23.9 C
Port Louis
Saturday, May 25, 2024

Download The App:

Read in English

spot_img

République Démocratique Du Congo : Le Président Déclare Que La Guerre Dans L’est Pourrait Entraver Les Élections

Doit Lire

Le président de la République démocratique du Congo, Felix Tshisekedi, a déclaré lundi qu’un conflit avec des rebelles dans l’est du pays pourrait perturber les préparatifs des élections générales prévues pour le 20 décembre.

Le groupe rebelle M23, une milice dirigée par des Tutsis qui mène une offensive contre les soldats congolais depuis près d’un an, a commencé à prendre les demandes d’inscription sur les listes électorales dans la province du Nord-Kivu le 17 février.

En raison de la violence, des dizaines de milliers de personnes ont été contraintes de fuir leurs foyers, ce qui soulève des questions quant à la capacité de l’État à s’organiser pour les élections parlementaires et présidentielles qui auront lieu plus tard cette année.

S’exprimant lors de la session du Conseil des droits de l’homme de l’ONU, Tshisekedi a déclaré que “la persistance de la guerre dans l’est de notre pays risque de compromettre le processus électoral, qui est déjà en cours, en raison d’un déplacement massif de personnes des zones de combat, de l’insécurité et de l’inaccessibilité de ces zones.”

Tshisekedi a plaidé auprès de la communauté internationale pour aider le Congo à rétablir l’autorité de l’État et l’ordre dans cette région de la nation.

Il a affirmé une fois de plus que le M23 est soutenu par des officiels rwandais. Le Rwanda affirme ne pas soutenir les insurgés.

La commission électorale pourrait reporter les élections, selon trois experts électoraux congolais et internationaux qui ont parlé à Reuters. En raison de problèmes techniques, la date d’inscription des électeurs a déjà été reportée deux fois dans plus d’une douzaine de provinces de l’Ouest.

Dans le Nord-Kivu, l’une des provinces les plus peuplées de la République démocratique du Congo, la zone sous le contrôle du M23, l’inscription a été impossible jusqu’à présent.

Le gouvernement congolais a demandé que des discussions concernant le rapatriement des réfugiés aient lieu entre le Congo, le Rwanda et le Haut Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR), a ajouté M. Tshisekedi.

Paul Kagame, le président du Rwanda, a déclaré en janvier qu’il n’accueillerait plus de migrants congolais.

Selon le HCR, il y a environ 72.200 exilés congolais au Rwanda et près de 210.000 réfugiés rwandais au Congo.

- Advertisement -spot_img

Plus D'Articles

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

- Advertisement -spot_img

Dernières Nouvelles