25.3 C
Port Louis
Tuesday, February 27, 2024

Download The App:

Read in English

spot_img

Le Hezbollah Met En Garde Contre Une Menace Accrue Si Israël Continue De Bombarder Gaza

Doit Lire

Selon le commandant en second du Hezbollah, la puissante organisation libanaise soutenue par l’Iran, le massacre de civils à Gaza par Israël constitue une menace pour un conflit plus large au Moyen-Orient.

Le cheikh Naim Qassem a déclaré à la BBC que “des événements très graves et très dangereux pourraient se produire dans la région et que personne ne serait en mesure d’en arrêter les répercussions”. Lors d’une interview à Beyrouth, le chef adjoint du Hezbollah a réagi aux informations selon lesquelles le ministère de la santé, dirigé par le Hamas, aurait fait état de plus de 10 000 morts dans la bande de Gaza.

L’attaque d’Israël intervient après que 1 400 personnes ont été tuées le 7 octobre par le Hamas, dont 1 000 civils.

“Le danger est réel car Israël multiplie les agressions contre les civils et tue de plus en plus de femmes et d’enfants. Est-il possible que cela se poursuive et s’amplifie sans que cela n’entraîne un réel danger pour la région ? Je pense que non”, a-t-il déclaré.

“Chaque possibilité a une réponse”, a-t-il affirmé, et le Hezbollah, “le parti de Dieu”, ne manque pas d’options. En tant que principale force politique et militaire au Liban, le Hezbollah a réagi jusqu’à présent au conflit de Gaza en multipliant les avertissements, mais en mesurant soigneusement les conséquences de ses actions. 

Dimanche, le Hezbollah a utilisé des roquettes Grad pour la première fois dans le conflit, tuant un civil israélien. Hassan Nasrallah, le chef du Hezbollah, a menacé que chaque mort de civil au Liban en entraînerait une autre de l’autre côté de la frontière. Il n’a toutefois pas menacé de déclencher une guerre totale. 

Bien que l’organisation terroriste maintienne que “toutes les options sont sur la table”, elle a limité ses attaques à des assauts transfrontaliers, visant principalement des installations militaires. Bien qu’elle ait perdu plus de soixante de ses combattants, elle dispose encore d’un grand nombre d’adeptes chevronnés pour les remplacer. Cette semaine, un guerrier enterré à Beyrouth est devenu le sixième membre de sa famille à mourir au service du Hezbollah.

Le commandant adjoint du groupe a tenté de présenter le Hezbollah comme une entité défensive, alors qu’il est voué à la destruction d’Israël et qu’il a entamé un conflit avec lui en 2006, lorsqu’il a enlevé deux de ses soldats au cours d’une opération transfrontalière.

Israël, selon Sheikh Qassem, “a initié l’agression contre Gaza d’une manière hideuse”.

Il a réitéré l’affirmation sans fondement selon laquelle plusieurs civils israéliens ont été assassinés par les troupes israéliennes, et non par le Hamas. Mais qu’en est-il des caméras des casques des combattants du Hamas, qui les auraient filmés en train de commettre un massacre ?

Il a éludé la question. “Pourquoi ne pas regarder ce qu’Israël a fait à l’intérieur de Gaza ? “Ils tuent des civils et démolissent des maisons.

Niant que les frappes du Hamas aient eu un effet inverse, il les a qualifiées de “grand résultat pour la résistance palestinienne”. Qu’en est-il des dix mille morts gazaouis survenus depuis lors ? “Les massacres commis par Israël mobilisent de plus en plus les Palestiniens à s’accrocher à leur terre”, a-t-il répondu.

Bien qu’il ait reconnu que l’Iran “finance et soutient” le Hezbollah, il a insisté sur le fait que l’Iran ne donnait pas d’ordres. Toutefois, les analystes affirment que c’est Téhéran qui prend les décisions et qui choisira de lancer ou non un conflit à grande échelle.

Le Hezbollah pourrait compter jusqu’à 60 000 combattants, dont des réguliers, des forces spéciales et des réservistes, selon Nicholas Blanford, un analyste militaire et de sécurité basé à Beyrouth qui a passé des dizaines d’années à étudier l’organisation.

- Advertisement -spot_img

Plus D'Articles

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

- Advertisement -spot_img

Dernières Nouvelles