25.2 C
Port Louis
Saturday, July 20, 2024

Download The App:

Read in English

spot_img

Une Meilleure Gestion De La Biodiversité Marine Annonce La Ministre Maudhoo

Doit Lire

Un nouveau projet de loi sur la pêche, qui permettra de mieux gérer la biodiversité et les ressources marines et de promouvoir un écosystème durable, est en cours de finalisation. C’est ce qu’a annoncé aujourd’hui le ministre de l’économie bleue, des ressources marines, de la pêche et de la navigation, M. Sudheer Maudhoo, lors de l’ouverture d’un atelier sur le projet d’intégration de la biodiversité dans la gestion des zones côtières, au Centre des arts de Caudan, à Port-Louis.

Le ministre de l’environnement, de la gestion des déchets solides et du changement climatique, M. Kavydass Ramano, le procureur général, ministre de l’agro-industrie et de la sécurité alimentaire, M. Maneesh Gobin, et la représentante résidente du PNUD à Maurice, Mme Amanda Serumaga, étaient présents.

Le ministre Maudhoo a souligné que le projet est financé à hauteur de quelque 4,6 millions de dollars par le Fonds pour l’environnement mondial (FEM) avec l’aide du PNUD. L’objectif, a-t-il déclaré, est d’intégrer la biodiversité et la gestion des écosystèmes dans la planification du développement physique et les activités du secteur du tourisme. A ce jour, 80% du projet a été réalisé, a-t-il informé.

Le projet, a-t-il indiqué, s’inscrit dans la vision du gouvernement de transformer l’île Maurice en un État océanique en promouvant l’économie bleue comme l’un des principaux piliers de son développement. Il est essentiel d’intégrer la politique, la stratégie, les connaissances et l’expertise technologique pour l’émergence de l’économie bleue, qui change la donne pour l’économie, d’où la nécessité de tels ateliers de collaboration, a-t-il ajouté.

New Fisheries Bill

Le ministre Ramano a remercié le FEM et le PNUD pour la prolongation du projet jusqu’en décembre 2022. Il a souligné que cette prolongation permettra d’examiner et de mettre à jour les ensembles de données et les cartes SIG de l’évaluation des sites environnementaux (ESA) et de finaliser le rapport sur l’étude, la stratégie et le plan d’action de l’ESA.

Il a également indiqué que des amendements seront apportés à la loi sur la protection de l’environnement de 2002 pour une gestion efficace des ESA, ajoutant qu’un comité de coordination des ESA est envisagé.

Pour sa part, le ministre Gobin a appelé à la contribution des autorités locales en ce qui concerne la gestion des zones côtières. Il a également évoqué la nécessité de se pencher sur le hotspot de biodiversité d’Agaléga et de St Brandon et de se concentrer davantage sur les îlots et les îles extérieures.

Quant à Mme Serumaga, elle a souligné que le projet d’intégration s’étend sur cinq ans et s’inscrit dans la vision du PNUD de soutenir les initiatives communautaires qui traitent des problèmes environnementaux mondiaux. Elle a appelé à une synergie plus forte entre les secteurs public et privé ainsi que la société civile dans cet effort.

- Advertisement -spot_img

Plus D'Articles

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

- Advertisement -spot_img

Dernières Nouvelles