23.9 C
Port Louis
Wednesday, June 19, 2024

Download The App:

Read in English

spot_img

Le Royaume-Uni Bloque La Retransmission Sur Le Web De La Réunion Russe Sur Les Enfants Ukrainiens

Doit Lire

La Grande-Bretagne a bloqué la retransmission sur le web de la réunion du Conseil de sécurité des Nations unies (CSNU) sur l’Ukraine, qui devait avoir lieu mercredi et au cours de laquelle le commissaire russe aux droits de l’enfant, que la Cour pénale internationale veut placer en détention pour crimes de guerre présumés, devait s’exprimer.

Selon l’annonce faite par la Russie mardi, le thème principal de la réunion était “l’évacuation des enfants des zones de conflit”. Maria Lvova-Belova, la commissaire, devait y participer virtuellement. Ces réunions ne se déroulent pas dans la salle du Conseil de sécurité, et les 15 membres du Conseil doivent donner leur accord pour que les Nations unies les diffusent sur le web.

Vladimir Poutine et Mme Lvova-Belova font l’objet d’un mandat d’arrêt délivré le mois dernier par la Cour pénale internationale de La Haye pour avoir illégalement expulsé des mineurs d’Ukraine et fait entrer des personnes d’Ukraine en Russie.

Un porte-parole de la mission britannique des Nations unies à New York a déclaré : “Elle ne devrait pas bénéficier d’une tribune des Nations unies pour diffuser de la désinformation. Si elle veut rendre compte de ses actions, elle peut le faire à La Haye”.

La Russie n’a pas essayé de cacher l’existence d’un programme qu’elle a utilisé pour importer des milliers d’enfants ukrainiens, mais elle préfère le présenter comme un effort charitable pour aider les orphelins et les enfants abandonnés dans les zones de conflit.

Selon Dmitry Polyanskiy, ambassadeur adjoint de la Russie auprès des Nations unies, “la Russie bloquera dorénavant les retransmissions sur le web de l’ONU de toutes les réunions de ce type en invoquant la clause de censure du Royaume-Uni”.

La réunion informelle du Conseil de sécurité prévue ce mercredi a été planifiée bien avant l’annonce de la CPI, selon Vassily Nebenzia, ambassadeur russe à l’ONU, et elle n’avait pas pour but de réfuter les accusations portées contre M. Poutine et Mme Lvova-Belova.

Selon les diplomates, il n’est pas courant qu’un webcast des Nations unies soit interrompu. Toutefois, le mois dernier, la Chine a empêché les Nations unies de diffuser une conférence informelle du Conseil de sécurité sur les violations des droits de l’homme par la Corée du Nord, que les États-Unis avaient convoquée.

- Advertisement -spot_img

Plus D'Articles

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

- Advertisement -spot_img

Dernières Nouvelles