19.1 C
Port Louis
Sunday, July 21, 2024

Download The App:

Read in English

spot_img

Scandale Du Molcovir : Qui Est Qui ?

Doit Lire

L’ICAC s’affaire dans ce dossier d’achat de Molnupiravir, et on peut le dire, chaque jour nous révèle des nouvelles informations et chaque révélation risque de faire tomber une tête, une suspension, son transfert ou sinon à sa retraite anticipée. Et cerise sur le gâteau, les allegations faites par Eshan Juman, MP du PTr, sur la cotation originale d’Optimus Pharma Pvt Ltd basée à Telangana, en Inde où l’unité a couté USD 0,40 et non USD 1,65.

Démenti par Eshan Juman

Au 12 décembre, Jay Kumar Chuttoo affirmait avoir acheté le Molcovir, générique du Molnupiravir produit sous la licence de Merck, à Rs 72 pour un prix de revente de Rs 79,92 au ministère de la Santé. Au 14 décembre, il annonçait que sa compagnie faisait un faible profit en prenant plutôt en considération de sauver des vies, et avait dévoilé un profit margin de 11 %, comme demandé par le ministère du Commerce. Or Eshan Juman a tout démenti avec des courriels, des documents à l’appui ainsi que la réponse de Manish Kumar du département du Business Development qui se lit comme suit : « Nous pouvons vous fournir des capsules de Molnupiravir de 200 mg à 0,4 USD la capsule… ». Donc, à Rs 17,50 la pilule à l’achat et avec la marge de 11 % annoncé par Jay Kumar Chttoo, elle aurait dû être vendu au ministère de la Santé à Rs 19,43. La cellule de communication de CPN Distributors avait alors avancé que ce médicament à ce prix de USD 1,65 concernerait la commande passée en mi-novembre et le stock en sa possession était à la base pour le marché privé. A savoir, CPN Distributors a importé Molnupiravir en deux cargaisons, 200 000 le 30 novembre et 800 000 le 3 décembre respectivement.  Le 7 décembre, la compagnie obtient un contrat pour 999 000 capsules pour le compte du ministère de la Santé. Cette affaire sous enquête par la brigade anti-corruption reste entière à cette heure.

Le ministre Jagutpal, pas inquiété !

Malgré tous les doigts pointés sur lui et toutes les voix réclamant sa démission, le ministre de la Santé, le Dr Kailesh Jagutpal n’est pas près d’être inquiété dans cette affaire. Malgré qu’il ait promu ce médicament et félicité autant son obtention rapide et sa distribution aux patients, il ne siègerait pas dans ce comité au ministère de la santé, qui s’occupe des validations et paiements, dont ce contrat pour cet « Emergency Procurement ».

Suspensions transferts et retraite anticipée

Que des chamboulements… Deux hauts fonctionnaires Parmanand Mawah, secrétaire permanent et Brijendrasing Naeck Principal Pharmacist ont été suspendus de leurs fonctions sous des charges encore imprécises mais liées au prix de USD 0,40 prouvés par Optimus Pharma et considérés par l’ICAC. Toujours sans explications, suivant un ordre de transfert avec l’entête « Most Immediate » émis du Prime Minister’s Office au mercredi, Zahira Bibi Auladin-Auckbarally, Permanent Secretary et Dhanraj Conhye, Acting Permanent Secretary au ministère de la Santé ont été transférés au ministère de l’Éducation. Sooraya Meeajan, Assistant Permanent Secretary a, elle, été transférée au ministère des Affaires étrangères. Par ailleurs, cet ordre de transfert concerne aussi Virendra Kumarsing Daby, qui est Senior Chief Executive au ministère des PME et des Coopératives. Ce dernier a été transféré au ministère des Administrations régionales.  La Senior Chief Executive (SCE) du ministère de la Santé, Dalida Allagapen, a formulé sa demande pour retraite anticipée. Sera-t-elle donc appelée pour interrogation par l’ICAC ? La question sera répondue au fur et à mesure que l’affaire avancera.

- Advertisement -spot_img

Plus D'Articles

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

- Advertisement -spot_img

Dernières Nouvelles