23 C
Port Louis
Sunday, July 14, 2024

Download The App:

Read in English

spot_img

La Hausse Des Taux D’intérêt A Un Impact Sur Les Plans D’investissement Et L’attractivité Du Pays, Selon Business Mauritius

Doit Lire

Business Mauritius a soumis un mémo budgétaire au ministère des Finances, dans lequel il appelle à des réformes du marché du travail pour restaurer la compétitivité et réintégrer une main-d’œuvre inactive dans l’économie productive.

Il est dit qu’une préoccupation majeure à laquelle l’économie est confrontée est le taux d’inflation élevé, qui a été estimé à 10,8 % en décembre 2022 avant d’augmenter encore à 11,3 % pour les 12 mois se terminant en février 2023. Pour l’avenir, les pressions inflationnistes devraient rester fortes compte tenu : (i) des hausses des prix des produits agricoles suite aux mauvaises conditions climatiques ; (ii) des effets d’entraînement de la hausse des tarifs applicables à la consommation d’électricité ; et (iii) des pressions sur la monnaie qui ont été soutenues en 2023. Toutefois, ces pressions à la hausse pourraient être limitées par la répercussion potentielle d’une baisse significative d’environ 25 % des prix mondiaux des produits de base et de 18 % des prix de l’énergie1. Le taux d’inflation moyen au niveau mondial devrait également suivre une tendance à la baisse – de 8,8 % en 2022 à 6,6 % en 2023, puis à 4,3 % en 2024 – tout en restant supérieur aux niveaux d’avant la pandémie.

En ce qui concerne les taux d’intérêt, il convient de noter que la Banque de Maurice a successivement augmenté le taux directeur de 265 points de base en 2022 pour le porter à 4,5 % afin de contrer les pressions inflationnistes.  L’augmentation des taux d’intérêt a un impact à la fois sur les plans d’investissement et sur l’attractivité du pays. Le présent mémorandum budgétaire contient des recommandations visant à améliorer la compétitivité et l’attractivité du pays.

En ce qui concerne le marché du travail, le taux de chômage est passé de 9,5 % au troisième trimestre 2021 à 7,5 % pour la même période en 2022. Le chômage reste élevé chez les femmes et les jeunes. La sous-utilisation de la main-d’œuvre, estimée à 40 %, devrait également être une source de préoccupation, alors que les opérateurs de la plupart des secteurs doivent désormais recourir à la main-d’œuvre étrangère.

- Advertisement -spot_img

Plus D'Articles

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

- Advertisement -spot_img

Dernières Nouvelles