20.6 C
Port Louis
Saturday, May 25, 2024

Download The App:

Read in English

spot_img

Dr Navin Beekarry, DG D’ICAC: Le GAFI Confirme L’indépendance Et La Crédibilité De Nos Institutions

Doit Lire

En février 2020, le Groupe d’action financière (GAFI) a mis Maurice sur la liste grise et a souligné les lacunes de l’écosystème de la réglementation financière. En un temps record de 18 mois, l’île Maurice a été retirée de la liste hier. Navin Beekarry, directeur général de la Commission indépendante contre la corruption (ICAC), également président du groupe de travail sur la lutte contre le blanchiment d’argent et le financement du terrorisme (AML/CFT) chargé de mettre en place les réformes nécessaires, répond à nos questions sur cette réalisation historique.

Depuis hier, l’île Maurice a été retirée de la liste grise du GAFI. Pouvez-vous nous en dire plus ?

C’est une décision très importante prise par le GAFI de retirer l’île Maurice de sa liste grise après l’achèvement du plan d’action du pays et la visite sur place des évaluateurs du GAFI. Cette décision est une reconnaissance par la communauté mondiale du GAFI de la quantité de travail accompli par les autorités mauriciennes et confirme l’indépendance et la crédibilité de nos institutions.

Le GAFI est une organisation internationale qui élabore des normes internationales pour lutter contre le blanchiment de capitaux et le financement du terrorisme. Les pays ont l’obligation de mettre en place des institutions et d’adopter des lois afin d’appliquer ces normes internationales. En conséquence, l’île Maurice a adopté ses lois et mis en place des institutions.

Le GAFI a une autre fonction importante qui est d’évaluer la performance de ces lois et institutions.

Si un pays n’a pas de lois concernant la lutte contre le blanchiment d’argent et le financement du terrorisme et n’a pas établi de systèmes efficaces pour prévenir le blanchiment d’argent et le financement du terrorisme, les services financiers du pays seront affaiblis et représenteront donc un risque pour le système financier international.

Quelles sont les informations clés du rapport ?

Le GAFI et la communauté internationale ont reconnu que l’île Maurice dispose d’un système de LBC/FT amélioré et efficace grâce aux mesures adoptées et aux institutions performantes. Le pays ne représente plus de risques au niveau de ses services financiers.

En février 2020, l’île Maurice a été placée sur la liste grise du GAFI en raison de déficiences stratégiques identifiées par le GAFI dans son système de lutte contre le blanchiment de capitaux et le financement du terrorisme (LBC/FT).

Afin de sortir de cette liste, le GAFI a demandé à Maurice de mettre en œuvre un plan d’action. De février 2020 à juin 2021, l’île Maurice a continué à améliorer et à consolider son système de LBC/FT.

Quelles étaient les déficiences stratégiques ?

Les secteurs des services financiers bancaires et non bancaires, des enquêtes et poursuites, et des entreprises non financières désignées, des casinos et jeux d’argent, et des professions telles que les avocats, présentaient des faiblesses qui constituent des déficiences stratégiques.

Suite à la mise en œuvre du plan d’action, le GAFI a conclu en juin 2021 que ces secteurs ne représentent plus de déficiences stratégiques car il existe des lois plus rigoureuses, des institutions renforcées et des systèmes efficaces qui limitent les risques d’entrée d’argent noir dans le pays.

Quelles sont les actions entreprises par l’île Maurice pour améliorer son système de LBC/FT ?

Le gouvernement a adopté des mesures pour renforcer l’efficacité de son système AML/CFT par le biais de lois et d’institutions efficaces. A la fin de ce processus, les évaluateurs du GAFI ont conclu que le pays a substantiellement complété son plan d’action en avance.

En juin 2021, le GAFI a décidé qu’une visite sur place des assesseurs à Maurice devait avoir lieu pour confirmer que les mesures ont été adoptées et que le pays peut sortir de la liste grise.

La décision a été prise la semaine dernière par le groupe d’examen de la coopération internationale (ICRG) du GAFI et ratifiée hier lors de la séance plénière du GAFI de retirer l’île Maurice de la liste grise.

Qu’implique la radiation de l’île Maurice de la liste grise pour les institutions du pays ?

La radiation de la liste grise démontre la reconnaissance par la communauté internationale des efforts de l’île Maurice pour renforcer son régime LAB/CFT et son système financier. C’est aussi une reconnaissance par la communauté mondiale du GAFI que les institutions concernées sont indépendantes et efficaces dans leurs tâches pour minimiser les risques de blanchiment d’argent et de financement du terrorisme, et l’argent noir entrant dans le pays.

Quand était-il prévu que le pays quitte la liste ?

En fonction des progrès réalisés, il était prévu que l’île Maurice quitte la liste en 2022. La communauté internationale, dans son intervention à l’IGRC, a indiqué que c’est la première fois qu’un pays sort de cette liste grise bien avant la date prévue.

Cela indique que les autorités mauriciennes, le secteur public et le secteur privé se sont engagés à renforcer le système de LBC/FT et que Maurice peut servir d’exemple dans la région pour soutenir les autres pays dans leur engagement en faveur de la LBC/FT.

Quelle est maintenant la voie à suivre ?

Le Core Group on the AML/CFT qui a été établi pour suivre les progrès du plan d’action du GAFI est maintenant un comité permanent. Le sous-comité dédié du Core Group présidé par moi-même a travaillé progressivement depuis décembre 2020 et poursuivra son suivi pour renforcer davantage le système afin que Maurice ne retourne pas sur la liste grise. Le GAFI procédera à son évaluation tous les 4/5 ans.

- Advertisement -spot_img

Plus D'Articles

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

- Advertisement -spot_img

Dernières Nouvelles