25.8 C
Port Louis
Monday, May 20, 2024

Download The App:

Read in English

spot_img

Sabotage Au Champ De Mars : Un Témoin Porte Plainte Pour Menace

Doit Lire

« Eyy tonn tir Chook lor parad to pou konne la». C’est la menace qu’a été proférée à un homme de 62 ans, un habitant de la région de Tranquebar, dans l’après-midi du lundi 03 octobre. Le sexagénaire, qui a été interpellé à la suite de sa présence au Champ de Mars aux petites heures du matin du samedi 01 octobre, avait incriminé Sanjeev Kistopersad, 32 ans, vigile au People’s Turf PLC, aussi connu comme Chook, comme étant la personne qui était présente sur la grande piste du Champ de Mars avec une cuvette remplie des clous et des vis. L’auteur de ces menaces, Louis Darren Grenade, a été arrêté ce mardi 4 octobre.

Le sexagénaire, qui a rapporté un cas de menace au poste de police de Pope Hennessy, Port-Louis dans l’après-midi du mardi 4 octobre, dit craindre pour sa sécurité. Si le sexagénaire a admis sa présence au Champ de Mars aux petites heures du samedi 01 octobre, il nie son implication dans tout acte de sabotage des journées de courses pour le samedi 01 octobre et du dimanche 02 octobre, organisées par le Mauritius Turf Club (MTC). Il était à cet endroit pour cueillir des fleurs.

Dans sa plainte, le sexagénaire a expliqué que vers 16 heures 30, le lundi 3 octobre, quelqu’un était venu l’appeler devant sa porte. Lorsqu’il est sorti, il dit avoir vu Darren Grenade, armé d’une barre de fer, avec un autre homme devant sa porte. Tous deux, a-t-il ajouté, habitent Tranquebar. Les deux hommes, dont l’un qu’il ne connait que le nom de famille, ont déclaré, « Eyy tonn tir Chook lor parad to pou konne la ».

Le sexagénaire a déclaré aux policiers qu’il peut identifier ces deux personnes. D’ailleurs, il a identifié Darren Grenade, comme étant l’un de ces deux personnes après l’arrestation de ce dernier.

- Advertisement -spot_img

Plus D'Articles

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

- Advertisement -spot_img

Dernières Nouvelles