à la Bourse locale et ensuite, pour augmenter la valeur des actionnaires, nous proposons une introduction en bourse. Et si une banque qui croît à un taux de plus de 15 à 20 % en termes d’affaires et en termes de bénéfices, nous avons doublé au cours des deux dernières années, je suis sûr que les investisseurs montreront beaucoup plus de confiance et leur investissement dans la banque est susceptible d’augmenter dans les cinq prochaines années.

LMM : Après la pandémie de Covid-19, l’économie mondiale est confrontée à des craintes d’inflation et de récession parmi les principales économies, couplées à la crise Russie-Ukraine. Quels sont les défis immédiats pour le secteur bancaire à Maurice ?

SS : Dans le secteur bancaire, il pourrait y avoir un certain stress dans les actifs, en raison de l’inflation mondiale à laquelle tous les pays sont confrontés. Aux Etats-Unis, l’inflation est très élevée, peut-être depuis les quatre dernières décennies, ils n’ont pas vu une inflation aussi élevée. Dans des pays comme l’Inde, ou tout autre pays d’Europe, le Royaume-Uni, l’inflation est très très élevée, donc nous ne pouvons pas isoler l’économie de la hausse de l’inflation parce que l’économie est liée. Ici, nous avons une croissance continue du tourisme, et nos revenus provenant du portefeuille GBC continuent de croître. Après la sortie du GAFI, je pense que les affaires, qui passent par Maurice, vont probablement continuer à augmenter et, de la même manière, l’afflux de touristes s’est considérablement amélioré au cours des six derniers mois, et nous avons un taux d’occupation qui se situe entre 68 % et 85 %. Donc, l’afflux de dollars reste tout à fait normal et la situation de Covid, je suis sûr que nous serons capables de contrôler l’inflation, car le gouvernement et la Banque de Maurice ont pris certaines mesures pour réduire l’inflation intérieure. Et l’inflation intérieure, nous devons apprécier que le gouvernement l’ait contenue dans une large mesure et c’est ainsi que l’économie peut s’isoler dans une certaine mesure de la hausse des prix au niveau mondial.

LMM : Le PIB de Maurice pour 2021 était de 5,5 % et les prévisions pour 2022 sont de 7-8 %, où pensez-vous que la croissance réelle se situera ?

SS : Je pense que le gouvernement devrait atteindre les prévisions. Nous avons que certaines économies, comme l’Inde, qui se portent très bien malgré Covid, la production et le PIB en général montre une bonne progression. La Chine devrait également s’améliorer une fois qu’elle sera sortie de la stratégie zéro Covid. Et pour la plupart des économies, parce qu’elles contiennent l’inflation, il y a une légère déviation de leur croissance car elles contiennent l’inflation. Mais, une fois, d’ici juin 2023, la plupart des nations seront en mesure de contrôler l’inflation et elles seront de nouveau sur le chemin de la croissance. L’île Maurice est prête à atteindre un PIB de 7 à 8 % avec l’afflux de touristes, l’augmentation des composantes de la GBC, et il se peut même que d’autres investissements soient réalisés. Après les délégations que nous avons vues, l’EDB se rend dans différents pays pour attirer de nouveaux investisseurs. Cela devrait insuffler une nouvelle énergie au scénario d’investissement du pays.

LMM : Dans le cadre du récent budget national, le ministre des Finances a annoncé que la BOM ferait en sorte que les comptes bancaires soient ouverts dans un délai d’une semaine pour les particuliers ou les entreprises. Quel est votre point de vue à ce sujet ?

SS : C’est assez surprenant pour moi. Les banques ne devraient pas prendre un temps excessif pour ouvrir un compte. Une fois que nous avons reçu tous les documents KYC pour l’ouverture d’un compte, qu’il s’agisse d’un compte d’épargne ou d’un compte courant, ou d’un compte d’entreprise, il devrait y avoir un délai d’exécution qui devrait être raisonnable. Un délai de 7 jours est considéré comme adéquat pour l’ouverture d’un compte. En fait, nous avons ouvert 3000 nouveaux comptes au cours de l’année actuelle, à partir du mois d’avril. Au cours des quatre derniers mois, nous avons ajouté près de 3000 nouveaux comptes clients. L’objectif de notre banque est d’ouvrir le compte dans les 24 à 48 heures, une fois que les agences ont reçu tous les documents complets avec la proposition. Nous avons centralisé le processus d’ouverture de compte au niveau du siège social et nous veillons à ce que le compte soit ouvert dans les 2 jours afin de respecter la directive réglementaire d’ouverture de compte dans les 7 jours.

- Advertisement -spot_img

Plus D'Articles

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

- Advertisement -spot_img

Dernières Nouvelles