25.8 C
Port Louis
Saturday, May 18, 2024

Download The App:

Read in English

spot_img

Tremblement De Terre En Turquie : Le Nombre De Morts Dépasse Les 5000 ; Les Pays Envoient De L’aide

Doit Lire

L’Organisation mondiale de la santé a averti que le nombre de victimes du puissant tremblement de terre survenu hier dans le sud-est de la Turquie, près de la frontière syrienne, pourrait être multiplié par huit.

Le nombre de morts, qui dépasse désormais les 5 000, a rapidement augmenté depuis que le premier tremblement de terre s’est produit tôt lundi matin.

Un deuxième séisme important a frappé plus au nord environ 12 heures plus tard.

Dans le froid et le gel, les secouristes ont cherché des survivants dans des piles de débris.

D’autres pays ont envoyé des équipements, des chiens renifleurs et des équipes spécialisées pour participer aux opérations de sauvetage.

Les secousses, d’une magnitude de 7,8, ont frappé à 04:17 heure locale (05:17 MUT), à une profondeur de 17,9 km (11 miles) près de la ville de Gaziantep.

Le tremblement de terre initial était l’un des plus importants jamais enregistrés en Turquie, selon les sismologues. Les survivants ont rapporté que les secousses n’ont pas cessé pendant deux minutes.

Le deuxième tremblement de terre, d’une magnitude de 7,5, a résulté du premier et a frappé le district d’Elbistan de la province de Kahramanmaras.

La région subit encore les répliques des tremblements de terre.

Tout au long de la journée de lundi, le nombre de morts et de blessés en Turquie et en Syrie a augmenté de façon spectaculaire.

L’OMS a lancé un avertissement selon lequel le nombre de victimes découvertes dans les décombres pourrait être multiplié par huit.

Catherine Smallwood, responsable principale des urgences pour l’Europe à l’OMS, a déclaré à l’agence de presse internationale française : “Nous constatons toujours la même chose avec les tremblements de terre, malheureusement, à savoir que les premiers rapports sur le nombre de personnes décédées ou blessées augmentent de manière assez significative dans la semaine qui suit.

Les dangers seront accrus, poursuit M. Smallwood, car de nombreuses personnes n’auront pas accès à un abri en raison du temps enneigé.

Des millions de réfugiés résident dans des camps des deux côtés de la frontière syrienne avec la Turquie, où de nombreuses victimes se trouvent dans la région nord du pays, déchirée par la guerre. De nombreux décès ont été signalés dans les régions contrôlées par les rebelles.

De nombreuses vidéos documentent le moment où des milliers de bâtiments dans les deux pays se sont effondrés alors que les témoins fuyaient pour se mettre à l’abri. Il y a des tas de décombres à perte de vue, et plusieurs structures de 12 étages ont été démolies.

De nombreux bâtiments se sont effondrés à cause du tremblement de terre, ainsi que le château de Gaziantep, un monument historique qui se dressait depuis 2000 ans. 

En reportage dans la ville turque d’Osmaniye, Anna Foster, journaliste de la BBC au Moyen-Orient, a raconté une scène tragique qui se déroulait près de l’épicentre.

Elle a déclaré que les efforts de sauvetage continuaient d’être entravés par les pluies torrentielles. La ville avait depuis perdu toute connexion au réseau électrique.

Elle a déclaré : “Nous subissons encore des répliques typiques… et on craint toujours que d’autres bâtiments ne s’effondrent.”

On peut voir de grands incendies dans les vidéos qui ont fait surface, indiquant des dommages aux infrastructures énergétiques de la Turquie. Sur les médias sociaux, beaucoup ont allégué que les gazoducs endommagés en étaient la raison.

Fatih Donmez, le ministre turc de l’Énergie, a reconnu que les infrastructures avaient subi des dommages importants, mais n’a fait aucune mention des explosions.

Une dizaine de villes ont été touchées, dont Gaziantep, Osmaniye, Adiyaman, Malatya, Sanliurfa, Adana, Diyarbakir et Kilis, a déclaré le ministre turc de l’intérieur, Suleyman Soylu.

La Turquie est située dans la zone sismique la plus active du monde. 

Les pays envoient de l’aide 

Le président turc Erdogan a indiqué que 45 pays avaient apporté leur aide après un appel à l’aide international.

Selon le secrétaire général des Nations unies, António Guterres, de nombreuses familles touchées par la catastrophe “ont déjà un besoin urgent d’aide humanitaire dans des endroits où l’accès est difficile”, d’où l’appel à une réponse internationale à la catastrophe.

Alors que des équipes de recherche et de sauvetage des Pays-Bas et de la Roumanie étaient déjà en route vers la Turquie, l’Union européenne a également envoyé des équipes. Le Royaume-Uni a annoncé qu’il allait déployer 76 experts, des outils et des chiens de sauvetage.

Les États-Unis, Israël, la France et l’Allemagne ont tous promis leur soutien. Vladimir Poutine, le président de la Russie, a promis une aide à l’Iran, à la Turquie et à la Syrie.

- Advertisement -spot_img

Plus D'Articles

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

- Advertisement -spot_img

Dernières Nouvelles