25.2 C
Port Louis
Sunday, April 21, 2024

Download The App:

Read in English

spot_img

Le Nouveau Projet De Loi Sur La Pêche Prévoit L’attribution D’une Licence De Collecteur D’huîtres

Doit Lire

La semaine dernière, 15 femmes de la région côtière du Nord-Est ont reçu des certificats après avoir suivi une formation de 24 mois sur l’autonomisation des communautés côtières grâce à l’ostréiculture indigène.

L’événement a eu lieu au Barachois à Poudre d’or en présence de plusieurs personnalités dont le ministre du travail, du développement des ressources humaines et de la formation et le ministre du commerce et de la protection des consommateurs, M. Soodesh Satkam Callichurn ; le ministre de l’économie bleue, des ressources marines, de la pêche et de la navigation, M. Sudheer Maudhoo ; le ministre des arts et du patrimoine culturel, M. Avinash Teeluck ; le secrétaire privé du Parlement, Dr Anjiv Ramdhany ; la représentante résidente du Programme des Nations unies pour le développement (PNUD), Mme Amanda Serumaga ; et le président d’Ocean Connect, M. Khemraj Persand.

Le projet, qui vise à promouvoir l’adoption de pratiques d’ostréiculture comestible au sein des communautés côtières afin de soutenir activement leurs familles, a été organisé par Ocean Connect, une association non gouvernementale engagée dans des projets de conservation marine et financée dans le cadre du programme de petites subventions du PNUD.

Oyster Collection

S’exprimant à cette occasion, le ministre Callichurn s’est attardé sur l’objectif de la formation, qui vise à promouvoir la participation et l’autonomisation des femmes, tout en indiquant qu’elle a contribué au renforcement des capacités des communautés de femmes côtières, améliorant ainsi leur niveau de vie.

S’adressant aux participantes, la ministre Maudhoo a salué l’initiative du PNUD et d’Ocean Connect pour la promotion de programmes aquatiques durables qui soutiennent l’économie bleue et ont donné aux femmes une nouvelle identité qui a renforcé leur confiance en elles.

Soulignant que les collecteurs d’huîtres indigènes ne sont pas reconnus dans la législation, le ministre de la pêche a indiqué que le nouveau projet de loi sur la pêche prévoira l’attribution d’une licence de collecteur d’huîtres à une centaine de personnes, en donnant la priorité aux femmes. En ce qui concerne d’autres initiatives, il a indiqué que dans le cadre du projet “Reef Fish” de l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO), financé par le gouvernement japonais, les ramasseuses d’huîtres de Poste de Flacq recevront trois présentoirs à huîtres pour mieux les conserver.

S’exprimant également lors de l’événement, le ministre Teeluck a souligné l’importance d’exploiter le potentiel de l’économie bleue pour une nation insulaire, tout en insistant sur le fait que la formation des femmes côtières les aiderait à devenir plus indépendantes.

event at Le Barachois in Poudre D’or

Quant à Mme Serumaga, elle a réitéré le soutien du PNUD pour favoriser le développement durable, maintenir les moyens de subsistance, autonomiser les femmes issues de milieux vulnérables et promouvoir la sécurité alimentaire. La formation permettra de donner plus de visibilité à ces femmes et de renforcer leurs compétences entrepreneuriales dans le domaine de l’ostréiculture indigène, a-t-elle ajouté.

Selon M. Persand, d’Ocean Connect, la formation a permis aux femmes de se familiariser avec la culture de l’huître.

- Advertisement -spot_img

Plus D'Articles

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

- Advertisement -spot_img

Dernières Nouvelles