19.8 C
Port Louis
Wednesday, June 19, 2024

Download The App:

Read in English

spot_img

Les Défenses Japonaises En Alerte Après Que La Corée Du Nord A Annoncé Le Lancement D’un Satellite

Doit Lire

Les défenses japonaises contre les missiles balistiques sont passées en état d’alerte lundi après que la Corée du Nord l’a informée qu’un lancement de satellite était prévu entre le 31 mai et le 11 juin. Le Japon est déterminé à abattre tout missile qui attaquerait son territoire.

La Corée du Nord, pays doté de l’arme nucléaire, a construit son premier satellite d’espionnage militaire, comme elle l’affirme, et le dirigeant suprême de la Corée du Nord, Kim Jong Un, a donné son feu vert au lancement.

Lors de son dernier lancement, la Corée du Nord testera un tout nouveau missile balistique intercontinental à carburant solide. Cet essai s’inscrit dans le cadre des tests d’armes et des lancements de missiles effectués au cours des derniers mois. 

Un représentant du ministère de la défense a déclaré que le Japon s’attend à ce que la Corée du Nord lance la fusée transportant son satellite au-dessus de la chaîne d’îles du sud-ouest, comme cela s’est produit en 2016. Dans un communiqué, le ministère japonais de la défense a déclaré : “Nous prendrons des mesures destructrices contre les missiles balistiques et autres dont l’atterrissage sur notre territoire est confirmé.”

Il a également déclaré que le Japon abattrait un missile nord-coréen à l’aide de son missile standard 3 (SM-3) ou de son missile Patriot PAC-3.

Selon les analystes, le nouveau satellite fait partie d’une initiative technologique de surveillance par drone qui vise à accroître l’efficacité des frappes militaires sur les cibles.

Selon le premier ministre japonais Fumio Kishida, tout lancement de missile nord-coréen enfreindrait les résolutions du Conseil de sécurité des Nations unies, le premier ministre ayant dénoncé les activités nucléaires et de missiles de la Corée du Nord.

Son bureau a publié un communiqué sur Twitter dans lequel il déclare : “Nous demandons instamment à la Corée du Nord de s’abstenir de procéder à un lancement”. Il ajoute qu’il collaborera avec la Corée du Sud, alliée des États-Unis, et d’autres pays afin de recueillir et d’évaluer les données relatives à tout lancement.

Le Japon et la Corée du Sud ont exhorté la Corée du Nord à renoncer au lancement prévu de son satellite.

Dans une déclaration exhortant le Nord à renoncer à son projet de lancement “illégal”, un porte-parole du ministère sud-coréen des affaires étrangères a déclaré : “Si la Corée du Nord va de l’avant, elle en paiera le prix et en souffrira”.

Le ministère a déclaré que Kim Gunn, représentant spécial de la Corée du Sud pour les questions relatives à la paix et à la sécurité sur la péninsule, s’était entretenu de la question lors d’une conversation téléphonique avec des représentants du Japon et des États-Unis. Ils ont décidé de coopérer étroitement pour mettre en place une réponse internationale concertée au projet de lancement d’un satellite par Pyongyang.

Deux satellites nord-coréens d'”observation de la terre” ont été placés en orbite avec succès par le passé, le plus récent datant de 2016. Le pays doté de l’arme nucléaire a déjà essayé de lancer ces satellites à plusieurs reprises. Selon l’agence de presse d’État KCNA, son dirigeant, Kim, a visité une installation de satellites militaires en mai.

En avril, le Japon a envoyé un destroyer équipé d’intercepteurs SM-3 – qui peuvent frapper des cibles dans l’espace – en mer de Chine orientale et a envoyé des missiles PAC-3 – qui peuvent frapper des ogives plus proches du sol – sur les îles d’Okinawa.

Après que le Nord a informé les garde-côtes japonais de son projet, Hirokazu Matsuno, secrétaire général du cabinet, a déclaré lors d’une réunion régulière : “Le gouvernement reconnaît qu’il existe une possibilité que le satellite traverse le territoire de notre pays”.

Les médias d’État nord-coréens ont reproché à leurs rivaux, le Japon, la Corée du Sud et les États-Unis, de vouloir échanger des informations en temps réel sur les lancements de missiles de la Corée du Nord, affirmant que les trois pays discutaient de “mesures sinistres” visant à renforcer la coopération militaire.

- Advertisement -spot_img

Plus D'Articles

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

- Advertisement -spot_img

Dernières Nouvelles