28 C
Port Louis
Monday, May 20, 2024

Download The App:

Read in English

spot_img

Kalpana Koonjoo-Shah : Les Victimes Domestiques Ne Peuvent Etre Contraintes De Porter Plainte Ou D’intenter Une Action En Justice

Doit Lire

La question d’avis privé d’hier était adressée à la ministre Kalpana Koonjoo-Shah, la ministre du genre, Le chef de l’opposition, Xavier Duval voulait des détails sur le nombre d’homicides conjugaux en 2022, et du 1er janvier 2023 à ce jour. Combien d’accusés ayant des antécédents de violence domestique ont été signalés aux autorités en vertu de la loi sur la prévention de la violence domestique.

Selon Kalpana Koonjoo-Shah, les victimes ne peuvent être contraintes de déposer un rapport ou d’intenter une action en justice.

Selon Xavier-Luc Duval, “8 600” cas de violence domestique ont été signalés en 2022, tandis que “7 000” cas ont été signalés entre janvier et octobre de cette année.

Néanmoins, il a affirmé que 234 ordonnances de protection ont été émises en 2022 contre 512 en 2016, citant Statistics Mauritius. “C’est un fait”, a-t-il noté, l’émission d’ordonnances de protection ayant diminué de “plus de la moitié”.

Selon Kalpana Koonjoo-Shah, la ministre de l’égalité des genres, les victimes ne peuvent pas être contraintes de porter plainte ou d’intenter une action en justice.

Selon Xavier-Luc Duval, “8 600” cas de violence domestique ont été signalés en 2022, tandis que “7 000” cas ont été signalés entre janvier et octobre de cette année.

Néanmoins, il a affirmé que 234 ordonnances de protection ont été émises en 2022 contre 512 en 2016, citant Statistics Mauritius. “C’est un fait”, a-t-il noté, l’émission d’ordonnances de protection ayant diminué de “plus de la moitié”.

Elle affirme que “nous ne pouvons pas les forcer à signaler les cas” parce que la plupart des victimes sont des adultes.

Elle a ajouté que les ordonnances de protection, qui sont délivrées par des “tribunaux” à la demande de la victime, sont équivalentes.

Elle a réaffirmé que les ordonnances professionnelles sont délivrées par le tribunal et que les victimes ne peuvent être contraintes d’adopter cette ligne de conduite en réponse à la diminution du nombre d’ordonnances délivrées. Le chef de l’opposition a contesté ce point, affirmant que de telles demandes relevaient du personnel du ministère.

Toutefois, la ministre a passé en revue les mesures prises par le gouvernement et son ministère pour lutter contre les violences domestiques, notamment la création d’un comité de haut niveau dirigé par le Premier ministre et le développement d’une application qui a permis à 3 351 personnes d’avoir accès à des informations sur les violences domestiques.

Ordonnances d’occupation : selon Xavier Duval, le ministère a plus de sympathie pour les maris que pour les femmes victimes de violences domestiques.

Le leader de l’opposition a tenu une conférence de presse mardi après-midi. Il s’est dit préoccupé par le fait que seuls deux ordres d’occupation ont été délivrés. Il a expliqué que le ministère de l’égalité des genres et du bien-être familial ne prend plus l’initiative de telles demandes et que ce sont les avocats qui s’en chargent. D’autre part, Xavier Luc Duval affirme qu’environ 80% des cas de violence entraînant la mort du conjoint sont déjà connus des autorités. Il déplore que la ministre ait mentionné que seuls deux cas, où il y avait des antécédents de violence, avaient été signalés à la police, et qu’elle n’ait pas eu connaissance d’autres cas.

- Advertisement -spot_img

Plus D'Articles

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

- Advertisement -spot_img

Dernières Nouvelles