23.9 C
Port Louis
Monday, June 24, 2024

Download The App:

Read in English

spot_img

L’agresseur Dans Une Gare Belge Qui A Crié “Allahu Akbar”, Un Marocain Qui A Été Tué

Doit Lire

La police antiterroriste belge recherche l’identité d’un kamikaze présumé qui a été tué par des gardes dans une gare belge après avoir déclenché des explosifs qui n’ont blessé personne. L’attaquant a crié Allahu Akbar et a été tué.

L’agresseur a été identifié comme étant un ressortissant marocain de 36 ans qui n’était pas connu des autorités pour son implication dans des activités terroristes, a déclaré aux journalistes le magistrat fédéral Eric Van der Sypt. Il a refusé de dire si l’homme avait un casier judiciaire.

“Nous considérons qu’il s’agit d’une attaque terroriste”, a déclaré le procureur Eric Van Der Sypt aux journalistes, refusant de commenter les témoignages selon lesquels l’homme aurait crié des slogans militants avant de faire exploser un ou deux engins à bagages.

Bien que personne n’ait été blessé, les voyageurs du soir se sont précipités pour se mettre à l’abri dans le sillage de la fumée qui s’échappait de la gare centrale et de la prise de conscience généralisée des attaques de l’État islamique dans la ville l’année dernière ainsi qu’ailleurs, notamment en Grande-Bretagne et en France.

Dans le centre historique de la ville, entre la gare et la Grand Place voisine, la place emblématique de la Renaissance de Bruxelles, la police a arrêté le trafic ferroviaire, évacué les lieux et dégagé les rues bondées de touristes et d’habitants profitant d’une chaude soirée d’été.

Depuis qu’une cellule de l’État islamique basée à Bruxelles a orchestré l’attentat de novembre 2015 à Paris qui a fait 130 morts, la capitale belge, qui abrite également les sièges de l’OTAN et de l’Union européenne, est en état d’alerte maximale. Quatre mois plus tard, 32 personnes ont été tuées dans leur ville natale par des associés de ces assaillants.

Depuis lors, des attaques au nom du groupe militant basé en Syrie ont été perpétrées par d’autres jeunes hommes, dont beaucoup sont des locaux, en France, en Allemagne, en Suède et, plus récemment, en Grande-Bretagne. Cela a suscité des inquiétudes quant à la possibilité d’une violence supplémentaire dans une ville où près d’un quart des 1,2 million d’habitants sont musulmans.

“À Bruxelles, à Paris et ailleurs, de tels actes isolés vont se poursuivre. L’ancien agent français et consultant en sécurité à Bruxelles, Claude Moniquet, a déclaré à RTL que c’était inévitable.

Il a déclaré que les attentats en Europe pourraient augmenter, malgré le fait que beaucoup seraient perpétrés par des “amateurs” causant peu de dégâts, car l’État islamique est sous pression en Syrie, où la Belgique a été le terrain de recrutement le plus populaire pour les militants étrangers.

Il a comparé l’incident de mardi à celui qui s’est produit un jour plus tôt sur l’avenue des Champs-Élysées à Paris, où un homme a été tué lorsqu’il a foncé avec sa voiture pleine d’armes et d’explosifs sur un convoi de la police française. Il n’y a pas eu d’autres blessés.

Nicolas Van Herrewegen, un employé du rail, a déclaré à Reuters qu’il descendait aux quais souterrains qui desservent les lignes de banlieue et de longue distance qui passent sous le centre de la ville.

Il a déclaré : “Il y avait un homme qui criait, criait et criait.” Il parlait des militants et de choses comme ça quand il a crié : Il a crié “Allahu Akbar” et a fait exploser la petite valise qu’il portait. Les gens se sont enfuis.” Il a ajouté que l’homme était assez foncé, avait les cheveux courts et était habillé d’un jean noir et d’une chemise blanche.

Un avocat de 23 ans, Rémy Bonnaffe, a déclaré qu’alors qu’il écoutait de la musique avec ses écouteurs, il a été surpris par une explosion alors qu’il attendait dans le hall un train pour rentrer à Gand.

- Advertisement -spot_img

Plus D'Articles

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

- Advertisement -spot_img

Dernières Nouvelles