22.1 C
Port Louis
Friday, May 31, 2024

Download The App:

Read in English

spot_img

55e Anniversaire De La Banque De Maurice : Le Gouverneur Seegolam Parle De La Mise En Œuvre De La Monnaie Numérique

Doit Lire

La Banque de Maurice (BoM) célèbre son jubilé d’émeraude. A cette occasion, la BOM organise une réunion de deux jours des gouverneurs. Ce matin, le Premier Ministre, M. Pravind Kumar Jugnauth, était présent au début de la célébration au JW Marriott Mauritius Resort à Le Morne. Les autres dignitaires étaient le ministre des Finances, de la Planification économique et du Développement, le Dr Renganaden Padayachy ; le gouverneur de la BoM, M. Harvesh Kumar Seegolam ; les gouverneurs et les dirigeants des banques centrales, ainsi que les représentants des banques centrales d’Afrique, d’Asie, du Moyen-Orient et d’Europe et des membres du gouvernement.

À cette occasion, le Premier ministre a également lancé le rapport sur l’avenir de la banque à Maurice ainsi que deux pièces commémoratives pour marquer le 55e anniversaire de la Banque. La première est la pièce d’or commémorative de 2 500 roupies et la seconde, la pièce d’or commémorative de 2 000 roupies.

Launching of Future of Banking Report

Dans son discours, le Premier ministre Jugnauth a rappelé que la Banque centrale a franchi une étape importante dans l’accomplissement de son mandat au cours des 55 dernières années. Elle a toujours tenu bon, même si notre économie a dû faire face à d’innombrables défis depuis sa création, a-t-il déclaré. Il a souligné comment, pendant la crise économique générée par la pandémie, la BoM est intervenue pour atténuer l’impact sur l’économie et le tissu social en soutenant les entreprises, les ménages et les particuliers. Il a ajouté que la Banque avait mis en place un programme de soutien au COVID-19 et créé la Mauritius Investment Corporation Ltd.

Ces mesures audacieuses, a-t-il déclaré, ont contribué à sauver l’économie, à préserver les emplois et à protéger les entreprises, en particulier les entreprises systémiques, contre le contrecoup économique de la pandémie. En outre, ces mesures, qui visaient à protéger les intérêts du pays et des citoyens, ont permis à l’île Maurice de se relever rapidement du coup dur porté par la pandémie.

the Prime Minister, Mr Pravind Kumar Jugnauth

Il a également souligné que depuis les 55 dernières années, la Banque centrale a pris des mesures audacieuses et opportunes pour transformer l’île Maurice d’une économie de monoculture dans les années 1960 à une économie bien diversifiée. Parlant de la modernisation de la BoM, le Premier ministre a déclaré que plusieurs initiatives sont prises à cette fin, à savoir : la préparation d’un nouveau projet de loi sur la Banque de Maurice et d’un projet de loi bancaire, qui renforceront le cadre institutionnel de la Banque centrale ; le lancement d’un centre numérique de pointe, le Mauritius Central Automated Switch, pour acheminer les paiements entre les opérateurs sur une base 24/7 ; et le développement d’une infrastructure pour intégrer tous les paiements du gouvernement.

En outre, il a souligné que sur le front transfrontalier, la Banque dispose d’une feuille de route pour conclure des accords bilatéraux avec les systèmes de paiement des juridictions avec lesquelles Maurice entretient des relations commerciales solides. Un premier projet a été lancé avec la National Payment Corporation of India pour les paiements de détail par le biais de cartes RuPay et de téléphones mobiles, a-t-il déclaré. Il a ajouté que la BoM explore également l’introduction potentielle de monnaies numériques de la Banque centrale pour se prémunir contre les risques des formes numériques de monnaie privée.

Two commemorative coins to mark the Bank’s 55th Anniversary

Quant au Dr Padayachy, il s’est réjoui que Maurice figure parmi les économies les plus résilientes et les plus compétitives depuis qu’elle s’est largement diversifiée pour sortir d’une économie de monoculture. En ce qui concerne les perspectives économiques, il a déclaré que le produit intérieur brut sera supérieur à 7% en 2022. Il a également rappelé que le projet de loi bancaire sera présenté d’ici la fin de l’année et que le projet pilote pour le développement d’une monnaie numérique sera prêt d’ici la fin de l’année.

