25.5 C
Port Louis
Saturday, July 20, 2024

Download The App:

Read in English

spot_img

Yeldy Luchmun: La Rage De Réussir!

Doit Lire

Du haut de ses 16 ans, Yeldy Luchmun à la gnaque. Issue d’une famille modeste, elle vient de décrocher une bourse complète du United World Colleges (UWC) afin de poursuivre son baccalauréat en Tanzanie. Rencontre avec cette habitante de Grand-Baie qui vient de décrocher 7 A+ et un A aux derniers examens de la School Certificate (SC).

Yeldy n’est pas de ceux qui baissent les bras. Non. Quand elle veut quelque chose, elle va jusqu’au bout. Son parcours estudiantin en est la preuve.

C’est au collège Cosmopolitan à Plaine des Papayes que Yeldy a fait ses études secondaires. Au départ, loin d’être une collégienne brillante, c’est sa rage de réussir et sa situation financière qui l’a poussée à s’améliorer : « Je viens d’une famille très modeste. Mon père est tailleur et ma mère est femme au foyer. Ce n’était pas du tout évident pour mes parents de trouver les moyens nécessaires pour acheter mes manuels scolaires et mes cahiers. Cependant, le collège Cosmopolitan prenait tous ces frais en charge si un collégien ou une collégienne se classe premier(ère) dans toutes les matières. C’était pour moi le déclic. Afin d’épargner ce fardeau financier à mes parents, j’ai donc décidé de travailler dur avec l’aide de mes enseignants. Ainsi, de la forme 2 jusqu’à mon SC, mes parents n’ont pas eu à acheter mes livres puisque j’étais toujours la première en classe dans toutes les matières. »

Yeldy Luchmun
Yeldy veut être admise à l’université d’Harvard.

Nourrissant des grands projets, et toujours en vue de soulager ses parents financièrement, Yeldy passera des heures à chercher une école internationale afin d’y poursuivre sa scolarité : « J’ai toujours voulu poursuivre mes études dans un autre pays. Mais là encore, je savais que les finances allaient faire défaut. Il fallait donc impérativement trouver le moyen de décrocher une bourse. Et c’est là que je suis tombée sur le comité national du UWC, qui envoie 4 étudiants mauriciens poursuivre leurs Bacs à l’étranger. Je me suis inscrite et ma candidature a été retenue. Sachant que je n’avais pas les moyens, le comité national a financé mon voyage pour me permettre de vivre mon rêve. »

Poursuivant ses études en Tanzanie depuis le début d’août, Yeldy ne compte pas s’arrêter en si bon chemin : « Je suis une mordue de littérature et d’histoire. Je me verrais bien plus tard comme écrivaine ou comme historienne. Et si tout se passe pour le mieux, je compte continuer mes études à l’université d’Harvard aux États-Unis. Ce n’est pas impossible pour moi. »

- Advertisement -spot_img

Plus D'Articles

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

- Advertisement -spot_img

Dernières Nouvelles