19.4 C
Port Louis
Saturday, July 13, 2024

Download The App:

Read in English

spot_img

PNQ : Le PM Affirme Que Sawmynaden N’a Pas Été Interrogé Jusqu’à Présent Sur La Mort De Kistnen

Doit Lire

Le chef de l’opposition a réussi à faire admettre au Premier ministre que Yogida Sawmynaden n’a pas été interrogée par la police après que la magistrate qui a présidé l’enquête judiciaire a remis son rapport. Dans sa réponse introductive, Pravind Jugnauth a rappelé que la magistrate de l’époque du tribunal de district de Moka a remis son rapport le 26 janvier 2022. Le DPP a alors ordonné à la police de mener une nouvelle enquête. Le Premier ministre a expliqué que 98 déclarations avaient été enregistrées par la police jusqu’en janvier 2022. Depuis la remise du rapport de la magistrate Mungroo-Jugurnath, 17 autres personnes ont été interrogées par le MCIT.  Xavier-Luc Duval a ensuite demandé si Yogida Sawmynaden avait été interrogé après janvier 2022. Pravind Jugnauth répond par la négative mais ajoute que la députée du n°8 a fait 8 déclarations à la police. Xavier-Luc Duval a immédiatement précisé que cela concernait l’affaire du commis de circonscription.

Xavier-Luc Duval a également demandé au Premier ministre de confirmer si le Commissaire de police l’avait informé de la décision du Director of Public Prosecutions d’inculper formellement Yogida Sawmynaden. Le Premier ministre a répondu qu’il était conscient qu’une enquête policière était en cours et que la police agirait en conséquence.

Concernant le rapport du Magistrat Vidya Mungroo-Jugurnath, dont le leader de l’opposition a déposé une copie, Pravind Jugnauth a insisté sur le fait qu’il n’est pas authentique. Il a souligné qu’il n’y avait pas de signature ni de sceau du tribunal de district. Ceci a été confirmé par le Président de la Chambre. Le Premier ministre a déclaré : “Cependant, comme la Chambre le sait également, le prétendu rapport de l’enquête judiciaire a été divulgué et est devenu le sujet de débats et de toutes sortes de commentaires dans les médias et parmi les membres de l’opposition.” Il a également souligné que, de plus, le procès par la presse compromettra également le cours de la justice et privera d’un procès équitable tout accusé qui pourrait être traduit ultérieurement en justice.

Le Premier ministre a également expliqué que la police a parlé d’un cas de corps retrouvé et non d’un suicide. Il a déploré le fait qu’un officier de police ait évoqué un cas de suicide avec les proches de Soopramanien Kistnen. Le Premier ministre a également déclaré que la fuite du rapport est inquiétante. Il a déclaré que le gouvernement et le procureur général sont inquiets. Il a ajouté que même le pouvoir judiciaire est préoccupé par cette affaire.

Le Premier ministre a commencé par dire : 

” Il est important de souligner que l’enquête de police sur la mort de M. S. K. a commencé dès octobre 2020 au niveau du commissariat de Moka. L’affaire a ensuite été reprise par l’équipe d’enquête sur les crimes majeurs. Alors que l’enquête était en cours par le MCIT, en novembre 2020, à la demande du directeur des poursuites publiques, un rapport intermédiaire a été envoyé à son bureau.

Le 1er décembre 2020, conformément à l’article 111 de la loi de 1988 sur les tribunaux de district et les tribunaux intermédiaires (juridiction pénale), un représentant du DPP a déposé une demande d’enquête judiciaire sur le décès de M. S. K. auprès du tribunal de district de Moka. L’enquête judiciaire a débuté le 4 décembre 2020 et, à l’issue des audiences, le magistrat du district a remis ses conclusions au DPP le 22 novembre 2021.

Le commissaire de police m’informe qu’à la suite d’une note du DPP du 26 janvier 2022, faisant référence aux conclusions de l’enquête judiciaire, le bureau du DPP a demandé à la police d’enquêter sur l’affaire et de faire rapport à son bureau.

Je suis également informé que, depuis le début de l’enquête de la police en octobre 2020 jusqu’à novembre 2021, les déclarations de 98 personnes ont été enregistrées. Après les instructions du DPP du 26 janvier 2022, 17 autres personnes ont été interrogées par le Major Crime Investigation Team (MCIT) et leurs déclarations ont été enregistrées.”

Il a conclu sa réponse en déclarant : “Permettez-moi de préciser que nous, de ce côté-ci de l’Assemblée, sommes également très désireux de voir que le ou les auteurs de ce crime odieux, quels qu’ils soient, soient traduits en justice et doivent payer pour leurs actes.”

- Advertisement -spot_img

Plus D'Articles

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

- Advertisement -spot_img

Dernières Nouvelles