Pour sa part, le gouverneur de la BoM a déclaré que la marque de l’évolution de la BoM a été sa force institutionnelle. Il a souligné que depuis les deux dernières années, la Banque centrale a lancé une série de mesures pour éviter toute contagion au système bancaire des turbulences macrofinancières. Il s’est réjoui que le système bancaire ait réussi à traverser la crise sans encombre, ajoutant que nos réserves de change sont restées à un niveau qui satisfait à toutes les mesures d’adéquation, avec une couverture de 15 mois d’importations.

Representatives of Central Banks from Africa, Asia, Middle East and Europe

Seegolam a ajouté que la technologie perturbe constamment la prestation et l’accès aux services financiers. Les banques centrales doivent relever ces défis dans un environnement qui évolue rapidement, a-t-il ajouté. En outre, il a énuméré les initiatives de la BoM, notamment la numérisation du secteur financier et la mise en œuvre de la monnaie numérique de la Banque centrale – la roupie numérique – qui pourrait transformer notre monnaie et notre écosystème de paiement dans les années à venir.

Governor of the BoM, Mr Harvesh Kumar Seegolam

Voici le discours du gouverneur de la BoM, M. Harvesh Kumar Seegolam

S’adapter à notre avenir

Bonjour à tous.

C’est avec un immense plaisir que je vous accueille aujourd’hui pour marquer le 55e anniversaire de la Banque de Maurice.

Nous avons parcouru un long chemin depuis l’ouverture officielle de la Banque le 1er septembre 1967. Je me sens privilégié de poursuivre l’énorme travail que mes prédécesseurs ont accompli pour cette institution faîtière qui a toujours été à l’avant-garde de notre trajectoire économique.

Pour commémorer son 55e anniversaire, la Banque a lancé l’obligation du jubilé d’émeraude le 18 juillet 2022. Je suis heureux de partager avec vous qu’à la date d’hier, un montant total de 7 milliards de roupies a été investi par des particuliers. Il s’agit bien d’un succès au-delà de nos espérances.

Mesdames et Messieurs les députés

Je vais maintenant souligner quelques réalisations de la Banque de Maurice.

Vous serez tous d’accord avec moi pour dire que le monde a changé depuis 2004 et que nous devons nous préparer à rester en tête de toutes les perturbations et révolutions auxquelles le monde des banques centrales est confronté.

Dans cette optique, l’actualisation de notre cadre juridique est essentielle pour nous adapter à l’évolution. Nous avons déjà progressé de manière significative sur notre proposition de nouveau projet de loi sur la Banque de Maurice.  Des discussions sont en cours avec le FMI pour connaître son avis.  Nous avons l’intention de soumettre un projet final au gouvernement pour examen en octobre.

Mesdames et Messieurs les députés

La marque de l’évolution de la Banque de Maurice a été sa force institutionnelle. Au cours des cinq décennies et demie de son existence, la Banque a régulièrement élaboré des politiques bien conçues. Dans des situations difficiles au cours de l’histoire post-indépendance de Maurice, ces politiques ont favorisé la stabilité macroéconomique.

Plus récemment, depuis 2020, avec le début de la pandémie, nous avons tous, en tant que banquiers centraux, été confrontés à des situations et des chocs totalement inédits qui ont interrompu notre quotidien.  Les problèmes et les questions qui se posaient à nous étaient d’une ampleur et d’une complexité que nous n’avions jamais vues de mémoire d’homme.  Les banques centrales ont dû faire preuve d’audace dans leurs actions et leurs décisions, tout en conservant leur indépendance en tant qu’autorités monétaires. L’indépendance donne aux banques centrales l’autonomie nécessaire à l’élaboration de politiques visant à maintenir la stabilité macroéconomique. Pour atteindre cet objectif, elles ont dû regarder dans la même direction que leurs gouvernements pour sauver l’économie pendant la pandémie.

