23.9 C
Port Louis
Sunday, July 21, 2024

Download The App:

Read in English

spot_img

Relancer Le Corridor De Croissance Asie-Afrique Pour Contrer La Chine

Doit Lire

Pour contrer la Chine, l’Inde doit relancer l’Asia Africa Growth Corridor, une collaboration majeure entre l’Inde et le Japon pour développer des infrastructures de qualité en Afrique, complétées par une connectivité numérique, ce qui permettrait de concrétiser l’idée de créer une région indo-pacifique libre et ouverte.

Essentiellement considéré comme un contrepoids à l’initiative chinoise “Brique et Route”, l’AAGC vise à fournir un modèle alternatif pour faire des affaires en Afrique, en utilisant des mesures transparentes et adaptées. Avec les développements économiques et financiers agressifs de la Chine en Afrique et dans la région Indo-Pacifique, il est plus que jamais nécessaire de relancer l’AAGC, afin de contrer les avancées de la Chine. La relance du projet est essentielle pour contrer la domination de la Chine et pour garantir le libre-échange et le développement en Afrique, sans tomber dans les pièges de la dette chinoise.

La nécessité de l’heure reste de faire appel à d’autres agences et organisations qui pourraient financer le projet et apporter une crédibilité substantielle en marginalisant l’engagement du secteur privé et en impliquant les entreprises publiques.

BRI - AAGC

Les pièges chinois

La politique chinoise de “modèle de prêt adossé à des ressources pour le financement de projets d’infrastructure” ainsi que les modèles de transactions commerciales en Afrique restent douteux et, dernièrement, de nombreux pays ont fait part de leurs préoccupations concernant ce modèle.

Le mois dernier, Kristalina Georgieva, la directrice générale du Fonds Monétaire International, a constaté que les niveaux d’endettement, qui étaient déjà élevés avant la pandémie, ont fortement augmenté. La dette publique en Afrique subsaharienne a bondi de plus de 6 points de pourcentage pour atteindre 58 % du PIB en 2020, soit le niveau le plus élevé depuis près de deux décennies, a-t-elle précisé.

Une décomposition sectorielle des prêts chinois met en évidence le fait que plus de 65 % de ses prêts vont à des secteurs d’infrastructure tels que l’énergie, l’exploitation minière, la construction, les transports, entre autres, indique l’étude de Carnegie, ajoutant qu’en comparaison, les prêteurs traditionnels – principalement d’Europe et d’Amérique du Nord ainsi que le Japon au sein du Comité d’aide au développement de l’OCDE – se concentrent davantage sur des secteurs sociaux tels que la santé, la population, l’éducation et l’aide humanitaire.

Nations du G7

Alors que la puissance chinoise a commencé à remodeler la géopolitique et la géoéconomie, l’empreinte globale de la nation, en termes de puissance et d’économie mondiales, a également fait sourciller l’Occident. Le Groupe des Sept Nations (G7), qui s’est réuni en juin et a discuté de l’initiative “Build Back Better World” (B3W) de Biden, peut être considéré comme une tentative de l’Occident de mettre un pied dans la région indo-pacifique et africaine afin de contrer la montée en puissance de la Chine.

AAGC

Corridor de croissance Asie-Afrique

L’Asia Africa Growth Corridor, lancé en 2017, est un méga projet d’infrastructure qui vise à connecter l’Asie et l’Afrique. Cet accord de coopération économique entre l’Inde, le Japon et de multiples nations africaines a été conçu et signé lors de la réunion de la Banque africaine de développement à Gujarat, en Inde, le 25 mai 2017. L’AAGC comprenait quatre composantes principales : des projets de développement et de coopération, des infrastructures de qualité et une connectivité institutionnelle, le renforcement des capacités et des compétences et des partenariats entre les peuples.

L’AAGC est essentiellement un corridor maritime reliant l’Afrique à l’Inde et à d’autres pays d’Asie du Sud-Est et d’Océanie en faisant revivre d’anciennes routes maritimes et en créant de nouveaux corridors maritimes qui relieront les ports de Jamnagar (Gujarat, Inde) à Djibouti dans le golfe d’Aden et, de même, les ports de Mombasa et de Zanzibar seront reliés aux ports près de Madurai (Inde) ; Kolkata (Inde) sera reliée au port de Sittwe au Myanmar.

- Advertisement -spot_img

Plus D'Articles

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

- Advertisement -spot_img

Dernières Nouvelles