25.6 C
Port Louis
Tuesday, April 16, 2024

Download The App:

Read in English

spot_img

2ème Enfant Mort-né Pour Le Couple Nakeed: Allégation De Négligence

Doit Lire

Deux fois de trop ! Une tragédie qui laisse Stéphanie et Didier dans la douleur, révoltés et dans un tel désarroi. Ils sont confrontés à la même situation en faisant confiance au même gynécologue de l’hôpital SSR de Pamplemousses. Ce couple résidant à Khoyratty, Terre Rouge, a perdu son premier bébé en 2019 et son deuxième bébé le 21 juin 2021. Le fait le plus intriguant est qu’elle devait initialement subir une césarienne le 14 juin ! Le fils mort-né du couple Nakeed a été enterré cet après-midi de ce 23 juin, au cimetière du Bois Marchand, le même lieu de sépulture de leur premier mort-né.

 Un report inexpliqué

Une négligence ” allègue Stéphanie, la maman de 36 ans. “C’est la deuxième fois que je vis une telle situation avec le même gynécologue. Le médecin a reporté ma césarienne pour une raison que je ne comprends pas encore. J’étais presque à ma 38e semaine et j’ai exigé une césarienne car je sentais que quelque chose n’allait pas”, dit-elle.

En fait, le gynécologue avait déjà conseillé, comme l’indique son dossier médical, qu’elle ne devait pas subir un accouchement normal. Il s’agirait d’une césarienne, prévue pour le 14 juin. Mais il a été reporté au 21 juin, sans autre explication, comme l’atteste le couple.

Nakeed Couple

“Notre bébé était déjà mort il y a deux jours.”

Il y a deux semaines, elle a eu un moment difficile et est allée à l’hôpital en souffrant, elle ne pouvait ni s’asseoir ni se reposer. Elle suffoquait et voulait être admise en observation. Mais elle a été renvoyée chez elle. Maintenant, nous apprenons que notre futur bébé avalait déjà l’eau de l’utérus et déféquait à l’intérieur et qu’il est donc mort de suffocation. Aucun battement de cœur n’a été détecté lors de la dernière échographie. D’après ce que j’ai compris, notre bébé était déjà mort il y a environ deux jours” révèle Didier regrettant que la césarienne n’ait pas été pratiquée le 14 juin. L’échographie réalisée à cette date a révélé des battements de cœur et des mouvements du petit garçon. Il aurait été encore en vie et ses parents auraient été ravis d’accueillir leur nouveau né, un petit frère pour leur enfant de 12 ans.

Une deuxième tragédie menant à des actions en justice

En outre, il souligne qu’à l’hôpital du Nord, il a appris qu’il y avait eu de nombreux cas de mort-nés soupçonnés d’être dus à une négligence médicale depuis plusieurs années. Didier a donc déposé une plainte pour négligence de la part de ce gynécologue particulier au commissariat de police de l’hôpital SSR mardi. Un représentant du ministère de la Santé a confirmé qu’une enquête serait ouverte. Didier Nakeed atteste néanmoins qu’il n’avait pas les moyens financiers d’aller de l’avant en 2019 mais à la suite de cette deuxième même tragédie, il est prêt à prendre de nouvelles mesures contre ce qui s’est passé “Je suis prêt à prendre des mesures juridiques et l’aide d’un avocat. Je demande au ministère de la Santé d’enquêter sur cette affaire et sur tous les cas de mort-nés à l’hôpital SSR”, a déclaré le père affecté. L’avocat Anoop Goodary représente Didier Nakeed pour la suite de la procédure judiciaire.

burial

Moment émouvant au cimetière de Bois Marchand

Le cortège funèbre du petit garçon mort-né a eu lieu vers 13 heures ce mercredi. Son père l’a enterré en présence de quelques membres de la famille et de l’avocat Anoup Goodary. La mère, Stéphanie Nakeed, est toujours en observation à l’hôpital SSR de Pamplemousses. Elle a assisté à ce triste et émouvant moment via un live streaming sur Facebook. Le Matinal présente ses sincères condoléances à la famille Nakeed et promet de suivre de près cette affaire.

- Advertisement -spot_img

Plus D'Articles

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

- Advertisement -spot_img

Dernières Nouvelles