Nous devions sauvegarder et assurer la continuité de nos systèmes financiers, afin que les citoyens ne perdent pas confiance dans nos systèmes bancaires.  Bien que la pandémie et les chocs successifs aient eu des répercussions différentes sur nos économies respectives, l’objectif était de minimiser les cicatrices économiques afin de protéger les particuliers, les ménages et les entreprises. Il n’y avait pas de solution unique car chaque pays a ses propres spécificités et, par conséquent, les solutions devaient répondre aux réalités économiques sur le terrain.

Dans cette optique, la Banque de Maurice a mis en place une série de mesures opportunes, adaptées et audacieuses qui ont protégé notre système financier.  Le programme de soutien COVID-19 de la Banque de Maurice comprenait des mesures conventionnelles et non conventionnelles, mais très nécessaires.

Après avoir pris mes fonctions en mars 2020, ma plus grande préoccupation était de préserver et de protéger le système bancaire. Pour ce faire, nous avons dû lancer une série de mesures pour éviter toute contagion au système bancaire des turbulences macrofinancières. Nous étions parallèlement confrontés à une baisse du rendement des placements de nos réserves de change. Face à ces éléments, nous avons dû déployer rapidement des mesures appropriées.

Lorsque je regarde en arrière, je peux affirmer avec confiance que ces mesures ont donné les résultats escomptés. Le système bancaire a réussi à traverser la crise sans encombre. De même, nos réserves de change sont restées à un niveau qui satisfait à tous les critères d’adéquation, même les plus stricts.  Aujourd’hui, nous disposons de 15 mois de couverture des importations.

En outre, face à l’effondrement des entrées de devises – notamment en raison de l’arrêt du secteur du tourisme pendant la pandémie – la Banque est intervenue et a vendu au marché un montant total de 3,3 milliards USD jusqu’à présent. L’ampleur de nos interventions a permis de contenir la volatilité excessive et injustifiée du taux de change.

L’approche proactive adoptée par la Banque a permis de sauver des emplois, d’éviter des dommages économiques et de préserver la stabilité financière. En tant que banque centrale prudente, nous avons dénoué la plupart des mesures de soutien d’ici juin 2022. Nous nous relevons aujourd’hui de la crise avec une structure de production presque indemne, bien que nous soyons toujours aux prises avec d’autres défis – comme une inflation élevée et des incertitudes pour les perspectives économiques mondiales.

Mesdames et Messieurs,

Pour que la Banque de Maurice s’acquitte efficacement de ses responsabilités, j’ai lancé plusieurs initiatives depuis que j’ai rejoint la Banque en mars 2020, dans une période difficile.

Avant la fin de cette année, la Banque remplacera son cadre actuel de politique monétaire – qui date de 2006 – par un nouveau cadre prospectif, flexible et ciblant l’inflation, adapté aux réalités actuelles de l’économie mauricienne. Le nouveau cadre renforcera l’efficacité de la politique monétaire, avec un mécanisme de transmission amélioré. Dans le même temps, la Banque renforce sa surveillance des risques pour préserver la stabilité financière, complétée par un ensemble complet d’outils de surveillance et de politique macroprudentielle.

Mesdames et Messieurs,

Les banquiers centraux sont aujourd’hui confrontés – si je puis dire – à des défis traditionnels ainsi qu’à de nouvelles perturbations de l’économie et de l’architecture financière mondiale. Nous constatons déjà l’impact du changement climatique sur l’économie et le système financier dans plusieurs régions du monde. La technologie perturbe aussi constamment la prestation et l’accès aux services financiers. Les banques centrales doivent relever ces défis dans un environnement qui évolue rapidement.

La Banque de Maurice a travaillé de manière proactive sur ces fronts avec les parties prenantes concernées. Cela nous a conduit à créer le Bank of Mauritius Climate Change Centre en octobre 2021. Le Centre travaille à l’intégration des risques financiers liés au climat et à l’environnement dans les cadres de réglementation, de supervision et de politique monétaire de la Banque, tout en soutenant le développement de la finance durable.

