22.7 C
Port Louis
Thursday, June 13, 2024

Download The App:

Read in English

spot_img

L’île Maurice S’associe Au PNUD Pour La Mise En Place D’une Installation Nationale D’élimination Des Déchets Médicaux

Doit Lire

Un protocole d’accord pour la mise en place d’un centre national d’élimination des déchets médicaux, dans le cadre de la mise en œuvre du projet ISLANDS (Sustainable Low and Non-Chemical Development in SIDS), a été signé en présence du ministre de la Santé et du Bien-être, le Dr Kailesh Jagutpal, cet après-midi à Port-Louis.

Le projet est mené par le ministère de l’Environnement, de la Gestion des déchets solides et du Changement climatique avec le soutien du Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD).

Dans son allocution, le ministre de la Santé, M. Jagutpal, a indiqué que l’un des éléments clés du projet est une étude de faisabilité pour la mise en place d’une installation de traitement centralisée pour le traitement des déchets de soins de santé et a ajouté que la construction de l’installation serait ensuite envisagée sur la base des recommandations du rapport de faisabilité qui sera préparé dans le cadre du projet ISLANDS. Il a indiqué que le Fonds pour l’environnement mondial fournit un financement à hauteur de 4,05 millions de dollars US pour le projet.

Sur les 4,05 millions de dollars US de subvention par le Fonds pour l’environnement mondial, 1,39 million de dollars US a été obtenu pour le ministère de la Santé, a-t-il dit. Le Dr Kailesh Jagutpal a souligné que le ministère fournit également un cofinancement à hauteur de 925 000 dollars US pour le projet, sous forme de contribution en nature et en espèces.

En outre, le ministre Jagutpal s’est attardé sur les activités du projet qui s’étendent sur une période de cinq ans, à savoir : la réalisation d’une étude de faisabilité pour une installation de traitement centralisé des déchets médicaux ; la réalisation d’une évaluation de l’impact environnemental et social ainsi que d’un plan de gestion ; la fourniture d’une assistance technique et le renforcement des capacités pour soutenir la construction et l’exploitation de l’installation de traitement ; l’élaboration de politiques et de réglementations pour assurer la durabilité à long terme du projet ; et la formation du personnel aux pratiques améliorées de gestion des déchets en tenant compte de la dimension de genre.

En outre, il a souligné que l’activité du projet permettra de dispenser au personnel des établissements de soins de santé une formation tenant compte de la dimension de genre sur les pratiques améliorées de gestion des déchets. Il s’agira notamment d’identifier les différents types de déchets, les catégories dans lesquelles ils doivent être triés et les conteneurs dans lesquels les différentes catégories de déchets doivent être stockées, entre autres.

Amanda Serumaga - Kailesh Jagutpal

Dans le cadre de ce projet, le système Mauritius Network Services sera également amélioré pour inclure une interface conviviale, de sorte que les personnes ou les entreprises qui demandent l’approbation du Dangerous Chemicals Board puissent saisir les types et les quantités de produits chimiques importés, a ajouté le Dr Kailesh Jagutpal.

Également présente à cette occasion, la représentante résidente du PNUD pour Maurice et les Seychelles, Mme Amanda Serumaga, a déclaré que le PNUD cherche à contribuer à la mise en place d’un système de santé résilient et durable et à accélérer les progrès vers les objectifs de développement durable. Elle a souligné que le PNUD reste à l’avant-garde pour aider les pays à faire face aux problèmes croissants de santé.

En ce qui concerne Maurice, le projet a été conçu pour protéger la santé humaine et l’environnement des effets néfastes des déchets, compte tenu des spécificités du pays, a déclaré Mme Serumaga.

Développement durable faible et non chimique dans les PEID

La mise en œuvre du projet de développement durable faible et non chimique dans les PEID (ISLANDS) à Maurice fait partie du “Projet régional de l’océan Indien”.

Il est mis en œuvre par les gouvernements respectifs de quatre petits États insulaires en développement (PEID), à savoir l’Union des Comores, les Maldives, Maurice et les Seychelles.

Le projet régional de l’océan Indien est l’un des cinq projets d’enfants qui font partie d’un programme mondial dirigé par l’ONU Environnement et financé par le Fonds pour l’environnement mondial (FEM), qui est mis en œuvre dans 30 PEID répartis dans trois régions : les Caraïbes, l’océan Indien et le Pacifique.

Le programme GEF ISLANDS contient également un projet de gestion globale visant à relever les défis posés par les produits chimiques et les déchets communs à tous les SIDS.

- Advertisement -spot_img

Plus D'Articles

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

- Advertisement -spot_img

Dernières Nouvelles