29.7 C
Port Louis
Monday, February 6, 2023

Download The App:

Read in English

spot_img

Les Pays D’Afrique De L’ouest Vont Mettre En Place Une Force De Maintien De La Paix Afin D’éliminer L’étiquette De “Ceinture De Coups D’état”

Doit Lire

Les nations d’Afrique de l’Ouest ont décidé dimanche de mettre en place une force régionale de maintien de la paix pour aider les États membres à établir un régime de sécurité et un régime constitutionnel dans la région qui a connu de nombreux coups d’État au cours des deux dernières années.  

L’Afrique de l’Ouest et l’Afrique centrale ont fait des progrès pour se débarrasser de leur image de “ceinture de coups d’État” et la Commission économique des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) a l’intention d’aller plus loin et de rétablir un gouvernement constitutionnel parmi ses États membres. 

Dans un communiqué de presse, les dirigeants ouest-africains ont déclaré : “Les dirigeants de la CEDEAO ont décidé de recalibrer notre architecture de sécurité afin de s’assurer que nous prenons soin de notre propre sécurité dans la région.” Les nations ont tenu un sommet annuel à Abuja, la capitale du Nigeria.

La déclaration précise également que “les dirigeants sont déterminés à mettre en place une force régionale qui interviendra en cas de besoin, que ce soit dans le domaine de la sécurité, du terrorisme (ou pour) … rétablir l’ordre constitutionnel dans les pays membres”.

La CEDEAO n’a pas mentionné son projet d’organiser cette force mais a déclaré que la question serait tranchée lors de la réunion des chefs de la défense le mois prochain. 

La CEDEAO a manifesté son mécontentement concernant la longue détention de 46 soldats ivoiriens au Mali. La commission a demandé aux autorités de libérer les soldats d’ici la fin du mois. 

Dans le cas où les soldats ne seraient pas libérés, les dirigeants de la CEDEAO “se réservent le droit et ont pris la décision de prendre certaines mesures, mais ils appellent les autorités maliennes à libérer les soldats”.

Les dirigeants ont convenu à l’unanimité d’une discussion inclusive entre les autorités militaires des pays d’Afrique de l’Ouest et tous les partis et politiciens, et se sont montrés préoccupés par la question de la sécurité au Burkina Faso, qui a connu le dernier coup d’État en octobre. 

- Advertisement -spot_img

Plus D'Articles

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

- Advertisement -spot_img

Dernières Nouvelles