25.2 C
Port Louis
Saturday, July 20, 2024

Download The App:

Read in English

spot_img

Drame À Clairfond No 3, Vacoas : Décès Du Mari (77 Ans) Et De La Femme( 67 Ans)

Doit Lire

Ses parents ne répondaient pas à ses appels téléphoniques durant la journée du jeudi 21 septembre. Pour en avoir le cœur net, leur fille Kamini Sookur, 47 ans et habitant Stanley, Rose-Hill en a fait le déplacement au Flat Rittoo, Clairfond N0 3, Vacoas pour s’enquérir de leurs nouvelles. Avec l’aide de son ex-époux, elle est entrée dans la maison. C’est une scène macabre. Sa mère Indira Sookur, née Gokool, 67 ans était sans vie en position assise sur un sofa. Son père Presram Sookur, 77 ans était lui allongé sur un lit à l’étage. La police soupçonne un acte malveillant. L’autopsie a attribué la cause du décès de la sexagénaire due à une asphyxie, elle a été étouffée. Le décès de son époux n’a pû être établie. Un des hypothèses des enquêteurs dans cette affaire, est que l’époux se serait suicidé après avoir tué son épouse. Ils attendent le rapport du Forensic Science Laboratory (FSL) de Réduit à qui le contenu de l’estomac de la victime a été envoyé pour connaitre la cause de sa mort.

Durant la journée du jeudi 21 septembre Kamini Sookur a essayé de se mettre en contact avec ses parents. Ce dernier ne répondait pas. Jusqu’en fin d’après-midi elle était sans d’eux. C’est ainsi que vers 21 heures 30, elle en a fait le déplacement jusqu’au Flat Rittoo à Clairfond N0 3, Vacoas. La maison de ses parents était fermée à clé. Elle est parvenue à ouvrir une fenêtre et à travers laquelle elle a vu sa mère allonger sur un sofa dans le salon. Elle l’a appelé à plusieurs reprises, mais elle ne répondait pas. Elle a alors appelé son père, ce dernier ne répondait pas non plus.

A la fin elle a décidé de faire appel à son ex-époux qui habite la région de Camp Levieux, Rose-Hill. Peu de temps après son ex-époux était arrivé sur le lieu. Ils ont essayé d’ouvrir une porte, mais celle-ci était verrouillée à l’intérieur. Avec un marteau son ex-époux a brisé un panneau de vitre afin de pouvoir ouvrir cette personne avec sa clé qui était dans la serrure.

Aussitôt à l’intérieur, elle est allée voir sa mère. Cette dernière était sans vie sur un sofa. Idem pour son père qui était allongé sur un lit à l’étage. La quadragénaire devait alors faire appel à la police. Une équipe de policiers menée par le sergent Bangaleea était arrivée sur cette scène du «crime». Celle-ci a été sécurisée, la Criminal Investigation Division (CID) de Vacoas a été sollicitée, des éléments du Scene Of Crime Office, le photographe et dessinateur de la police, des officiers du Forensic Science Laboratory, de même qu’un chien de la police sont arrivés sur le lieu.

Après que la doctoresse Sheila Jankee-Parsad, Principal Police Medical Officer ait effectué un premier examen sur les deux corps, ils ont été ensuite transportés à la morgue de l’hôpital Victoria à Candos pour y être autopsié. Celle-ci a été faite ce vendredi matin 22 septembre. Le Dr Jankee-Parsad a attribué la cause du décès d’Indira Sookur a une asphyxie. Elle a été étouffée. La cause du décès de Presram Sookur n’a pa pû être établie. Son corps était en début de décomposition. Le septuagénaire prenait des médicaments. L’hypothèse qui se serait donné la mort en absorbant des médicaments en excès ou autres substances n’est pas à écarter. L’hypothèse d’un assassinat et suicide est plus plausible du fait que la maison de ce couple était verrouillée de l’intérieure.

La CID de la Central Division, menée par l’assistant surintendant de police, Sailesh Kumar Omrawo et la Major Crime Investigation Team (MCIT) de la division sud, dirigée par le surintendant de police, Heman Dass Goorah enquêtent dans cette affaire.

- Advertisement -spot_img

Plus D'Articles

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

- Advertisement -spot_img

Dernières Nouvelles