Dans le même ordre d’idées, la numérisation du secteur financier est restée une priorité dans mon agenda. La Banque est bien engagée dans ce voyage passionnant pour exploiter le potentiel de la technologie dans la transformation numérique de notre paysage financier.

Les CBDC sont aujourd’hui une réalité proche pour de nombreuses banques centrales dans la région et au niveau international.  À Maurice, nous attendons avec impatience le lancement du projet pilote de notre monnaie numérique de banque centrale – la roupie numérique – qui pourrait transformer notre monnaie et notre écosystème de paiement dans les années à venir.

Je souhaite donc lancer un appel à mes collègues gouverneurs de banques centrales, qu’ils soient physiquement présents avec nous aujourd’hui ou qu’ils n’aient pas pu le faire en raison d’engagements antérieurs, afin que nous nous donnions la main pour l’élaboration d’un modèle régional utilisant la CBDC en vue d’améliorer les paiements transfrontaliers.  De nombreuses régions dans le monde ont déployé le même système et nous devons être au même niveau.

Je plaide également pour que les banques centrales de la région collaborent dans d’autres domaines clés où nous pouvons exploiter l’expertise des uns et des autres.

Mesdames et Messieurs,

J’ai également lancé une initiative en juillet 2020 pour tracer la voie de l’avenir du secteur bancaire à Maurice. Le secteur bancaire joue un rôle prépondérant dans le paysage économique de tout pays. Mais il est appelé à s’adapter et même à se transformer pour être prêt pour l’avenir. Il est devenu impératif de renforcer sa résilience, tout en étant plus innovant.

Conscient de l’importance de cette tâche, j’ai lancé une profonde réflexion à l’échelle de l’industrie afin de concevoir une stratégie pour le secteur bancaire mauricien à l’avenir.

Je dois exprimer ma reconnaissance à l’Association des banquiers de Maurice, aux PDG des banques et aux autres parties prenantes pour leur soutien indéfectible dans l’élaboration de la feuille de route.

Cette feuille de route traduit la vision et les objectifs stratégiques du secteur bancaire en un plan réalisable.  Les initiatives clés de la feuille de route portent sur le marché national, la stratégie commerciale globale ainsi que les produits et services. Les facteurs fondamentaux qui soutiendront l’expansion soutenue du secteur bancaire – tels que le cadre réglementaire, l’ESG et le développement des capacités – sont également au premier plan de la stratégie.

Je remercie l’équipe d’Oliver Wyman, présente parmi nous aujourd’hui, qui s’est engagée sans relâche auprès des parties prenantes locales et mondiales dans l’élaboration de ce rapport.  À l’avenir, la Banque veillera à l’exécution de cette feuille de route en étroite collaboration avec le secteur bancaire et les autres parties prenantes.

Dans quelques instants, nous aurons le privilège de voir l’Honorable Premier Ministre lancer le rapport sur l’avenir de la banque à Maurice.

Mesdames et Messieurs,

J’ai planté le décor de ce que la Banque a en réserve pour les années à venir. Ces avancées contribueront à renforcer la confiance dans le système bancaire et financier et à ouvrir de nouvelles perspectives pour l’économie mauricienne.

Au cours des deux prochains jours, nous aurons l’occasion d’approfondir nombre de ces thèmes et d’écouter les avis des experts.

Avant de conclure, je souhaite exprimer ma gratitude à l’Honorable Premier Ministre et à l’Honorable Ministre des Finances, de la Planification Economique et du Développement pour leur présence parmi nous aujourd’hui pour marquer le Jubilé d’Emeraude de la Banque.

Enfin et surtout, je remercie tous les gouverneurs et les représentants des banques centrales qui se sont joints à nous pour marquer cette occasion mémorable. Nous nous réjouissons de travailler en étroite collaboration pour nous adapter à notre avenir.

Au nom de l’équipe de la Banque de Maurice, je tiens à vous remercier tous pour votre présence aujourd’hui.

Je vous remercie de votre attention.

- Advertisement -spot_img

Plus D'Articles

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

- Advertisement -spot_img

Dernières Nouvelles