25.9 C
Port Louis
Tuesday, February 27, 2024

Download The App:

Read in English

spot_img

Rezistans Ek Alternativ : La CEB Doit Réquisitionner Terragen Ltd Et Passer Aux Renouvelables

Doit Lire

Le parti réclame que le gouvernement donne assez de liberté à la CEB pour éviter toute énième prise en otage de Terragen Ltd ou tout autre Independent Power Producer (IPP). Resistans ek Alternative fait 6 recommandations et propose férocement la transition de la production énergétique aux fossiles aux énergies propres.

Face à la presse ce samedi 07 mai au Mother Courage Centre, Moka, Michel Chiffone, l’unique orateur de Rezistans ek Alternativ pour ce point de presse, a étayé tous ces détails pour appuyer que le pays ne peut pas être tenu en otage par les IPP ou encore, soutenir la production de l’électricité dans les méthodes traditionnelles alors que des solutions et technologies pour de l’énergie propre sont bel et bien adaptables et adoptables !

Le fond des problèmes

Terragen Ltd, une des trois branches de l’ancien Belle Vue Mauricia, a mis terme à sa production à base de charbon et de bagasses à vendredi dernier. Sa raison, la hausse des prix des produits fossiles, dont le charbon. « Auparavant, la production devait être de 30 % à base de charbon et 70 % à base de bagasse. Mais les bagasses sont disponibles en quantité qu’en saison de coupe. Ainsi, la production a été inversé à 30 % de bagasses et 70 % de charbon » dit-il. Terragen Ltd produit 65 Megawatts de l’électricité vendus à la CEB et ceci représentera une chute de 17 % dans la fourniture sur le réseau électrique du pays. « Terragen a arrêté sa production du jour au lendemain. Son contrat était de 20 ans. La fin de contrat était en 2020, mais le gouvernement avait alors offert un contrat de 30 mois, qui se termine en décembre 2022. Ainsi, vient ce chantage.  Terragen ne veut pas arrêter son unité, mais passer à d’autres sources de production, tels les granules de bois et l’Arundo Donax, une sorte de Fatak. La situation n’avancera pas. C’est une plante envahissante, qui requiert des terres pour une monoculture mais le procédé restera le même, le profit aux IPP, ce qui est donc un attrape nigaud », dénonce Michel Chiffone en rajoutant que « les chiffres d’affaires des IPP montent à plus de Rs 4,2 milliards par an »

Prise en otage

De ce qu’il en est de cette prise en otage, le porte-parole avance que ce « chantage de Terragen envers le gouvernement actuel, qui est aussi responsable de la situation, est dû au Néo Libéralisme, la politique de privatiser la production d’électricité en fin 1990. Ainsi, avec la réforme de l’Industrie Sucrière, ils se sont diversifiés et présentés en IPP, ce qui représente aujourd’hui 60 % de la production de l’électricité. Tous les gouvernements se sont montrés trop complaisants envers l’oligarchie économique. Les contrats se font entre le gouvernement et les IPP dans le plus grand secret. Ce contrat entre Terragen Ltd et la Central Electricity Board (CEB) doit être rendu public ».

Les 6 demandes urgentes de ReA

  1. Enclenchement urgent de la transition énergétique, vu la vulnérabilité de Maurice à la crise écologique et « sans ‘blame game’ car tous les gouvernements sont coupables »
  2. La réquisition de Terragen Ltd par le gouvernement pour récupérer le manque sur les réseaux
  3. Renouvellement, par la CEB, de tout le Grid Actuel en un Smart Grid afin d’y intégrer et coupler, en intermittence et en continue- le base load, avec de l’énergie renouvelable. Ceci demandera un investissement dans le photovoltaïque, l’éolienne sur terre et Offshore, dont une centrale ‘wave to energy’. Resistans ek Alternativ demande aussi la remise en fonction des 4 moteurs à gaz naturel à la Centrale de Saint Louis.
  4. La mise en place d’un Scheme destiné aux petits planteurs les diversifiants en des producteurs d’énergies renouvelable. Cette proposition demandera l’installation des fermes photovoltaïques et les surfaces peuvent servir pour la relance de l’agriculture ainsi que l’élevage. Michel Chiffone fait comprendre que c’est une proposition déposée en 2014 à l’Alliance Lepep où Ivan Collendavelloo, alors Ministre de l’Energie, avait refusé « pour des intérêts personnels » dit-il. Il explique que ce Scheme peut ouvrir à une nouvelle révolution en transformant la population en des actionnaires ou producteurs associés.
  5. Amendement dans le Local Governement Act permettant aux Municipalités et District Councils de produire de l’énergie renouvelable et revendre à la CEB
  6. Une taxation plus forte sur les compagnies qui font des milliards de roupies de profits, même en ces temps de crise, suites aux récentes hausses de partout et sur tout.

Pour Resistans ek Alternativ, « l’Etat doit prendre le control total de la production de l’énergie. La base du problème est cette privatisation de 60% de la production de l’Energie. Le chantage pourra se reproduire. Nous ne pouvons permettre un énième prise en otage. La CEB a toutes les capacités de produire indépendamment des IPP. Il faut que la CEB soit renommée comme Central Sustainable Electricity Board, qui produit uniquement de l’Energie Renouvelable » conclut Michel Chiffone.

- Advertisement -spot_img

Plus D'Articles

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

- Advertisement -spot_img

Dernières Nouvelles