22.1 C
Port Louis
Friday, May 31, 2024

Download The App:

Read in English

spot_img

Adopter L’ESG : Un Pas En Avant Vers L’écologisation Du Secteur Privé

Doit Lire

La Conférence sur l’environnement, le social et la gouvernance (ESG), qui vise à promouvoir l’adoption de pratiques commerciales durables par la sensibilisation et le renforcement des capacités, a été lancée hier matin à l’hôtel Hennessy Park, à Ebène. L’ouverture de cet événement de deux jours, une initiative de la société Spaanda, a été marquée par la présence du ministre des services financiers et de la bonne gouvernance, M. Mahen Kumar Seeruttun.

La directrice du changement climatique au ministère de l’environnement, de la gestion des déchets solides et du changement climatique, Mme Sarita Meeheelaul, la fondatrice et directrice générale de Spaanda, Mme Manjula Basant Rai, des participants des ministères et du secteur privé, ainsi que d’autres personnalités ont également assisté à la conférence.

Dans son allocution, le ministre Seeruttun a insisté sur le rôle essentiel que jouent l’encouragement et le soutien des entreprises dans l’adoption de rapports et d’investissements ESG. Les principes ESG, a-t-il affirmé, contribueront à résoudre la crise climatique.

Lors du Sommet des leaders mondiaux en 2021, le Premier ministre, M. Pravind Kumar Jugnauth, a déploré que le réchauffement climatique et l’élévation du niveau des mers représentent une menace existentielle, ayant des répercussions potentiellement délétères pour les îles de faible altitude comme l’île Maurice, a rappelé M. Jugnauth. Il a également indiqué que ce constat est confirmé par le Rapport mondial sur les risques 2023, dans lequel Maurice est classée comme le 106e pays le plus exposé aux risques de catastrophes.

Environmental, Social and Governance Conference

Soulignant les projections scientifiquement prouvées et la série de catastrophes induites par le climat, M. Seeruttun s’est attardé sur les mesures urgentes prises pour réduire 40 % des émissions de gaz à effet de serre du pays. Ces mesures comprennent la production de 60 % des besoins énergétiques à partir de sources renouvelables et l’élimination progressive de l’utilisation du charbon d’ici à 2030, l’augmentation de l’efficacité énergétique de 10 %, la promotion de systèmes de transport intelligents tels que les transports en commun, et le détournement de 70 % des déchets solides des décharges.

La transition vers une économie circulaire, a ajouté M. Seeruttun, a donné lieu à la création d’un comité national d’éducation au changement climatique et à l’élaboration d’un plan d’action en faveur de la durabilité. Ce plan d’action, a-t-il souligné, impliquera un financement total de 6,5 milliards d’USD jusqu’en 2030 grâce à un soutien externe, gouvernemental et privé.

En 2021, la Banque mondiale a publié le Guide pour l’émission d’obligations durables à Maurice, stipulant comment assurer l’intégrité de l’écosystème de financement durable dans le pays et prévenir le “green washing”. Le ministre Seeruttun a par ailleurs rappelé qu’un accord de partenariat avec la Standard Chartered Bank a été signé il y a trois ans, afin de développer un cadre global pour le financement durable à Maurice.

Environmental, Social and Governance Conference

En intégrant des outils de gestion environnementale dans divers plans tels que l’évaluation du cycle de vie, les styles de gestion environnementale et l’éco-étiquetage, le ministre a affirmé que l’île Maurice sera en mesure de contribuer à l’effort mondial d’atténuation et d’adaptation aux implications du changement climatique. Sur cette note, il a exhorté les principales parties prenantes telles que le gouvernement, les régulateurs et le secteur privé à discuter des opportunités et des défis liés à l’adoption de principes durables et à l’encouragement des investissements verts.

Mme Meeheelaul, pour sa part, a souligné l’importance de la conférence pour informer les entreprises sur les stratégies, les plans d’action, les initiatives, les instruments financiers et juridiques mis en place par le gouvernement pour faciliter l’établissement de rapports ESG.

Quant à Mme Rai, elle a rappelé que l’écologisation de l’île Maurice ne peut se faire en vase clos car elle nécessite la collaboration de tous les acteurs concernés.

- Advertisement -spot_img

Plus D'Articles

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

- Advertisement -spot_img

Dernières Nouvelles