22.2 C
Port Louis
Thursday, May 30, 2024

Download The App:

Read in English

spot_img

Les Pays Africains Sont Prêts À Désigner Un Vaccin Contre Le Paludisme Et À Acheter 20 Millions De Doses En 2023

Doit Lire

Selon l’agence de presse britannique Reuters, les pays africains s’apprêtent à approuver un nouveau vaccin contre le paludisme et à en acheter 20 millions de doses cette année. 

L’autorité de régulation pharmaceutique du Nigeria a suivi le Ghana cette semaine, faisant des deux pays les premiers au monde à soutenir le vaccin R21, créé par des chercheurs de l’Université d’Oxford et produit par le Serum Institute of India et Novavax. 

Étant donné que cette décision a été prise sans le consentement de l’Organisation mondiale de la santé, il s’agit d’une action rare. Historiquement, les pays africains ont fait appel à l’agence des Nations unies pour procéder à des examens préliminaires de nouveaux médicaments, car ils ne disposent pas de ressources importantes pour le contrôle des médicaments. Il n’existe actuellement aucun détail accessible au public sur le vaccin antipaludique issu d’essais à grande échelle, et l’on ne sait pas comment ces pays économiquement arriérés paieront les doses. 

Toutefois, de nouvelles initiatives visant à améliorer la surveillance des médicaments dans la région et le besoin pressant de traiter une maladie qui tue plus de 600 000 personnes par an en Afrique au sud du Sahara, la plupart d’entre elles étant des enfants de moins de 5 ans, sont en train de modifier le processus.

L’OMS a déclaré lors d’une réunion de haut niveau cette semaine que les autorités réglementaires d’au moins dix autres pays africains examinaient les données d’essais pour évaluer le vaccin, et que d’autres pays devraient l’approuver dans les semaines à venir.

Mary Hamel, responsable du programme de mise en œuvre du vaccin antipaludique de l’OMS, a déclaré lors de la réunion d’experts qui s’est tenue mardi : “Nous nous attendons à ce que de nombreux autres pays se manifestent.” Il s’agit de nations souveraines qui ont le pouvoir de choisir leurs propres politiques de vaccination.

Bien que la Tanzanie et le Kenya disposent de structures réglementaires solides et que leurs taux de prévalence de la maladie soient parmi les plus élevés, Mme Hamel n’a pas pu préciser quels pays pourraient être les prochains à se manifester.

- Advertisement -spot_img

Plus D'Articles

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

- Advertisement -spot_img

Dernières Nouvelles