22.2 C
Port Louis
Thursday, May 30, 2024

Download The App:

Read in English

spot_img

Réformes Des Retraites : La Police Et Les Manifestants S’affrontent Après Que Le Gouvernement Choisit De Faire Passer La Loi Sans Vote

Doit Lire

Après que le gouvernement français a choisi de faire passer les réformes des retraites sans le vote au parlement, la police et les manifestants se sont affrontés à Paris. En réaction à l’augmentation de l’âge de la retraite de 62 à 64 ans, des foules se sont rassemblées place de la Concorde. 

Les politiciens de l’opposition ont été courroucés par cette action. Au parlement, beaucoup ont hué le premier ministre, chanté la Marseillaise et brandi des pancartes de l’opposition.

Ces projets ont déclenché deux mois de discussions politiques véhémentes et de grèves. 

Selon le premier ministre Élisabeth Borne, le gouvernement peut désormais échapper à un vote de l’Assemblée en invoquant l’article 49:3 de la Constitution. La décision a donc été prise quelques minutes seulement avant que les députés ne se prononcent sur cette mesure controversée. “Aujourd’hui, nous sommes confrontés à une incertitude qui tient à quelques voix. Nous ne pouvons pas prendre le risque de voir s’effondrer 175 heures de débats parlementaires. Sur la base de l’article 49.3 de la Constitution, j’engage la responsabilité de mon gouvernement sur le projet de loi de réforme des retraites”, a-t-elle déclaré. 

Élisabeth Borne a dû attendre deux minutes pour déclarer que l’article 49.3 de la Constitution française, qui donne au gouvernement le pouvoir d’approuver des lois sans vote, avait été activé. L’opposition est également autorisée à réagir par une motion de censure lorsque l’article 49.3 est utilisé. 

L’administration du président Emmanuel Macron sera la cible d’un vote de défiance, selon Marine Le Pen, figure de proue de l’opposition d’extrême droite.

Mathilde Panot, chef de file du parti de gauche La France Insoumise (LFI), a écrit que M. Macron avait plongé la nation dans une crise de leadership sans le soutien des partis parlementaires ou populaires.

L’hymne national a été chanté et des drapeaux syndicaux ont été brandis alors que des milliers de personnes protestaient contre la décision dans les rues de Paris et d’autres villes françaises.

À la tombée de la nuit, certains manifestants et policiers se sont affrontés. La place de la Concorde a été incendiée et des policiers armés de boucliers et de matraques ont évacué la zone en tirant des gaz lacrymogènes.

Selon la police parisienne, 120 personnes avaient été interpellées dans la soirée.

Toutefois, les syndicats ont promis de continuer à s’opposer à la modification des retraites, et la Confédération générale du travail (CGT) a annoncé qu’une nouvelle journée de grève et de protestation était prévue pour le jeudi 23 mars.

Bien que M. Macron se soit présenté à la réélection l’année dernière après avoir lancé une campagne en faveur de l’augmentation de l’âge de la retraite, sa coalition au pouvoir ne dispose pas de la majorité à l’Assemblée, ce qui rend nécessaire le soutien des Républicains à la modification des pensions.

Après des mois de discussions avec les syndicats, les employeurs et les partis politiques, le président français avait initialement proposé un âge de départ à la retraite de 65 ans, avant de le ramener à 64 ans lorsqu’il a présenté le projet de réforme des retraites en janvier.

C’était le changement le plus important aux yeux de M. Macron. Mais il a été à l’origine de toutes les batailles politiques pour la réforme des retraites.

- Advertisement -spot_img

Plus D'Articles

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

- Advertisement -spot_img

Dernières Nouvelles