19.8 C
Port Louis
Wednesday, June 19, 2024

Download The App:

Read in English

spot_img

Le Canada Va Déployer Des Navires De La Marine Pour Surveiller La Violence Des Gangs Et La Crise De Sécurité En Haïti

Doit Lire

Des navires de la Marine royale canadienne seront déployés sur les côtes d’Haïti dans les prochaines semaines, a déclaré jeudi le Premier ministre canadien Justin Trudeau, alors que l’île continue de faire face à des crises humanitaires et sécuritaires.

Lors d’une conférence aux Bahamas pour le bloc des Caraïbes, Trudeau a déclaré dans son discours : “Nous travaillons en étroite collaboration pour aider.”

Plus tard, il a déclaré que l’objectif principal des navires est d’effectuer une surveillance avec les avions canadiens déployés le mois dernier et ne pas être utilisés pour arrêter les migrants haïtiens.

Trudeau a annoncé l’imposition de sanctions à deux Haïtiens anonymes pour leur implication dans des gangs, ce qui porte à 17 le nombre de personnes sanctionnées au Canada.

Le secrétaire d’État américain Antony Blinken a déclaré, plus tard dans la journée de jeudi, que les États-Unis allaient appliquer des restrictions en matière de visas à 12 personnes liées à des crimes commis en Haïti.

Alors que la violence croissante des gangs a entraîné la mort de centaines d’Haïtiens et le déplacement de plusieurs autres, la maladie du choléra a refait surface sur l’île à la fin de l’année dernière, ajoutant à la misère.

Un Avion Militaire Canadien Déployé Au-Dessus D’haïti Pour Combattre Les Activités Des Gangs

En octobre, les Nations unies ont conseillé de déployer une “force d’action rapide” pour soutenir la police nationale dans sa lutte contre les gangs armés, qui se sont intensifiés depuis l’assassinat du président Jovenel Moise en 2021.

Un sondage réalisé en janvier a montré que la majorité des Haïtiens sont favorables à la force proposée, mais la mauvaise gestion des missions passées et le soutien apporté à l’administration du Premier ministre Ariel Henry ont semé le doute.

Plus de 40 représentants de la société civile ont signé une lettre ouverte dans laquelle ils refusent tout projet de résolution approuvé par l’administration de M. Henry et demandent une compensation pour les familles de ceux qui n’ont pas survécu à une épidémie de choléra liée à l’ONU il y a dix ans.

La représentante de l’ONU en Haïti, Helen La Lime, a déclaré qu’elle avait “toujours espoir” que la force puisse être créée, en insistant sur l’urgence de la situation, même si aucun pays ne s’est encore porté volontaire pour diriger la force.

Sur Twitter, les gens ont exprimé leur incrédulité quant à l’utilité du déploiement de navires canadiens dans cette crise.

- Advertisement -spot_img

Plus D'Articles

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

- Advertisement -spot_img

Dernières Nouvelles