19.8 C
Port Louis
Wednesday, June 19, 2024

Download The App:

Read in English

spot_img

Naufrage Des Trois Chalutiers Taiwanais : Trois Enquêtes Etaient Initiées, 6 Officiers A Questionner !

Doit Lire

Ces trois naufrages, survenus au 23 février après le passage du cyclone Emnati au niveau de Pointes aux Sables et Bains des Dames, ont comporté beaucoup de zones d’ombre. La Mauritius Ports Authority (MPA) a détaillé les déroulements des opérations par la Salvage Team, mais aussi annoncé l’initiation de trois enquêtes et la mise en examen de 6 officiers attachés à la Habour Radio Station de la MPA. Une série de changements protocolaires ont été annoncés par le directeur Sanjeev Ghurburrun, sur une série de procédés qu’il a jugé « illogiques ».

Une opération conjointe réussie

Les opérations de renflouage, d’allègements et de remorques ont pris près d’un mois, mais ont été faites sans bavures, ici sans fuites. Reste que les opérations autour des naufragés, les Weng Hang Dar 168 et les Maan Yu Weng 01, Maan Yu Feng 168, elles n’étaient pas de tout repos, la Salvage Team composé d’une union de plus d’une vingtaine d’organisation gouvernementales et privée, entre autres, Eco Fuel, la Mauritius Ports Authority, La National Coast Guard, Police Helicopter Squadron et d’autres éléments de la police et le remorqueur anti-pollution de la société grecque Poly Green Ltd, le Vasileios. Le président de la Mauritius Ports Authority (MPA), Sanjeev Ghurburrun, lors d’un point de presse ce mardi après-midi, 22 mars, a détaillé les difficultés dans ces divers niveaux de ces opérations « je tiens à remercier aussi le secteur privé et toutes les tierces parties ».

Plus 10 jours d’opérations sur le Maan Yu Feng 168

« Ces opérations ne se résument pas à pomper, enlever et remorquer. Les opérations sur les deux premiers bateaux, le Weng Hang Dar 18 et le Maan Yu Feng 01 étaient plus faciles vu la bonne stabilité des bateaux. Le Maan Yu Feng 168 a nécessité plus de 10 jours d’opérations à lui seul » a décrit le directeur des affaires maritimes, Alain Donat. En effet, le Maan Yu Feng 168 s’était échoué sur son flanc gauche, soit à bâbord demandant que le bateau soit remis sur sa quille avant d’être remorqué. Les grandes causes de cette durée, le mauvais temps, la mer houleuse après le passage du cyclone Emnati, la marée instable, mais aussi les précautions pour empêcher toutes pollution de l’eau et de l’air ainsi que le mauvais état des navires échoués. En somme, les opérations de l’allégement des bateaux concernaient 120 tonnes de Gas Oil Maritime (MGO) ainsi qu’une quantité supplémentaire de 23 tonnes MGO non répertoriées, découvert par les officiers de la MPA à bord du Maan Yu Feng 01, dans la cale ou du poisson aurait dû être stocké. Le poids à enlever concernait aussi les 80 tonnes de poisson en décomposition.

Le commandant de la NCG Vipin Gupta, a pour sa part fait savoir que « les transports des Intermediate Bulk Containers (IBC) pour les plus de 120 tonnes de MGO et les 80 tonnes de poissons en décomposition entre autres ont nécessités 500 trajets par hélicoptère »

La série de points « illogiques » à rectifier

Sanjeev Ghurburrun a aussi listé tous les points « illogiques » dans les fonctionnements des diverses parties engagés. « Nous essayons désormais de faire une différence pour le futur. Nous travaillons en ce moment sur plusieurs changements concernant la structure maritime dans le port », a-t-il annoncé. Ainsi, de nouveaux protocoles seront établis sur l’accès aux bateaux après le passage d’un cyclone annoncé par la Station Météorologique de Vacoas. Ce protocole spécifiquement pour le Cyclone sera établi jusqu’en fin mars. Il aussi annoncé un changement de leurs modèles de ‘Licensing’ envers les propriétaires et les ‘Ship Agents’ en cas de désastre ou naufrage leur attribuant plus de responsabilités. Il a fait cette remarque due aux temps pris pour la signature des accords avec les assureurs pour débuter les opérations en cette situation d’urgence qui aurait pu occasionner un ‘oil spill’. Il a fait mention de la cargaison supplémentaire de MGO non répertoriée. Il y aura la réinstallation du système de supervision, un ‘Inspectorate’ qui a cessé d’exister en 2003. Et en guise de conclusion, il a évoqué la mise en place de Dry Docks en cas de telle urgence « cette fois-ci, nous avons eu de la chance avec Taylor Smith. La MPA devra trouver un endroit vacant pour y établir un dry dock réservé pour de telles urgences . Pour ces changements, le directeur de la MPA annonce être ouvert aux propositions du secteur privé.

Les trois enquêtes sont actuellement menées par la police, le ministère de la Pêche et la dernière par la MPA elle-même. « À la MPA, six personnes devront s’expliquer », a soutenu le directeur. Ils devront répondre sur des possibles infractions commises en ce 23 février. Un comité disciplinaire interne décidera du sort de ceux trouvés responsable.

- Advertisement -spot_img

Plus D'Articles

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

- Advertisement -spot_img

Dernières Nouvelles