20.8 C
Port Louis
Monday, June 24, 2024

Download The App:

Read in English

spot_img

Kenya : Le Président William Ruto Interdit Toute Nouvelle Manifestation Contre La Hausse Des Impôts

Doit Lire

Le président kenyan William Ruto a refusé d’autoriser les manifestations prévues la semaine prochaine, vendredi. Il a cité les deux manifestations qui ont fait une quinzaine de morts.

Les dernières manifestations ont eu lieu sans l’autorisation de la police alors qu’elles étaient interdites. S’engageant à mettre fin aux manifestations, M. Rut n’a pas précisé comment il serait en mesure d’empêcher les prochaines manifestations. 

L’opposition a critiqué la loi sur l’augmentation des impôts adoptée par M. Ruto le mois dernier. Raila Odinga, chef de l’opposition, et son parti ont appelé vendredi à une prolongation de trois jours des manifestations, qui débuteront mercredi prochain, contre cette loi.  L’année dernière, lors des élections d’août, M. Ruto a battu M. Odinga et est arrivé au pouvoir en promettant d’améliorer les conditions de vie des pauvres. Cependant, l’opposition estime que l’augmentation des taxes rendra les conditions plus difficiles pour les Kenyans qui avaient déjà des difficultés à se procurer des produits alimentaires tels que la farine de maïs. 

Lors de l’inauguration d’une route dans la ville de Naivasha, M. Ruto a déclaré : “Les élections se sont terminées le 9 août de l’année dernière. Vous ne pouvez pas chercher à diriger ce pays en utilisant le sang des citoyens, la mort des citoyens et la destruction des biens. Ces manifestations n’auront pas lieu. Écoutez-moi bien : vous ne pouvez pas utiliser des moyens extrajudiciaires et extraconstitutionnels pour chercher à prendre le pouvoir au Kenya.

Odinga n’a pas réussi à obtenir les cinq dernières élections présidentielles, mais il a bénéficié de nominations de haut niveau au sein du gouvernement dans le passé, en établissant de bonnes relations avec les dirigeants au pouvoir.

Jeremy Laurence, porte-parole du Bureau des droits de l’homme des Nations unies (HCDH), s’est déclaré vendredi “très préoccupé par la violence généralisée et les allégations d’usage inutile ou disproportionné de la force, y compris l’utilisation d’armes à feu, par la police lors des manifestations au Kenya”.

Opposées aux manifestations, les autorités ont accusé les manifestants d’être à l’origine des décès. Les manifestants ont même jeté des pierres sur la police et endommagé des biens publics.  Plus de 300 personnes ont été arrêtées dans le cadre des manifestations de mercredi.

- Advertisement -spot_img

Plus D'Articles

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

- Advertisement -spot_img

Dernières Nouvelles