24.7 C
Port Louis
Thursday, May 30, 2024

Download The App:

Read in English

spot_img

L’ONU Rejette La Demande De La Russie D’organiser Un Vote Secret Sur L’Ukraine

Doit Lire

L’Assemblée générale des Nations unies (AGNU) a rejeté la demande de la Russie d’organiser un vote secret sur la condamnation de la décision de Moscou d’annexer quatre régions partiellement occupées en Ukraine.

L’assemblée de 193 membres a voté, avec 107 voix en faveur d’un vote public plutôt que d’un vote secret. Ainsi, elle tiendra un vote public sur un projet de résolution qui condamne les “prétendus référendums illégaux” et la “tentative d’annexion illégale” de la Russie. Selon l’assemblée, le vote sur la résolution aurait lieu très probablement mercredi ou jeudi.

13 pays membres ont rejeté l’idée d’organiser un vote public sur le projet de résolution. 39 pays ont refusé de voter, tandis que seuls deux pays – la Russie et la Chine – n’ont pas participé.

La Russie a noté que la persuasion des pays occidentaux rendrait “très difficile l’expression publique des positions”. Lors de la réunion de lundi, l’ambassadeur de la Russie à l’ONU, Vassily Nebenzia, s’est opposé à la pression exercée pour condamner le pays. “Qu’est-ce que cela a à voir avec la paix et la sécurité ou avec le fait de tenter de régler des conflits ?”, s’est-il interrogé. “Encore un pas de plus vers la division et l’escalade, ce qui, j’en suis sûr, n’est pas quelque chose dont la majorité absolue des États dans cette salle a besoin”, a-t-il encore précisé.

Peu après que l’AGNU a confirmé qu’elle organiserait un vote public sur le projet de résolution, la Russie a persuadé l’organisation intergouvernementale de réexaminer la question, mais en vain.

Le président russe Vladimir Poutine avait, à la fin du mois dernier, proclamé l’occupation de quatre régions – Donetsk et Louhansk dans l’est de l’Ukraine et Kherson et Zaporizhzhia dans le sud – après avoir organisé des référendums dans ces régions. Les nations occidentales ont rejeté catégoriquement cette initiative, la jugeant illégale et coercitive.

Le projet de résolution de l’Assemblée générale des Nations unies exhorte les États à ne pas reconnaître les actions de la Russie et à rétablir la souveraineté et l’intégrité territoriale de l’Ukraine.

La Russie frappe à nouveau

Sergiy Kyslytsya, ambassadeur de l’Ukraine auprès des Nations unies, a appelé les pays à défendre les principes de la charte fondatrice de l’ONU.

Il a déclaré à l’Assemblée : “Une traînée de sang est laissée derrière la délégation russe lorsqu’elle entre dans l’Assemblée générale, et la salle est remplie de l’odeur de la chair humaine qui couve. C’est ce que nous avons toléré en Syrie. C’est ce qui se passe aujourd’hui en Ukraine”.

Lundi, la Russie a attaqué l’Ukraine avec des missiles de croisière. Les États-Unis ont qualifié cet acte de “frappes horribles”, qui ont tué de nombreux civils et ont fait rage avec des attaques aériennes massives qui ont commencé il y a plus de sept mois.

Le secrétaire d’État américain Antony Blinken a insisté sur la nécessité de qualifier les actions de Poutine de “totalement inacceptables” pour la communauté internationale plus tôt dans la journée de lundi.

“L’heure est venue de se prononcer en faveur de l’Ukraine ; ce n’est pas le moment de s’abstenir, de tenir des propos apaisants ou d’user d’équivoques en prétendant à la neutralité. Les principes fondamentaux de la Charte des Nations unies sont en jeu”, a déclaré M. Blinken dans un communiqué.

Les 15 membres du Conseil de sécurité ont rejeté une proposition similaire le mois dernier en raison du veto de la Russie. Après que près des trois quarts de l’Assemblée générale ont censuré Moscou et exigé qu’elle retire ses soldats dans la semaine suivant son invasion de l’Ukraine le 24 février, elle a tenté de réduire son isolement international.

Les actions menées à l’ONU sont le reflet de ce qui s’est passé en 2014 lorsque la Russie a annexé la Crimée à l’Ukraine. La Russie avait opposé son veto à un projet de résolution qui rejetait un vote sur le statut de la Crimée et exhortait les nations à ne pas la reconnaître.

Suite à cela, l’Assemblée générale a adopté une résolution invalidant le référendum avec 100 voix pour, 11 voix contre et 58 abstentions officielles. Vingt et un pays ont choisi de ne pas participer.

 

- Advertisement -spot_img

Plus D'Articles

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

- Advertisement -spot_img

Dernières Nouvelles