24.1 C
Port Louis
Wednesday, May 29, 2024

Download The App:

Read in English

spot_img

La Russie Bloque Le Vote De l’ONU Sur La Prolongation De L’aide À La Syrie

Doit Lire

La Russie s’est opposée au renouvellement de l’extension de l’opération d’aide des Nations unies en Syrie. Cette opération, qui dure depuis des années, aide 4 millions de personnes dans le nord-ouest de la Syrie, où la rébellion est forte. La période de prolongation de l’aide était de neuf mois. 

L’acheminement de l’aide vers l’ouest de la Syrie, ravagé par les rebelles, s’est fait par voie terrestre depuis la Turquie jusqu’à la province d’Idlib, par le point de passage de Bab al-Hawa. L’aide a expiré lundi, à l’issue de la dernière période de prolongation.  

En conséquence, la Russie a entravé sa propre tentative de poursuivre l’opération pour les six prochains mois. Dans le cadre de cette aide, qui a débuté en 2014, des vivres, des médicaments et des abris sont distribués dans la région où la guerre civile est entrée dans sa deuxième décennie. 

La Russie a exercé son droit de veto pour bloquer une prolongation de neuf mois, mais a suggéré une prolongation de six mois à la place. Les autres membres permanents du Conseil de sécurité, à savoir les États-Unis, le Royaume-Uni et la France, se sont opposés à la demande de prolongation de la Russie, à l’exception de la Chine, qui a soutenu la décision de la Russie. 

L’ambassadeur russe à l’ONU, Vassily Nebenzia, a laissé entendre que l’opération humanitaire ne serait pas prolongée si d’autres membres continuaient à faire pression pour prolonger la période de plus de six mois. Il a déclaré : “Si notre projet n’est pas soutenu, nous pourrons alors aller de l’avant et fermer le mécanisme transfrontalier. Nous n’accepterons pas de prorogation technique, quelle qu’en soit la durée”. Cette déclaration est intervenue après le vote de la Russie et alors que le Conseil n’avait toujours pas statué sur la proposition russe de six mois.

Dans sa réponse, l’ambassadrice américaine Linda Thomas-Greenfield a exhorté la Russie à réfléchir davantage à sa décision et a exprimé son souhait de continuer à soutenir le Conseil pour le renouvellement du programme d’aide. 

Le secrétaire général des Nations unies, Antonio Guterres, qui a insisté sur le renouvellement du programme d’aide pour 12 mois, a déclaré que “les membres devraient redoubler d’efforts pour soutenir la poursuite de l’acheminement de l’aide transfrontalière à des millions de personnes qui en ont cruellement besoin dans le nord-ouest de la Syrie pour la période la plus longue possible” et a exprimé son mécontentement quant à l’absence d’accord. 

Il est impératif d’autoriser le renouvellement de l’aide humanitaire, car le gouvernement syrien, qui entretient des relations étroites avec la Russie, s’est opposé à l’opération de l’ONU pour des raisons de souveraineté. Le Conseil de sécurité a toujours été divisé sur la question de l’aide à la Syrie. Après l’expiration de la durée de l’aide en 2020 et 2022, celle-ci a été renouvelée. Dans les premiers jours de 2014, le Conseil de sécurité a autorisé les livraisons d’aide dans les zones de Syrie dominées par l’opposition depuis l’Irak, la Jordanie et deux zones clés de la Turquie. Toutefois, la Russie et la Chine n’ont autorisé qu’un seul point frontalier, celui avec la Turquie. 

Selon la Russie et la Syrie, l’opération d’assistance porte atteinte à l’intégrité territoriale et à la souveraineté de la Syrie. Elles affirment que l’aide devrait être distribuée davantage à l’intérieur du pays, ce qui fait craindre à l’opposition que la nourriture et les autres formes d’aide ne passent sous le contrôle du gouvernement.

Les 13 autres membres du Conseil de sécurité ont voté en faveur de la prolongation de neuf mois proposée par la Suisse et le Brésil, tandis que la Chine a choisi de s’abstenir.

- Advertisement -spot_img

Plus D'Articles

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

- Advertisement -spot_img

Dernières Nouvelles