21.3 C
Port Louis
Tuesday, June 25, 2024

Download The App:

Read in English

spot_img

Le Comité Antiterroriste Du CSNU Se Réunit Dans Les Villes Indiennes De Mumbai Et Delhi

Doit Lire

Le Conseil de sécurité des Nations unies (CSNU) tiendra sa réunion de deux jours sur la lutte contre le terrorisme dans les villes indiennes de Mumbai et de Delhi, respectivement les 28 et 29 octobre.

Le thème de la réunion de cette année est “la lutte contre l’utilisation des technologies nouvelles et émergentes à des fins terroristes”. Le secrétaire du ministère indien des affaires étrangères, Sanjay Verma, a déclaré que “la réunion commencera par un hommage aux victimes du terrorisme”.

Parmi les personnes qui assisteront à la réunion figure le ministre britannique des affaires étrangères, James Cleverly.

La représentante permanente de l’Inde auprès de l’ONU, présidente du Comité contre le terrorisme, Ruchira Kamboj, a déclaré qu’au cours des deux dernières décennies, les États membres ont réalisé des progrès tangibles dans la lutte contre le terrorisme et l’extrémisme violent qui y mène. Pourtant, la menace terroriste persiste et, malgré tous nos efforts, elle a évolué.

Objet de la réunion du CSNU

S’exprimant de manière réfléchie sur la question et reconnaissant en même temps les capacités de la technologie à intensifier les efforts de lutte contre le terrorisme, le Comité contre le terrorisme s’est réuni en Inde pour tenir sa réunion spéciale sur la lutte contre l’utilisation des technologies nouvelles et émergentes à des fins terroristes, a déclaré M. Kamboj.

“L’accent sera mis sur le développement rapide, l’utilisation croissante par les États membres et la menace grandissante d’utilisation à des fins terroristes de trois technologies importantes : 1) Internet, y compris les médias sociaux, 2) les nouvelles technologies de paiement et les méthodes de collecte de fonds, 3) les systèmes aériens sans pilote, y compris les drones”, a ajouté M. Kamboj.

Selon M. Verma, l’objectif plus large de la réunion historique du Comité contre le terrorisme à Mumbai sera ressenti par le reste du monde, car l’attaque de 2008 visait l’identité potentielle de l’Inde dans les secteurs financier et commercial.

Lors d’une réunion d’information tenue à New Delhi, la capitale de l’Inde, Mme Kamboj a décrit les domaines sur lesquels portera la réunion : “Ils se concentreront spécifiquement sur le développement rapide des technologies utilisées par les États membres et sur l’augmentation de la menace d’utilisation à des fins terroristes. Numéro un, l’internet, y compris les médias sociaux, numéro deux les nouvelles technologies de paiement et les méthodes de collecte de fonds et trois les systèmes aériens sans pilote, y compris les troupes.”

Le 28 octobre, une cérémonie solennelle à l’hôtel Taj Mahal Palace de Mumbai marquera le début de la “session d’ouverture en douceur et l’hommage aux victimes du terrorisme”, après quoi les 15 membres actuels et les 5 nouveaux membres du Conseil de sécurité de l’ONU se recueilleront sur le site commémoratif du 26/11.

En réponse à la question de savoir si les discussions seront centrées sur la technologie des drones et comment, en raison des progrès technologiques en cours, les drones deviennent plus lourds, ont une plus grande portée et peuvent transporter des charges utiles plus importantes, le chef de service à l’UN-CTED, David Scharia, a déclaré, ” l’une des choses que l’Inde a faites à propos de cette question, c’est qu’elle l’a fait passer par cette réunion au centre du Conseil de sécurité, ce cours, et pas seulement pour ce week-end, pour les années à venir, parce qu’avec un peu de chance, ce document final ouvrira à nouveau la voie, non pas pour la solution, mais pour la façon dont nous allons aborder ces problèmes qui vont rester avec nous pendant de nombreuses années “. “

Sanjay Verma a répondu à une question sur la politisation du processus de désignation du Conseil de sécurité de l’ONU, où des pays comme la Chine font obstacle aux efforts de désignation des terroristes, en disant : “Le fait que les processus d’inscription objectifs que nous nous sommes efforcés de lancer avec des pays et des amis partageant les mêmes idées se sont heurtés à des objections sur des points techniques et des subjectivités, qui sont guidés par des alliances géostratégiques, très éloignées de la cause initiale pour laquelle l’inscription a été suggérée. Et tant que nous ne verrons pas une refonte du processus multilatéral, que ce soit au sein du Conseil de sécurité des Nations unies ou dans le système plus large des Nations unies, je pense que nous continuerons à être confrontés à ces défis.”

Parmi les participants à la réunion ministérielle, on compte notamment S.E. Michael Moussa ADAMO, ministre des affaires étrangères du Gabon (et président du CSNU), S.E. Shirley Ayorkar Botchwey, ministre des affaires étrangères du Ghana, S.E. Reem Ebrahim Al Hashimy, ministre d’État à la coopération internationale des Émirats arabes unis. 

- Advertisement -spot_img

Plus D'Articles

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

- Advertisement -spot_img

Dernières Nouvelles