20.6 C
Port Louis
Saturday, May 25, 2024

Download The App:

Read in English

spot_img

Nous Demanderons À L’Inde De Retirer Ses Troupes Dès Le Premier Jour De Notre Mandat : Président Élu Des Maldives

Doit Lire

Le président élu des Maldives, Mohamed Muizzu, a déclaré qu’il souhaitait le départ des troupes indiennes dès la première semaine de son mandat. Il a indiqué qu’il avait sensibilisé New Delhi à l’importance de cette priorité de politique étrangère lors d’une réunion avec le haut-commissaire indien peu après son élection.

Lors du second et dernier tour des élections présidentielles du mois dernier, Muizzu, candidat de l’alliance d’opposition composée du Parti progressiste des Maldives et du PNC, a obtenu 54 % des voix.

Il a fait de nombreuses promesses de retrait des troupes étrangères indiennes stationnées aux Maldives, à la fois pendant et après sa campagne. Cette promesse figurait dans le programme de campagne de l’opposition, qui accusait l’administration de l’ancien Mohamed Solih d’entretenir des liens très étroits avec l’Inde.

Le Premier ministre indien, Narendra Modi, a envoyé une lettre au président élu le 4 octobre lors d’une visite de Munu Mahawar, le haut-commissaire du pays aux Maldives, peu après l’élection. 

Alors que Muizzu souhaite “rétablir les relations avec l’Inde sur la base du respect de la souveraineté”, le résumé maldivien de la réunion ne mentionne pas le différend entourant la présence des troupes indiennes. Dans une interview accordée à Al Jazeera, M. Muizzu a affirmé avoir discuté directement de la question avec l’Inde.

Il a déclaré : “J’ai rencontré le haut-commissaire indien il y a quelques jours, pendant la période de transition, et au cours de cette réunion, j’ai indiqué que cette question devait être notre priorité absolue. Ils en ont pris bonne note. Et ils ont dit qu’ils travailleraient avec nous pour trouver une solution à ce problème”. 

Les Maldives traversent actuellement une période de transition et le 17 novembre, une cérémonie officielle de prestation de serment marquera le début du mandat de M. Muizzu.

Lorsqu’on lui a demandé quand il demanderait à l’Inde de retirer les soldats du pays, il a répondu : “Certainement le premier jour”. “Si c’est possible dès la première semaine, c’est que c’est très sérieux pour nous”, a déclaré M. Muizzu en réponse à une question complémentaire sur le calendrier du départ des militaires. Si des forces étrangères étaient stationnées sur le territoire des Maldives, a-t-il averti, l’indépendance du pays serait gravement menacée.

“Nous sommes un pays très pacifique depuis des siècles. Nous n’avons jamais eu de troupes étrangères sur notre sol. Nous sommes un très petit pays. Nous n’avons pas de dispositif militaire important et si des troupes étrangères sont visibles sur notre sol, nous ne nous sentons pas en sécurité”, a déclaré le président élu.

L’administration de Solih a déclaré à plusieurs reprises qu’il n’y avait pas eu d’action militaire de la part des forces indiennes et que les seules personnes stationnées pour piloter les hélicoptères donnés pour les évacuations médicales étaient des membres du personnel de sécurité.

Le chef du PPM, Abdulla Yameen, a initialement suscité la controverse autour du prétendu déploiement de forces indiennes au cours des derniers mois de son administration. La proposition de retrait du président Yameen s’est heurtée à l’opposition de l’Inde, mais il a été rapidement renversé lors des élections de 2019.

- Advertisement -spot_img

Plus D'Articles

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

- Advertisement -spot_img

Dernières Nouvelles