21.3 C
Port Louis
Tuesday, June 25, 2024

Download The App:

Read in English

spot_img

Netanyahu Et Les Dirigeants Du Hamas Rejettent La Demande De Mandat D’arrêt De La CPI

Doit Lire

Le procureur de la Cour pénale internationale (CPI) a annoncé lundi qu’il avait demandé des mandats d’arrêt à l’encontre de trois dirigeants du Hamas, du Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu et de son ministre de la défense en raison de soupçons de crimes de guerre.

Après plus de sept mois de combats à Gaza, le procureur de la CPI, Karim Khan, a déclaré dans un communiqué qu’il avait de bonnes raisons de penser que ces cinq personnes “portent une responsabilité pénale” pour des crimes de guerre et des crimes contre l’humanité présumés. Les dirigeants du Hamas contre lesquels M. Khan a demandé des mandats d’arrêt sont Mohammed Al-Masri, chef de la branche militaire du Hamas et figure de proue bien connue, Yahya Sinwar et Ismail Haniyeh, chef du bureau politique du Hamas.

Israël et le Hamas, qui se livrent actuellement une lutte acharnée dans la bande de Gaza, se sont opposés avec véhémence, lundi, aux tentatives visant à faire arrêter leurs dirigeants pour crimes de guerre devant un tribunal international.

Le Hamas, l’organisation militante palestinienne, a déclaré qu’il “condamnait fermement” la proposition, tandis qu’Israël a dénoncé la demande comme une “honte historique” qui vise le ministre de la défense Yoav Gallant et le premier ministre Benjamin Netanyahu.

Selon M. Khan, Israël est accusé d’avoir commis des crimes contre l’humanité dans le cadre d’une “attaque généralisée et systématique contre la population civile palestinienne conformément à la politique de l’État”. M. Netanyahu a rejeté “avec dégoût la comparaison faite par le procureur de La Haye entre l’Israël démocratique et les meurtriers de masse du Hamas”. 

Les États-Unis, le plus grand ami d’Israël, se sont joints à la censure, mais la France a déclaré qu’elle était favorable à l’autonomie de la Cour et à sa “lutte contre l’impunité”.

La question de savoir si les mandats d’arrêt sont étayés par des preuves sera tranchée par un panel de juges de la phase préliminaire. Cependant, les États-Unis et Israël ont bloqué l’enquête de la Cour sur le conflit de Gaza, et celle-ci n’a pas l’autorité nécessaire pour exécuter de tels mandats.

- Advertisement -spot_img

Plus D'Articles

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

- Advertisement -spot_img

Dernières Nouvelles