20.6 C
Port Louis
Saturday, May 25, 2024

Download The App:

Read in English

spot_img

La Chanteuse Marjorie Seevraz Reste En Détention Policière Pour Agression Sur Sa Compagne

Doit Lire

Elle a fait appel à la police dans la soirée du mercredi 15 mars pour dénoncer sa compagne, qui cherchait des ennuis avec elle. Elle dit être restée à l’extérieur de la maison pour l’éviter. Mais elle était réticente dans un premier temps pour ouvrir la porte de sa maison. Lorsque des policiers ont eu accès à l’intérieur, ils ont vu une femme avec le visage maculé de sang, allongée sur un canapé dans le salon. Le sol et le mur de cet endroit étaient recouverts de sang.  Interrogée, la victime, âgée de 36 ans, devait déclarer que c’est la chanteuse, Marjorie Seevraz qui l’a frappé. Celle-ci, âgée de 46 ans, qui s’est fait connaitre dans le domaine musical avec la chanson, «Ton Philippe»,  devait rejeter cette accusation en disant, «li ki finn tapp mwa».

C’est aux alentours de 23 heures que des policiers du poste de police de Casernes Centrales se sont rendus à la rue Mgr Leen, Port-Louis à la suite d’une requête faite par Marjorie Seevraz. La quinquagénaire devait confier aux policiers que sa compagne, qui habite au même endroit, cherchait des ennuis avec elle et pour éviter que la situation ne se dégénère, elle a préféré rester à l’extérieur. Les policiers lui ont alors demandé d’ouvrir la porte de la maison pour qu’ils puissent y accéder. Si Marjorie Seevraz était réticente dans un premier temps, elle a, toutefois, ouvert la porte de la maison.

Les policiers devaient trouver sa compagne allongée sur un canapé avec le visage maculé de sang. Le mur et le sol de ce salon étaient recouverts de sang. Interrogée, la victime devait dire à ces policiers avec beaucoup de difficultés que c’est Marjorie Seevraz qui l’a frappé. Une ambulance du Service d’Aide Médicale d’Urgence a été sollicitée pour la transporter à l’hôpital Dr A.G.Jeetoo, Port-Louis, car elle était dans une mauvaise condition.

Ces policiers ont constaté que les deux femmes empestaient d’alcool. Si Marjorie Seevraz ne portait aucune blessure, ses deux mains portaient toutefois des traces de sang. Une policière a été sollicitée à cette adresse pour informer la présumée agresseuse de ses droits et de l’accusation retenue contre elle, et c’est alors qu’elle a déclaré, « li ki finn tapp mwa ».

Les policiers ont saisi 2 morceaux de bois mesurant 20 et 24 centimètres respectivement comme des pièces à conviction. Marjorie Seevraz a été traduite devant le tribunal de Port-Louis ce jeudi matin du 16 mars où elle répond d’une accusation provisoire d’agression grave. Elle a été, par la suite, reconduite en cellule au poste de police de Pailles.

- Advertisement -spot_img

Plus D'Articles

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

- Advertisement -spot_img

Dernières Nouvelles