20.2 C
Port Louis
Sunday, July 21, 2024

Download The App:

Read in English

spot_img

Nigeria : Un Drone De L’armée Tue Accidentellement Des Civils Célébrant Une Fête Musulmane

Doit Lire

De nombreux civils qui célébraient une fête musulmane ont été tués lorsqu’un drone de l’armée a accidentellement frappé un village dans le nord-ouest du Nigeria, selon des informations publiées lundi par l’armée, les autorités locales et des villageois.

Dans leur lutte contre les milices de bandits présumés dans le nord-ouest et le nord-est du Nigeria, où les djihadistes mènent un conflit depuis 14 ans, les forces armées du pays dépendent fréquemment des frappes aériennes.

Des habitants du village de Tudun Biri, dans l’État de Kaduna, ont signalé que de nombreuses personnes avaient été tuées et blessées lors de l’attaque de dimanche, mais l’armée n’a pas donné de précisions ni communiqué de bilan.

Les autorités de la région ont également fait état de victimes.

“Des fidèles musulmans qui observaient le Maouloud ont été tués par erreur et de nombreuses autres personnes ont été blessées à la suite d’une attaque de drone militaire visant des terroristes et des bandits”, a déclaré le gouverneur de l’État de Kaduna, M. Uba Sani, en demandant une enquête.

“Nous avons enterré 85 personnes qui ont été tuées dans l’attentat à la bombe”, a déclaré Idris Dahiru, un habitant de la région, ajoutant que des membres de sa famille étaient également décédés. “J’étais à l’intérieur de la maison lorsque la première bombe a été lâchée… Nous nous sommes précipités sur les lieux pour aider les personnes touchées, puis une deuxième bombe est tombée”, a-t-il ajouté.

À l’issue d’une réunion avec des responsables de l’armée et des chefs de communautés, le commissaire local à la sécurité de l’État, Samuel Aruwan, a annoncé que des dizaines de blessés avaient été transportés vers un hôpital universitaire de Kaduna, la capitale de l’État. Il n’a pas fourni de bilan, se contentant d’indiquer que l’attaque avait fait “plusieurs morts et blessés parmi les citoyens”.

Selon l’armée, il s’agissait d’une mission ordinaire contre des militants, qui “a touché par inadvertance des membres de la communauté”.

Un habitant, Hassan Ma’aruf, a déclaré à l’AFP par téléphone que de nombreuses victimes étaient des femmes et des enfants, et a partagé des photos montrant les corps.

- Advertisement -spot_img

Plus D'Articles

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

- Advertisement -spot_img

Dernières Nouvelles