25.8 C
Port Louis
Saturday, May 18, 2024

Download The App:

Read in English

spot_img

Les États-Unis Interrompent Les Expéditions De 1000 Composants D’énergie Solaire En Raison De Préoccupations Relatives Au Travail Forcé Dans La Région Chinoise Du Xinjiang

Doit Lire

Une nouvelle loi américaine interdisant les importations en provenance de la région chinoise du Xinjiang a entraîné l’accumulation dans les ports américains de plus d’un millier de stocks de composants d’énergie solaire qui coûtent des centaines de millions de dollars. La nouvelle interdiction est due à des préoccupations concernant le travail forcé dans la région chinoise, selon des fonctionnaires des douanes fédérales et des sources industrielles.

Le nombre de stocks dans les ports est le signe d’une politique américaine visant à peser sur la Chine concernant ses camps de détention pour la communauté musulmane ouïghoure dans la région du Xinjiang. Mais cette politique fait également courir au gouvernement américain le risque de ralentir ses efforts de décarbonisation de son secteur électrique pour lutter contre le changement climatique. 

L’agence américaine des douanes et de la protection des frontières a informé l’agence de presse britannique Reuters, en répondant à une demande de documents publics, qu’aucune cargaison n’avait été libérée pour l’instant. Elle a également déclaré que l’agence avait saisi 1 055 stocks de composants d’énergie solaire entre le 21 juin et le 25 octobre. C’est également à cette époque que la loi sur la protection du travail forcé des Ouïghours a été mise en œuvre.

L’agence de presse a également indiqué que l’équipement comprend des panneaux et des cellules de polysilicium d’une capacité allant jusqu’à 1 gigawatt, fabriqués principalement par trois fabricants chinois : Longi Green Energy Technology Co Ltd, Trina Solar Co Ltd et JinkoSolar Holding Co.

Un tiers de l’ensemble des panneaux américains est fourni par ces trois entreprises réunies. Toutefois, ces sociétés ont arrêté les nouvelles exportations vers les États-Unis tout en maintenant que d’autres cargaisons seront également arrêtées, ont indiqué des sources industrielles. 

La Chine a rejeté les accusations de violations des droits de l’homme au Xinjiang. Si elle a d’abord nié l’existence de camps de détention dans la région, elle a ensuite admis avoir mis en place des “centres de formation professionnelle” qui, selon elle, ont été mis en œuvre pour endiguer le terrorisme, le séparatisme et le radicalisme religieux dans la région. 

Li Gao, directeur du bureau du changement climatique du ministère de l’écologie et de l’environnement, a affirmé le mois dernier que certains pays “inventent des raisons pour supprimer les entreprises photovoltaïques chinoises… ce qui nuit à l’effort collectif mondial de lutte contre le changement climatique”.

- Advertisement -spot_img

Plus D'Articles

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

- Advertisement -spot_img

Dernières Nouvelles