24.7 C
Port Louis
Thursday, May 30, 2024

Download The App:

Read in English

spot_img

Nouvelle-Zélande : Le Gouvernement Dépense 4 Millions De Dollars Pour Aider Les Adolescents À Se Remettre D’Une Rupture

Doit Lire

La Nouvelle-Zélande a pris des mesures pour aider les adolescents qui vivent une rupture. 

Mercredi, la campagne “Love Better” a été lancée et recevra 4 millions de dollars du ministère du développement social sur trois ans pour réconforter et aider les adolescents à se remettre de leurs ruptures et prévenir tout préjudice dans leurs relations, selon un rapport de RNZ affilié à CNN, une chaîne d’information multinationale.

La campagne est menée par les jeunes du pays et le gouvernement la considère comme l’une de ses priorités.

Dans une déclaration, Priyanca Radhakrishnan, ministre déléguée au développement social et à l’emploi, a déclaré : “Plus de 1 200 jeunes Kiwis nous ont dit qu’ils avaient besoin d’aide pour faire face aux premières expériences d’amour et de souffrance, et les ruptures ont été identifiées comme un défi commun.

Une vidéo promotionnelle de la campagne dit : “Les ruptures, ça craint”. La vidéo montre des adolescents qui parlent de la nécessité de bloquer leurs ex et d’oublier leurs relations passées. Dans la vidéo, l’un des adolescents déclare : “Cela devient ridicule. Cela devient tellement incontrôlable. J’ai besoin de dormir la nuit. J’ai besoin de l’oublier.” 

Le slogan de la campagne, “own the feels”, est accompagné d’une ligne d’assistance téléphonique, textuelle ou électronique permettant aux jeunes de se remettre de leur rupture. La campagne est menée par Youthline, une organisation qui s’engage à soutenir les personnes âgées de 12 à 24 ans. Youthline recevra une partie des 4 millions de dollars pour développer ce service d’assistance téléphonique.

Soulignant que l’approche de la campagne consistant à utiliser les médias sociaux à son avantage et à créer une communauté pour lutter contre l’impact des ruptures n’a jamais été tentée auparavant, Mme Radhakrishnan a déclaré dans son communiqué : “C’est une manière authentique d’inspirer les autres à construire leur propre force, leur propre valeur et leur résilience.” 

Selon le rapport de RNZ, Shae Ronald, directrice générale de Youthline, a déclaré : “Nous savons que les ruptures mal vécues peuvent avoir des conséquences très négatives, tant au niveau personnel qu’au niveau de la communauté”, ajoutant que les jeunes contactent principalement le service d’assistance téléphonique pour résoudre leurs problèmes relationnels.

Selon le ministère du développement social, une enquête menée auprès de 1 200 jeunes Néo-Zélandais a révélé que 68 % d’entre eux ont été confrontés à quelque chose de grave “au-delà de la douleur ‘normale’ d’une rupture”.

Mme Radhakrishnan a déclaré que la campagne visait à soutenir les jeunes dans “ces expériences formatrices” afin qu’elle ait un impact positif sur la manière dont ils aborderont leurs futures relations. 

La campagne “Aimez mieux” s’inscrit dans le cadre des stratégies nationales plus larges du gouvernement visant à réduire la violence familiale et sexuelle. “La Nouvelle-Zélande affiche des statistiques honteuses en matière de violence familiale et sexuelle, et nous avons besoin d’approches novatrices pour briser le cycle”, a ajouté Mme Radhakrishnan.

La police a reçu 9 723 signalements de violences sexuelles en 2020, la moitié des personnes ayant déposé un signalement de violences sexuelles étant âgées de moins de 18 ans au moment de l’incident, selon le ministère de la Justice.

- Advertisement -spot_img

Plus D'Articles

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

- Advertisement -spot_img

Dernières Nouvelles