28.5 C
Port Louis
Wednesday, April 24, 2024

Download The App:

Read in English

spot_img

Kavi Ramano Souhaite Créer Une Entreprise Autour Du Recyclage Et De La Réutilisation Des Déchets

Doit Lire

Dans la nuit de mardi à mercredi, les discussions sur le projet de loi relatif à la gestion des déchets et à la récupération des ressources ont débuté au Parlement. Ce projet de loi donnera une base légale au projet d’économie circulaire à Maurice. Il est maintenant temps de mettre en œuvre le projet de loi dans tout le pays après son adoption par les législateurs des deux côtés de la Chambre.

Le ministre de l’Environnement, Kavi Ramano a, pour objectif, de créer une entreprise autour du recyclage et de la réutilisation des déchets.

Kavi Ramano souhaite créer une entreprise autour du recyclage et de la réutilisation des déchets. Tous les législateurs, qui se sont exprimés hier dans l’hémicycle, s’accordent à dire qu’il y a de l’or dans les déchets. Cependant, la nation a déjà dépensé Rs 1,8 milliard pour transporter les déchets à Mare Chicose. La solution, selon le ministre de l’Environnement, Kavi Ramano, est l’économie circulaire.

Fabrice David, membre du Parti Travailliste, souhaite que tout se fasse ouvertement. Chiffres à l’appui, il affirme “rien que pour les bouteilles en plastique, le gouvernement perçoit Rs 250 millions de taxes par an, mais seulement Rs 15 millions sont versés aux recycleurs“. Il a utilisé la même formule pour calculer le coût de nombreux autres produits, notamment les pneus, les téléphones portables, les appareils électroniques, les appareils ménagers et les véhicules.

Autre interrogation est celle du député, Kushal Lobine du PMSD qui veut savoir si les Mauriciens auront les facilités nécessaires pour faire le tri entre les différents types de déchets et si les éboueurs seront équipés pour les récupérer séparément. Ce dernier déclare : “Il faut des moyens pour appliquer ce projet de loi”” Pour résoudre le problème sanitaire du pays, il faut d’abord sensibiliser les gens pour se débarrasser de la mentalité « Mo Balie Diva mo la port mo zet kot voisin », a souligné le député, Khushal Lobine. Tout en acceptant ce projet de loi, il a souligné que le plastique est toujours un gros problème et que la tâche est difficile à résoudre car chaque Mauricien jette plusieurs kilos de plastique à la poubelle chaque année. Alors comment collecter les déchets plastiques chez soi et les diriger au bon endroit, quand on sait que la décharge technique de Mare-Chicose est déjà pleine et que les autorités ont eu beaucoup de mal à maîtriser l’incendie ? temps Le député a regretté qu’après plusieurs mois, les autorités n’aient pas pu finaliser un contrat pour la gestion de la décharge technique. En outre, il a regretté la situation dans le dernier rapport de l’Audit. Afin de maîtriser le problème environnemental, il faut aussi assurer les moyens nécessaires pour assurer l’application des dispositions de cette loi, a-t-il dit. Il cite, en exemple, la police de l’environnement, dont les véhicules laissent à désirer, et la municipalité de Vacoas/Phœnix, qui compte huit véhicules, ne collecte pas les déchets. La mise en œuvre de ce projet de loi dépend de la logistique nécessaire, a-t-il souligné.

Leopold : “Il faut surveiller le microplastique”

Joseph Buisson Léopold, député de Rodrigues, s’est dit heureux de présenter le projet de loi et a attiré l’attention sur les dangers que fait peser la consommation des micro plastiques sur la santé publique. Il a noté que les contenants en plastique ont tendance à causer une certaine toxicité aux aliments et aux liquides. Le député a également dû ajouter que Rodrigues avait fait un grand pas en avant en interdisant les plastiques à usage unique il y a une décennie. Présenter ce projet de loi signifie aussi « ça suffit », dit-il. Pour obtenir de bons résultats, il croit qu’il faut changer la conception de l’économie. Pour lui, ce projet de loi va booster l’économie du pays. La première étape pour éliminer la pollution est d’arrêter de polluer l’environnement, dit-il. Dans le même temps, le député a tenu à souligner que si les attitudes de consommation des consommateurs évoluent, il est encore plus important de veiller à une gestion efficace des déchets. En tout cas, ce projet de loi montre la ferme volonté du gouvernement de gérer la situation, a-t-il ajouté.

- Advertisement -spot_img

Plus D'Articles

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

- Advertisement -spot_img

Dernières Nouvelles