19.4 C
Port Louis
Saturday, June 22, 2024

Download The App:

Read in English

spot_img

Incendie Aux Casernes Centrales : Les Nouvelles Recrues De La SSU N0 4 Ont Regagné Leurs Domiciles

Doit Lire

C’est aux alentours de 20 heures 30 dans la soirée du lundi 4 juillet qu’un incendie a éclaté dans un entrepôt de cette unité de la SSU où une tronçonneuse était gardée et la partie avant de ce bâtiment. Les flammes devaient vite propager dans le bâtiment avec des matelas qui y étaient entreposés. Des sapeurs-pompiers de la capitale qui se sont rendus sur le lieu ont réussi à maîtriser cet incendie aux alentours de 22 heures 30. Toutefois, des étincelles devaient provoquer un nouvel incendie vers 1 heure du matin, ce mardi 5 juillet. Les flammes ont été dévastatrices.

Vingt-quatre heures après le violent incendie qui a ravagé complètement l’aile du bâtiment colonial qui abritait la Special Supporting Unit (SSU) N0 4 aux Casernes Centrales, l’équipe de enquêteurs mise en place par le commissaire de police, Anil Kumar Dip recueille le maximum d’informations pour élucider les circonstances de ce sinistre qui a fait des dégâts conséquents. Entre temps, l’unité 4 de la SSU qui compte quelque soixante-dix hommes n’est pas opérationnelle. Les nouvelles recrues au nombre de presque quatre-vingt-dix qui suivaient leur formation et qui occupaient des dortoirs à cet endroit ont regagné leurs domiciles dans la soirée du lundi 4 juillet.

Les nouvelles recrues étaient dans la lecture room au moment du premier incendie. Comme les policiers de cette unité, ces recrues ont perdu tous leurs effets personnels. Ces policiers en stage ont été autorisés à regagner leurs domiciles, jusqu’à qu’ils soient pourvus des nouveaux équipements et un autre endroit pour continuer leur formation. Le personnel de la SSU N0 4, qui étaient eux en congé ce jour-là, seront redéployés à partir du mercredi 6 juillet.

Les nouvelles recrues étaient dans la lecture room au moment du premier incendie. Comme les policiers de cette unité, ces recrues ont perdu tous leurs effets personnels. Ces policiers en stage ont été autorisés à regagner leurs domiciles, jusqu’à qu’ils soient pourvus des nouveaux équipements et un autre endroit pour continuer leur formation. Le personnel de la SSU N0 4, qui était eux en congé ce jour-là, seront redéployés à partir du mercredi 6 juillet.

Fire In An SSU Warehouse At Central Barracks

Au quartier-général de la police aux Casernes Centrales, on avance qu’il est trop tôt pour avancer un chiffre concernant les dégâts encourus par cet incendie. Outre des matériels utilisés par ces policiers, des armes et des denrées alimentaires ont été endommagées.

L’Assistant Chief Fire Officer, Dorsamy Ayacouty ne cache pas que la tache a été aussi fatidique qu’historique. L’Inspecteur Siva Coothen attribue l’ampleur de cet incendie au fait que le bâtiment historique en pierre, qui avait été construit en 1740, est surtout constitué de bois.

Pas de documents des enquêtes.

Revenant sur l’incendie, l’Inspecteur Siva Coothen a fait comprendre que « l’origine de l’incendie est encore inconnue. Une fois que le Fire Services aura déclaré les lieux surs, il y aura une enquête pour déterminer l’origine par le Fire investigation Unit, le Forensic Scientific Laboratories et le Senior Crime Office ». L’inspecteur a aussi fait mention d’une enquête par l’Electrical Unit. Pour expliquer l’envergure de cet incendie en deux phases, le responsable du PPO a expliqué que « c’est un bâtiment historique, qui avait été construit en 1740, a plusieurs endroits faits de structures en bois. Il y avait aussi des effets personnels des officiers ».

Il a tenu à préciser “mais ce ne sont pas des documents qui concernent les enquêtes” afin de “rassurer ceux qui pourraient fabriquer des rumeurs”. Tous les éléments ainsi que les détenus ont été évacués au moment du premier incendie et ont été relogés. “Les opérations sont impossibles à la caserne de la Ligne mais le travail de la police se poursuivra sans interruption à partir des endroits où les différents éléments ont été relogés.”

Incendie historique risqué

Cet incendie sera connu comme un incendie historique d’un bâtiment historique. L’Assistant Chief Fire Officer, Dorsamy Ayacouty, en charge des opérations depuis hier soir, a fait comprendre que l’opération a demandé le travail d’une soixantaine de pompiers des casernes de Port-Louis, Coromandel, Quatre-Bornes et de Curepipe et plusieurs heures de maitrises. La fin des opérations a été annoncée vers 10 heures ce mardi. « C’est un incendie historique d’un bâtiment historique. Cet incendie comportait beaucoup de risques, le travail était particulier car le bâtiment est très vieux et il a fallu bien motiver les officiers. La police avait déjà fait une évacuation complète dès le premier incendie », a-t-il dit à la presse. Il n’y a pas de victimes ou de blessés à déplorer. Dorsamy Ayacootee livre quand même « nous ne pouvons pas déterminer si les deux incendies sont liés. Ce ne sont que les résultats de l’enquête qui vont le déterminer ».

- Advertisement -spot_img

Plus D'Articles

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

- Advertisement -spot_img

Dernières Nouvelles